Banlop Lomnoi

acteur thaïlandais

Banlop Lomnoi (thaï : บัลลพ ล้อมน้อย), né en 1968 dans la province de Prachuap Khiri Khan, est un acteur thaïlandais[1].

BiographieModifier

En 2004, avant Tropical Malady de Apichatpong Weerasethakul, Banlop avait juste fait un peu de figuration[2].

Après Tropical Malady et son rôle principal de Keng, le jeune soldat, il produit des séries et émissions télévisées.

En 2009, il a le rôle principal dans le film taïwanais Detours to Paradise[3] (Sincerely Yours[4]), le premier film taïwanais racontant la vie des travailleurs immigrés à Taipei (avant Pinoy Sunday), un film réalisé par Rich Lee avec l'actrice indonésienne Lola Amaria et les actrices taïwanaises Yang Kuei-Mei (qui joue dans Pleasure Factory d'Ekachai Uekrongtham) et Niki Wu Li-Chin[5].

Ensuite il fonde la société Fah Sang Sapan, une société qui produit des émissions sur le bouddhisme et sur le sport et fabrique aussi des gâteaux de Lune qu'il vend en Isan[6].

En 2015, il est Itt, le jeune soldat souffrant d'une maladie mystérieuse, acteur principal de Cemetery of Splendour.

FilmographieModifier

Notes et référencesModifier

Banlop Lomnoi, comme la plupart des comédiennes et comédiens qui jouent pour Apichatpong Weerasethakul (Sirivech Jareonchon, Jarinpattra Rueangram et bien d'autres), n'est pas un professionnel du cinéma d'où la difficulté de trouver des informations sur lui.

  1. Jacques Siclier, « Tropical Malady », sur lemonde.fr, Le Monde,
  2. Jean-Marc Lalanne, « Sur les traces de Tropical Malady », sur lesinrocks.com, Les Inrockuptibles,
  3. Laurence Marcout, « Au cinéma », sur taiwaninfo.nat.gov.tw, Taïwan aujourd'hui vol 26, n°10 octobre 2009 page 21,
  4. (en) Lin Yu-Sheng, « REVIEW : Detours to Paradise (movie) », sur kyotoreview.org, Kyoto Review of Southeast Asia. Issue 13.,
  5. (en) Ho Yi, « FILM REVIEW : Who's the alien », sur taipeitimes.com, Taipei Times,
  6. « Dossier de presse de Cemetery of Splendour (Banlop Lomnoi; page 10; 13 pages) », sur medias.unifrance.org,
  7. Gérard Lefort, « Le baume du tigre », sur next.liberation.fr, Libération,
  8. Jacques Mandelbaum, « "Cemetery of Splendour" : Apichatpong Weerasethakul, en éclaireur », sur lemonde.fr, Le Monde,

Liens externesModifier