Bébélé

Le bébélé est un plat traditionnel de Marie-Galante[1] en Guadeloupe à base de tripes et de bananes vertes [2].

Historique et compositionModifier

Ce plat apparaît au moment de la traite des noirs aux Antilles. Les maîtres donnaient à leurs esclaves les abats du bœuf après l’avoir tué[2]. On ajoutait à ces tripes des dombrés, boulettes à base de farine et d’eau, auxquelles étaient associés des fruits à pain, des bananes vertes et du jus de citron qui formaient ainsi une soupe[2].

Évolution du nomModifier

Il semblerait que le mot bébélé vient du kikongo, une langue bantu et signifierait « morceaux de viande ». Le kikongo est une langue originaire de la région des Congo et de l'Angola qui a eu une forte influence sur le créole guadeloupéen, car de nombreux esclaves venaient de cette région d’Afrique[2].

Notes et référencesModifier

  1. Dominique Auzias, Petit Futé Guadeloupe, Paris, Petit Futé, , 568 p. (ISBN 978-2-7469-2264-8 et 2746922649), p. 419.
  2. a b c et d « L'étape tradition : le bébélé, le mets des esclaves », sur guadeloupe-fr.com (consulté le ).