Baie de la Mouche

fjord aux Îles Kerguelen

Baie de la Mouche
Géographie humaine
Pays côtiers Drapeau de la France France
Subdivisions
territoriales
Terres australes et antarctiques françaises
Géographie physique
Type Baie
Localisation Océan Indien
Coordonnées 49° 35′ sud, 69° 06′ est
Longueur 12 km
Largeur
· Maximale 2,9 km
· Minimale 1,2 km
Profondeur
· Maximale 88 m
Géolocalisation sur la carte : Kerguelen
(Voir situation sur carte : Kerguelen)
Baie de la Mouche

La baie de la Mouche est une baie de la Grande Terre, île principale de l'archipel des Kerguelen. Elle se situe dans le nord-ouest de l'île, séparant la péninsule Rallier du Baty (à l'ouest) de la presqu'île d'Entrecasteaux (à l'est). Profonde d'une douzaine de kilomètres sur un axe approximativement nord-sud, sa largeur varie de 1 300 à 1 800 mètres[1]. Sa profondeur varie de 17 mètres à son entrée, au nord-ouest de la baie d'Audierne[1], jusqu'à plus de 80 mètres. Son entrée est marquée à l'est par le cap de Ben Edra et les rochers Joualt et à l'est par le mont Léon Luthaud (823 m) dont les flancs abrupts se jettent dans la baie[1]. Au fond de la baie se trouve l'îlot aux Cormorans long d'environ 1 000 mètres[1]. Des rivières et ruisseaux de la péninsule Rallier du Baty s'écoulent dans la baie, suivant les vallées des Contacts et de la Mouche. La vallée de Larmor s'ouvre juste devant l'entrée de la baie[1].

La baie de la Mouche tient son nom de la chaloupe La Mouche[2], chaloupe d'un des deux bateaux de l'expédition de Kerguelen, le Gros Ventre. C'est à bord de cette chaloupe que se fit le premier débarquement sur l'île le et à bord de laquelle se trouvaient Rosily, Boisguehenneuc et Mengam qui prirent possession de l'archipel au nom du roi de France[2]. La chaloupe, trop lourde pour être rembarquée sur le Gros Ventre fut abandonnée au large de l'entrée de la baie[2].

Notes et référencesModifier

  1. a b c d et e Mesures et détails typographiques depuis le site Geoportail de l'IGN
  2. a b et c Toponymie des Terres Australes de Gracie Delépine, Documentation française, Paris, 1973