Bagneux (Meurthe-et-Moselle)

commune française du département de Meurthe-et-Moselle

Bagneux
Bagneux (Meurthe-et-Moselle)
Vue aérienne
Blason de Bagneux
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Meurthe-et-Moselle
Arrondissement Toul
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Colombey et du Sud Toulois
Maire
Mandat
Germain Grandjean
2014-2020
Code postal 54170
Code commune 54041
Démographie
Population
municipale
160 hab. (2017 en augmentation de 5,26 % par rapport à 2012)
Densité 19 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 33′ 32″ nord, 5° 53′ 00″ est
Altitude Min. 243 m
Max. 306 m
Superficie 8,6 km2
Élections
Départementales Canton de Meine au Saintois
Législatives Cinquième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Bagneux
Géolocalisation sur la carte : Meurthe-et-Moselle
Voir sur la carte topographique de Meurthe-et-Moselle
City locator 14.svg
Bagneux
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bagneux
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bagneux

Bagneux est une commune française située dans le département de Meurthe-et-Moselle en région Grand Est.

GéographieModifier

 
Fig1 - Bagneux (ban communal)

D’après les données Corine land Cover, le ban communal de 868 hectares comprend en 2011, plus de 79 % de terres arables et de prairies, près de 18 % de forêt, 2.5 % de zones urbanisées[1].

LocalisationModifier

Bagneux se situe à environ 12 kilomètres au sud de Toul, la commune est au cœur du pays du Saintois. C’est une commune rurale, à la fois un grenier à céréales (maïs et blé principalement) et une terre d’élevage, illustrant bien la richesse agricole de la Lorraine sud.[2]

Communes limitrophes


Communes limitrophes de Bagneux
Bulligny Crézilles Ochey
Allamps   Allain
Barisey-la-Côte Colombey-les-Belles

ClimatModifier

Le climat est à la limite des influences océaniques et continentales, ce qui se traduit par des températures moyennes basses sauf en été. Les précipitations sont assez modérées et rarement violentes.

HydrographieModifier

Le territoire communal est traversé par un petit cours d’eau : la Bouvade, sur 4.523 km, ainsi que par le Ruisseau de l'Etang la Roche sur 0.177 km[3].

ToponymieModifier

Le village de Bagneux est mentionné sous les noms de Banniolum, Banviolum, Baniacum ; de Bagnuelzt, Baigneul, Baigneux, Bagne, dans plusieurs chartes du Moyen Âge et dans divers documents des temps modernes[4].

La commune doit son nom aux bains que prenaient les Gallo-Romains dans les eaux thermales qui sourdent encore au cœur du village (mais vont directement se perdre dans les égouts au XIXe siècle)[5].

Le ban communal présente de nombreuses traces de micro-toponymie (cf. Fig.1) aux nombre desquelles un lieu-dit "la Justice" au nord, indiquant probablement la présence ancienne d'un aménagement de châtiment du type fourche patibulaire ou gibet.

HistoireModifier

Ce village est ancien, car il fut donné en 1063 au chapitre de St.-Gengoult de Toul par l'évêque Udon ; il fut ensuite uni à l'office de Gondreville, généralité de Nancy, bailliage de Vézelize, et suivait les coutumes de Lorraine[5].

Préhistoire et antiquitéModifier

Beaupré cite Olry dans un mémoire de 1869 relatant la découverte d'artéfacts de l'âge de pierre déposés au Musée lorrain de Nancy et l'exploration de tumulus dans la forêt de Bagneux[6].

La présence de la voie romaine Langres-Trèves pourrait expliquer les nombreuses traces d'habitats gallo-romains mises en évidence dès le XIXe siècle, ainsi qu'en parle H. Lepage dans son ouvrage[7].

Politique et administrationModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2014 Laurence Ratz    
2014 En cours Germain Grandjean    

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[9].

En 2017, la commune comptait 160 habitants[Note 1], en augmentation de 5,26 % par rapport à 2012 (Meurthe-et-Moselle : +0,03 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
245244265257264292294317313
1856 1861 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
272286278288278267259246229
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
227211201180165169177151144
1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015 2017
137135142131132142155159160
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

ÉconomieModifier

E. Grosse indique dans son ouvrage, vers 1836 :

« Surface territ. 707 hect. , dont 511 en terres labour., 106 en bois et 82 en prairies. »[5]

le village avait donc une tradition agricole. Lepage indique dans sa notice que seulement 3 hectares de terres étaient dédiées à la culture de la vigne[7], ce qui fait de Bagneux un territoire périphérique du domaine viticole lorrain.

Secteur primaire ou AgricultureModifier

Le secteur primaire comprend, outre les exploitations agricoles et les élevages, les établissements liés à l’exploitation de la forêt et les pêcheurs.

D'après le recensement agricole 2010 du Ministère de l'agriculture (Agreste[2]), la commune de Bagneux était majoritairement orientée [Note 2] sur la polyculture et le poly - élevage (auparavant même production ) sur une surface agricole utilisée[Note 3] d'environ 1560 hectares (supérieure à la surface cultivable communale) en hausse depuis 1988 - Le cheptel en unité de gros bétail s'est renforcé de 946 à 1063 entre 1988 et 2010. Il n'y avait plus que 7 exploitations agricoles ayant leur siège dans la commune employant 16 unités de travail[Note 4].

Culture locale et patrimoineModifier

Manifestations culturellesModifier

En 1991, fut créée une association Les Bagneux de France, regroupant cinq communes: Hauts-de-Seine, de l'Allier, de l'Indre, de la Marne, et de la Meurthe-et-Moselle, dont les maires et les représentants de ces villes, se réunissent une fois par an dans l'une de ces cinq communes[12].

