Ouvrir le menu principal

Bahr Loubnan[1] (en arabe : بحر لبنان [2] signifie en français : la mer du Liban[3],[4]) est une organisation non gouvernementale à but non lucratif, fondée au Liban en 2002 par le Président du conseil des ministres libanais Rafiq Hariri, assasiné en 2005[5]. L'ONG est actuellement présidée par Nazek Rafik Hariri.

L'association a pour but de préserver la biodiversité, de lutter contre la pollution et de promouvoir une gestion durable du littoral et de la mer[6].

En 2005, Bahr Loubnan signe un accord de coopération avec la ville de Naqoura et devient le premier projet de ville écologique au Liban[3],[7],[4].

En 2006, lors de la guerre israélo-libanaise, une importante pollution a été provoquer par les bombardements israéliens sur les dépôts de carburant, avec l'aide de la France et de volontaires, l'ONG Bahr Loubnan entreprend de nettoyer le littoral libanais[8].

Notes et référencesModifier

  1. « Acteurs et Enjeux », sur ecotowns.org (consulté le 16 avril 2019)
  2. « Bahr Loubnan | arab.org » (consulté le 27 avril 2019)
  3. a et b « DÉVELOPPEMENT DURABLE. Un rêve vert au pays du Cèdre », sur Courrier international, (consulté le 27 avril 2019)
  4. a et b Globe Reporters, « Naqoura, village pionnier de protection de l'environnement au Liban », sur Globe Reporters, (consulté le 27 avril 2019)
  5. « Le Liban : une société sans Etat ? », sur Institut du monde arabe, (consulté le 26 avril 2019)
  6. « Bahr Loubnan | arab.org » (consulté le 26 avril 2019)
  7. « NAQOURA SUD LIBAN », sur ecotowns.org (consulté le 27 avril 2019)
  8. Veolia, « Préserver la beauté et la qualité du littoral libanais », sur Fondation Veolia, (consulté le 26 avril 2019)