Bailliage de Lausanne

Carte des bailliages bernois au XVIIIe siècle.

Le bailliage de Lausanne, est un des bailliages bernois dans le Pays de Vaud. Il est créé en 1536 après la conquête du Pays de Vaud par Berne. Il dure jusqu'en 1798, puis est remplacé par le district de Lausanne. Lausanne est un bailliage de première classe, c'est-à-dire que c'est l'un des bailliages qui rapportent le plus.

HistoireModifier

Le bailliage de Lausanne est créé en 1536 à partir d'une grande partie du territoire de la principauté épiscopale de Lausanne. Il est divisé en châtellenies, parmi lesquelles Glérolles et Corsier. La mayorie de Lutry (office héréditaire aux mains de la famille Mayor de Lutry) est supprimée en 1597 et est remplacée par deux châtellenies : Cully (ou Villette) et Lutry.

De nombreux fiefs dépendent du bailliage de Lausanne, notamment les coseigneuries de Corsier. La coseigneurie de la famille Champion est achetée par Berne en 1547.

BaillisModifier

Le bailliage est dirigé par un bailli, nommé pour quatre ans, assisté d'un lieutenant-baillival, nommé à vie.

Parmi les lieutenant-baillivaux, on peut citer Jean-Daniel de Crousaz[1] et Isbrand de Crousaz.

Les baillis sont :

Notes et référencesModifier

  1. Paola Crivelli, « Crousaz, Jean-Daniel de » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne, version du .
  2. Thomas von Graffenried / GAR, « Tillier, Johann Anton » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne, version du .
  3. Thomas von Graffenried / GAR, « Tillier, Johann Anton » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne, version du .
  4. Hans Braun / FP, « Willading, Emanuel » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne, version du .

Articles connexesModifier

BibliographieModifier

  : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

OuvragesModifier

  • Richard Paquier, Saint-Saphorin en Lavaux, Lausanne, Éditions de l'Aire, , p. 68-72

Liens externesModifier