Ouvrir le menu principal

Banca Commerciale Italiana S. p. A.
Création 1894
Disparition 2001 fusion avec Banca Intesa
Forme juridique SA
Siège social Milan
Drapeau d'Italie Italie
Activité Banque - Finance
Site web web.archive.org/web/20000229093049/www.bci.itVoir et modifier les données sur Wikidata


La Banca Commerciale Italiana, souvent appelée Comit par les Italiens, fut l'une des premières banques et l'une des plus importantes du pays. Elle avait été définie au lendemain de la Première Guerre mondiale, comme Banco di Roma et Credito Italiano, banques d'intérêt national, contrôlées par l'IRI (Institut de reconstruction industrielle).

La banque a été créée à Milan le 10 octobre 1894, a attribué des prêts aux principales sociétés industrielles et a soutenu l'essor de l'économie italienne des secteurs de la sidérurgie, mécanique, électricité, chimie, transports, textile, etc.

Des filiales furent créées sur tout le territoire, dans les agglomérations italiennes principales mais aussi à l'étranger, à travers un réseau de filiales et de banques associées. En 1910, elle créa en association avec Paribas, la Banque Française et Italienne pour l'Amérique du Sud - Sudameris, dont le siège était à Paris alors que son activité était implantée en Amérique Latine. Des filiales directes ont été implantées à Londres en 1911 et à New York en 1918.

Siège de la Banca Commerciale Italiana, Piazza Scala à Milan. Édifice conçu par l'architecte Luca Beltrami en 1927

Au lendemain de la Première Guerre mondiale, Comit participa à la reconversion de l'activité de guerre du système industriel. Pendant les années 1920, elle sera dirigée par un banquier d'origine polonaise, Giuseppe Toeplitz. La banque sera très impliquée dans le financement des entreprises, allant jusqu'à prendre une participation majoritaire du capital. Par contre, elle restera toujours très neutre à l'égard du pouvoir politique fasciste de l'époque. Elle poursuivra son expansion à l'étranger avec des implantations nombreuses dans les pays d'Europe Centrale, Orientale et les Balkans, la Turquie et l'Égypte.

La grave crise économique de 1929 qui suivit la fin de la Première Guerre mondiale fut telle que tout le système bancaire des pays occidentaux fut très fragilisé. Comit n'y échappa pas, fut nationalisée en 1934 et devint la propriété de l'IRI (Institut de reconstruction industrielle) et restera sous sa tutelle jusqu'à sa privatisation en 1994.

Les nouveaux dirigeants, après sa nationalisation, Raffaele Mattioli et Michelangelo Facconi ainsi que le jeune directeur Giovanni Malagodi, opèreront une réforme radicale de l'organisation de la banque en introduisant la mécanisation du traitement des opérations.

Après la promulgation de la loi bancaire en 1936, par le gouvernement de Mussolini, Comit, comme les consœurs Credito Italiano et Banco di Roma, fut transformée en une banque de crédit toute simple tout en gardant la qualification de «banque d'intérêt national».

Publicité dans « La difesa della razza » du 5 octobre 1938.

En 1938, elle fait paraître une publicité pour les traveller's chèques dans la revue fasciste « La difesa della razza ».

Raffaele Mattioli guidera la banque durant la période très difficile de la Seconde Guerre mondiale et après l'armistice du 8 septembre 1943, deux directions furent créées, l'une à Milan et l'autre à Rome. Comit fut un centre d'activité clandestin antifasciste grâce à l'engagement de certains de ses dirigeants comme Ugo La Malfa, Sergio Solmi et bien d'autres.

Au lendemain de la guerre, Comit intensifia ses positions sur le marché international et renoua ses contacts, jamais interrompus, avec le monde de la finance américain.

En 1946, l'appui sans réserves de son directeur général Rafaele Mattioli fut décisif pour la création de Mediobanca, nouvelle banque créée pour le financement à moyen et long terme aux entreprises. Cette nouvelle banque sera dirigée par Enrico Cuccia, un ancien directeur central de Comit.

En 1970, Comit sera cotée à la Bourse de Milan.

En 1972, Rafaele Mattioli quitte ses fonctions après son départ à la retraite mais la Banca Commerciale Italiana poursuivra la ligne qu'il avait contribué à établir, le financement de l'industrie et du monde de la culture. Comit reprendra son leadership international avec une nouvelle expansion à l'étranger notamment vers les pays d'Amérique du Nord et du Sud et l'Asie.

Dans les années 1980, Comit sera la première banque à nouer des contacts avec les pays d'Europe de l'Est. C'est à cette époque que les contraintes établies par la loi bancaire de 1936 seront abrogées et Comit put ainsi opérer une forte expansion en Italie avec l'ouverture de 700 nouveaux guichets.

En 1991, Comit racheta la "Banca Sicula" de Trapani, en Sicile.

Entre 1991 et 1994, Comit se transformera en un groupe bancaire, avec la possibilité à nouveau de réaliser des prêts aux entreprises selon le principe universel de la banque de ses origines, mais adapté aux réalités du moment. En 1994, Comit fête son centenaire et est privatisée. En 1999, Banca Intesa détenait 70 % du capital de Comit.

Parmi les participations importantes à l'étranger, il faut citer la banque hongroise CIB Bank et la banque croate Privredna Banka Zagreb.

Le 24 avril 2001, Comit fusionne avec son actionnaire principal, Banca Intesa, pour former le groupe IntesaBci[1], qui, le 18 décembre 2002 reprit sa première raison sociale, Banca Intesa[2],[3], devenue depuis Intesa Sanpaolo.

Certains nostalgiques regrettent la disparition du nom Comit après la fusion avec la « Banca Intesa ».

NotesModifier

SourcesModifier