Lieux et monumentsModifier

 
Le monument aux Morts est situé sur le côté droit de l'église du village. Sur le monument on peut lire : HONNEUR AUX ENFANTS DE BAGNEUX MORTS POUR LA FRANCE.
 
Église de Bagneux.
  • Monument aux Morts guerre 1914-1918.
  • Église Saint-Remy primitive bâtie au XIIe siècle, incendiée par les Suédois vers 1632. Du bâtiment primitif, il ne reste plus que la tour romane à trois niveaux en retrait successifs. Elle fut remaniée aux XVIIe et XVIIIe siècles et rénovée en 2001.

Vestiges préhistoriques et antiquesModifier

  • Son territoire est traversé, du sud au nord, par la grande voie romaine de Langres à Toul.
  • Les trouvailles d'objets antiques, poteries sigillées, monnaies (deniers de Trajan, Julia Maesa, Caracalla, sesterces de Marc Aurèle, Faustine…) sont courantes sur toute l'étendue de son territoire.
  • On rencontre aussi des traces caractéristiques de constructions romaines aux lieux-dits le Viller (aussi Villé), en Florey, en Maizières, en Champagne, en Flexis (ou Flessy), à la croix, à la Sarrazinières et à l'Anglure[13].
  • 3 tumulus en forêt, au lieu-dit Terre-Louise.

Personnalités liées à la communeModifier

  • Dominique Bastien : conseiller de la reine de France et intendant de la duchesse de Clermont au XVIIIe siècle.

Héraldique, logotype et deviseModifier

  Blason
Détails

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Olry, « Découvertes de tumuli dans les bois de Bagneux », in Mémoires de la Société d'Archéologie lorraine, 1869, p. 91
  • G. Hamm, Carte Archéologique de la Gaule. 54. La Meurthe-et-Moselle, Paris, 2005.

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.
  2. Orientation technico-économique de la commune :  production dominante de la commune, déterminée selon la contribution de chaque surface ou cheptel de l'ensemble des exploitations agricoles de la commune à la production brute standard.
  3. Superficie agricole utilisée : superficies des terres labourables, superficies des cultures permanentes, superficies toujours en herbe, superficies de légumes, fleurs et autres superficies cultivées de l'exploitation agricole.
  4. Unité de travail annuel : mesure  en équivalent temps complet du volume de travail fourni par toutes les personnes intervenant sur l'exploitation. Cette notion est une estimation du volume de travail utilisé comme moyen de production et non une mesure de l'emploi sur les exploitations agricoles.

RéférencesModifier

  1. « Fiche Ma Commune - SIGES Rhin-Meuse - ©2019 », sur sigesrm.brgm.fr (consulté le 29 août 2019)
  2. a et b « Ministère de l'agriculture et de l'alimentation - agreste - La statistique, l'évaluation et la prospective agricole - Résultats - Données chiffrées », sur agreste.agriculture.gouv.fr (consulté le 28 novembre 2019) : Principaux résultats par commune (Zip : 4.4 Mo) - 26/04/2012 - http://agreste.agriculture.gouv.fr/IMG/zip/Donnees_principales__commune.zip
  3. « La bouvade [A56-0200] - Cours d'eau », sur www.sandre.eaufrance.fr (consulté le 29 août 2019)
  4. Henri Lepage, Dictionnaire topographique du département de la Meurthe, etc., (OCLC 561948412, lire en ligne)
  5. a b et c E. Grosse, Dictionnaire statistique du département de la Meurthe : contenant une introduction historique..., Nabu Press, (réimpr. 2012) (1re éd. 1836), 972 p. (ISBN 978-1-278-24895-0 et 1-278-24895-1), p. 45
  6. Jules Beaupré, Répertoire archéologique pour le département de Meurthe-et-Moselle, époques préhistoriques, gallo-romaines, mérovingiennes, (lire en ligne), p. 21
  7. a et b Henri Lepage, Dictionnaire topographique du département de la Meurthe, etc., (OCLC 561948412, lire en ligne), p. 42-43

    « Au mois de juillet 1858, sur le chemin de grande communication no 1 de Toul à Colombey, construit sur l'ancienne voie romaine dont nous avons parlé), et lors de l'abaissement du coteau dit le Château-Rouge, situé en face de Bagneux, on trouva sept squelettes rangés à côté l'un de l'autre, et couchés sur un banc de calcaire de lias, à environ 1 m. 50 c. de profondeur. Quelques-uns avaient une assiette aux pieds, un pot aux genoux et un verre à la tête.La poterie, proprement travaillée, était celle commune aux Romains ; le verre était d'une couleur très-verte et orné de diverses figures.Un squelette de femme portait encore au cou une médaille entièrement eſlacée, et qu'il a été impossible d'étudier. La plupart de ces objets ont été brisés par les pioches des ouvriers ; les autres, recueillis par M. Christophe, agent voyer de l'arrondissement de Toul, à qui nous devons ces renseignements, ont été donnés par lui à M. Dufresne, qui a publié, dans la Revue d'Austrasie, des notes fort curieuses sur les découvertes archéologiques faites à Toul et dans les environs de cette ville. »

  8. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  12. Bagneux Infos, juin 2019, n°277, p.37.
  13. Hamm, Gilles., La Meurthe-et-Moselle, Paris, Académie des inscriptions et belles-lettres, , 468 p. (ISBN 2-87754-091-X et 9782877540919, OCLC 61139431, lire en ligne)