Bakour III d'Ibérie

Bakour III
Titre
Roi d'Ibérie
Prédécesseur Pharasman VI
Successeur Gouaram Ier (prince-primat d'Ibérie)
Biographie
Dynastie Chosroïdes
Date de décès
Père Pharasman VI
Enfants Adarnassé

Bakour III d’Ibérie (en géorgien : ბაკურ III, latinisé en Bacurius ; mort en 580) est le dernier roi d’Ibérie de la dynastie des Chosroïdes avant l’abolition de la monarchie par le roi sassanide de Perse.

BiographieModifier

Bakour III succède comme roi d’Ibérie ou Karthlie à son père Pharsman VI à une date inconnue. La seule indication chronologique existant permet d’indiquer que la fin de son règne est contemporaine de celui du Sassanide Hormizd IV (579-590).

La Chronique géorgienne lui accorde un règne de treize ans, le décrit comme « un bon chrétien et un constructeur d'églises » et indique qu'il « multiplia ces dernières ainsi que les prêtres dans son royaume »[1].

L’autorité de Bakour est cependant limitée à la région d’Ujarma, pendant que la capitale Tiflis et la basse Ibérie sont déjà sous le contrôle direct des Sassanides. À la mort de Bakour en 580[2], le Shah sassanide de Perse abolit la royauté en Karthlie, comme 150 ans auparavant en Arménie, sans rencontrer de résistance des nobles.

Si il règne en effet pendant 13 ans, c'est sous son règne que l'empereur Justin II ordonne un changement des routes commerciales venant d'Asie centrale vers Byzance, à travers la Transcaucasie, inaugurant ainsi le rôle de la Géorgie dans la Route de la Soie[3].

Bakour III a eu d'une épouse inconnue un fils :

Cyrille Toumanoff lui attribue deux fils hypothétiques supplémentaires :

  • Vahan
  • Brzmeh

Notes et référencesModifier

  1. Marie-Félicité Brosset, Histoire de la Géorgie, p. 214.
  2. Cyrille Toumanoff, Les dynasties de la Caucasie chrétienne de l'Antiquité jusqu'au XIXe siècle : Tables généalogiques et chronologiques, Rome, , p. 524.
  3. (en) Esi Edugyan, « How Silk-Making Represents a More Hidden Side of Georgia's Past », sur The New York Times, (consulté le 13 mai 2020)

BibliographieModifier