Ouvrir le menu principal

Bailleul-la-Vallée

commune française du département de l'Eure

Bailleul-la-Vallée
Bailleul-la-Vallée
L'église.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Eure
Arrondissement Bernay
Canton Beuzeville
Intercommunalité Communauté de communes Lieuvin Pays d'Auge
Maire
Mandat
Patrick Bucaille
2014-2020
Code postal 27260
Code commune 27035
Démographie
Gentilé Bailleullois
Population
municipale
120 hab. (2016 en augmentation de 0,84 % par rapport à 2011)
Densité 26 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 12′ 03″ nord, 0° 25′ 43″ est
Altitude Min. 92 m
Max. 162 m
Superficie 4,67 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Normandie

Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Bailleul-la-Vallée

Géolocalisation sur la carte : Eure

Voir sur la carte topographique de l'Eure
City locator 14.svg
Bailleul-la-Vallée

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bailleul-la-Vallée

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bailleul-la-Vallée

Bailleul-la-Vallée est une commune française située dans le département de l'Eure, en région Normandie.

GéographieModifier

LocalisationModifier

Bailleul-la-vallée est une commune située dans l'Ouest du département de l'Eure et proche de celui du Calvados. L'atlas des paysages de Haute-Normandie l'inclut dans une unité paysagère formée par la vallée de la Calonne et ne définit donc pas de région naturelle précise d'appartenance[1]. Toutefois, l'Agreste, le service de la statistique et de la prospective du ministère de l'Agriculture, de l'Agroalimentaire et de la Forêt, la classe au sein du pays d'Auge (en tant que région agricole)[2].

HydrographieModifier

Bailleul-la-Vallée est traversée par la Calonne[4] ainsi que par le ruisseau de l'Abbesse[5].

ToponymieModifier

Le nom de la localité est attesté sous les formes Bailluel en 1135 et Bailloil en 1225[réf. nécessaire].

HistoireModifier

L'église fut donnée au XIIe siècle à l'abbaye de Préaux.

Au XIXe siècle, la culture et le façonnage du lin étaient la principale occupation des 572 habitants.

Politique et administrationModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours Patrick Bucaille DVD Agriculteur retraité
Les données manquantes sont à compléter.

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[7].

En 2016, la commune comptait 120 habitants[Note 1], en augmentation de 0,84 % par rapport à 2011 (Eure : +2,5 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
483569543557565572535512452
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
425448458379392360334301278
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
254218210169160203181162164
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
150120134145119122130120125
2016 - - - - - - - -
120--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

Bailleul-la-Vallée compte de nombreux édifices inscrits à l'inventaire général du patrimoine culturel :

  • Un château fort du XIIe siècle[10]. Ce château aurait été démantelé par les Anglais vers 1362. Il n'en reste, aujourd'hui, que des vestiges ; Louis-Nicolas Bescherelle [11] y consacre quelques lignes en 1857 : « les ruines d'une vieille tour, seul reste du château-fort de Bailleul occupé successivement en 1337 par les troupes de Charles le Mauvais et celles du roi de France. Tout près de ce village sur un coteau appelé Vieux Manoir se trouve une enceinte de retranchement où était jadis le château-fort de Bec-Alis. »
  • Le manoir de la Rivière (XVIe)[12] ;
  • L'église Notre-Dame (XIIe et XIIIe)[13] ;
  • Le presbytère (XVIIe)[14] ;
  • La croix de cimetière (XIXe)[15] ;
  • La mairie et l'école (XIXe)[16] ;
  • Des maisons à pans de bois des XVIIIe et XIXe siècles[17],[18] ;
  • Deux fermes du XVIIIe[19],[20] ;
  • Un moulin à blé datant probablement du XVIIe et fortement remanié au XIXe siècle[21].
  • Le haras de Piencourt.

Patrimoine naturelModifier

Natura 2000Modifier

ZNIEFF de type 1Modifier

ZNIEFF de type 2Modifier

  • La haute vallée de la Calonne[25].

Personnalités liées à la communeModifier

  • Yoland Simon, homme de lettres, né le 13 septembre 1941 à Bailleul-la-Vallée.

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. « La vallée de la Calonne », sur Atlas des paysages de la Haute-Normandie (consulté le 18 février 2017).
  2. « Zonages », sur Agreste (consulté le 18 février 2017).
  3. « Géoportail (IGN), couche « Limites Administratives » activée »
  4. Sandre, « Fiche cours d'eau - La Calonne (I03-0400) ».
  5. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ruisseau de l'Abbesse (I0362000) ».
  6. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  10. « Château fort », notice no IA00050099, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  11. Article du Grand dictionnaire de géographie universelle, ancienne et moderne, p. 417
  12. « Manoir de la Rivière », notice no IA00050097, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  13. « Église Paroissiale Notre-Dame », notice no IA00050094, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  14. « Presbytère », notice no IA00050096, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  15. « Croix de cimetière », notice no IA00050095, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  16. « Mairie, école », notice no IA00050098, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  17. « Maison », notice no IA00050101, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  18. « Maison », notice no IA00050102, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  19. « Ferme », notice no IA00050103, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  20. « Ferme », notice no IA00050104, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  21. « Moulin à blé », notice no IA00050100, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  22. « Le Haut Bassin de la Calonne », sur Muséum national d'Histoire naturelle - Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le 14 octobre 2015)
  23. « Le bois de Bréval », sur Muséum national d'Histoire naturelle - Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le 14 octobre 2015)
  24. « L'ancienne cressionnière du ruisseau de l'Abbesse », sur Muséum national d'Histoire naturelle - Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le 14 octobre 2015)
  25. « La haute vallée de la Calonne », sur Muséum national d'Histoire naturelle - Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le 14 octobre 2015)