Ouvrir le menu principal

Balthazard Grandjean

État de servicesModifier

Il entre en service en 1778, dans le 58e régiment d'infanterie, et en 1781, il passe dans l'Armée des côtes de l'Océan. Il est nommé sergent en 1782, et après avoir obtenu son congé le 28 juillet 1785, il se retire dans ses foyers.

Le , il s'engage dans la garde nationale de son département, et le 22 juillet 1792, il passe adjudant-major dans le 6e bataillon de la Meurthe, avec lequel il se rend à l'armée de la Moselle. Le 23 octobre 1793, il prend les fonctions d'aide de camp du général Jacopin, et il se distingue au combat de Kaiserslautern.

Il est nommé chef de bataillon le 3 mai 1794, dans la 110e demi-brigade d'infanterie, à l'Armée de Sambre-et-Meuse, et chef de brigade le 13 juin 1795 à la 16e Demi-brigade d'Infanterie de Ligne. Le 26 novembre 1797, il devient commandant d'arme de la place d'Aix-la-Chapelle.

Il est promu Général de brigade le 29 août 1803, et il est fait chevalier de la Légion d'honneur le 11 décembre 1803, et commandeur de l'ordre le 14 juin 1804.

Il fait les campagnes de 1804 et 1805 à l'armée de Hanovre, et il se distingue à l'armée du Nord en 1806. En 1807 et 1808, il commande la 3e brigade de la 1re division du 8e corps de la Grande Armée. Le 18 janvier 1808 il est affecté à la division de réserve d'infanterie du général Verdier, organisée à Orléans.

En avril 1808, il rejoint l'état-major général de l'Armée d'Espagne, et en mars 1809, il est affecté à la 5e division militaire, puis en 1810, à la 6e division militaire, et enfin en 1810 il prend le commandement de la 3e brigade de la division de réserve du général Caffarelli.

Il est admis à la retraite le 12 août 1811.

En 1815, il est nommé maire d'Orléans.

CampagnesModifier

Faits d'armesModifier

BlessuresModifier

DécorationsModifier

TitresModifier

Hommage, Honneurs, Mentions...Modifier

Règlement d'armoiriesModifier

« D'azur, à deux étoiles d'or, posées en bande, à la bordure de gueules, chargée du signe des légionnaires (Règlement sur lettres patentes du 28 décembre 1816, confirmant le titre de chevalier héréditaire)[1]. »

SourcesModifier

Notes et référencesModifier