Bachir Ismaël Ouédraogo

homme politique burkinabé

Bachir Ismaël Ouédraogo
Fonctions
Ministre burkinabé de l'Énergie, des Mines et des Carrières[1]
En fonction depuis le
(3 ans et 1 mois)
Président Roch Marc Christian Kaboré
Premier ministre Paul Kaba Thiéba
Christophe Dabiré
Gouvernement Thiéba
Dabiré
Prédécesseur Alpha Oumar Dissa (Énergie)
Oumarou Idani (Mines & Carrières)
Biographie
Nom de naissance Bachir Ismaël Ouédraogo
Date de naissance (41 ans)
Nationalité Burkinabé
Diplômé de Université de Ouagadougou
Université de Manchester
Université de Maastricht
Profession Économiste

Bachir Ismaël Ouédraogo

Bachir Ismaël Ouédraogo, né le , est un économiste et homme politique burkinabé, ministre de l'Énergie du Burkina Faso depuis le .

BiographieModifier

Né le 25 juin 1979, titulaire d’un Doctorat en Économie des Énergies Renouvelables et Changement Climatique (Université de Manchester), d’un Master en Politique Publique et Développement Humain. Spécialisation: Finance des Politiques Sociales (Université de Maastricht, Hollande) et d’une Maîtrise en Économie. Spécialisation: Économie de Gestion des Entreprises et des Organismes (EGEO) (Université de Ouagadougou, Burkina Faso).

Entre janvier 2012 Coordonnateur National. "Docteur en Économie des Énergies Renouvelables et Changement Climatique de l'Université de Manchester (Angleterre)". Dr OUEDRAOGO est un expert en Économie des Énergies Renouvelables. Il est consultant dans le domaine des économies d'énergie et enseignant au 2e F, un an après le soulèvement populaire qui provoque le départ de Blaise Compaoré, le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) du président Roch Marc Christian Kaboré remporte les élections générales[2].

Il est nommé suite à la faveur d’un remaniement ministériel ministre de l’énergie le [3].

RéférencesModifier

  1. Portefeuilles des Mines et des Carrières ajoutés le .
  2. « Burkina Faso : 42 partis politiques sommés de régulariser leur situation », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  3. « Ministère de l’énergie : Dr Bachir Ismaël Ouédraogo aux commandes », Burkina demain,‎ (lire en ligne).

Liens externesModifier