Ouvrir le menu principal

Bébert et l'Omnibus

film sorti en 1963
Bébert et l'Omnibus
Réalisation Yves Robert
Scénario François Boyer, d'après son œuvre
Sociétés de production La Guéville, Danièle Delorme et Yves Robert
Pays d’origine français
Genre comédie
Durée 100
Sortie [[ au cinéma|]]

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Bébert et l'Omnibus est un film français réalisé par Yves Robert, sorti sur les écrans en 1963.

Sommaire

SynopsisModifier

À la suite d'une exploration mouvementée à la Samaritaine puis dans les rues de Paris, le jeune Bébert est oublié en queue de train par son grand-frère, Tiennot, parti draguer dans les voitures de tête de leur train à destination de Coulommiers (la famille réside à Tournan-en-Brie). Ce train est en effet divisé en deux rames à la gare de Gretz-Armainvilliers, la tête allant à Tournan, la queue à Verneuil-l'Étang, où Bébert va vivre quelques aventures mémorables et semer la pagaille dans la gare. Pendant ce temps, Tiennot se lance à sa recherche, sans avoir rien dit à ses parents. Il part à bicyclette et vit lui aussi des aventures cocasses. Leur père, inquiet, finit par se mettre en route à son tour alors qu'il fait déjà nuit. La quête de Bébert, d'un voleur imaginaire et de quelques pommes de terre conduira la plupart des protagonistes à finir trempés sous l'orage. Mais une bande loufoque de cheminots au grand cœur et de gendarmes rêveurs réunit enfin, bien qu'involontairement, le père et ses deux fils...

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

Autour du filmModifier

  • Paul Préboist, parfois cité mais non crédité au générique… n'apparaît absolument pas dans le film.
  • Christine Aurel, âgée de 18 à 20 ans à l'époque du tournage n'interprète absolument pas la petite Martin (dix ans au plus) comme le laissent entendre les versions précédentes de l'article, mais bien une des deux jeunes filles du train (source : la principale intéressée !!). En revanche, la petite Christine Janin tient bien dans le film le rôle de la petite sœur de Martin Lartigue et Jacques Higelin.
  • Les locomotives à vapeur vues dans le film sont des 141 TB de l'ancienne compagnie de l'Est.

Lien externeModifier