Ouvrir le menu principal

Azzedine Mihoubi
Illustration.
Azzedine Mihoubi en 2016.
Fonctions
Secrétaire général du Rassemblement national démocratique
(intérim)
En fonction depuis le
(1 mois et 5 jours)
Élection 20 juillet 2019
Prédécesseur Ahmed Ouyahia
Ministre algérien de la Culture

(3 ans, 10 mois et 18 jours)
Président Abdelaziz Bouteflika
Premier ministre Abdelmalek Sellal
Abdelmadjid Tebboune
Ahmed Ouyahia
Noureddine Bedoui
Gouvernement Sellal IV
Tebboune
Ouyahia X
Prédécesseur Nadia Labidi
Successeur Meriem Merdaci
Biographie
Date de naissance (60 ans)
Lieu de naissance Aïn Khadra
Nationalité Algérienne
Parti politique RND
Profession Journaliste
Poète
Romancier

Azzedine Mihoubi né le à Aïn Khadra dans l'actuelle wilaya de M'Sila en Algérie. est un journaliste, poète, romancier et homme politique algérien. Ministre algérien de la Culture de 2015 à 2019[1], puis secrétaire général du Rassemblement national démocratique (RND) depuis 2019.

Sommaire

BiographieModifier

ÉducationModifier

Azzedine Mihoubi est né le 1er janvier 1959 à Khadra, en Algérie. En 1979, il interrompt une licence en littérature et arts plastiques. En 1984, il sort diplômé de l'École nationale d'administration d'Alger dans la section administration générale[2].

CarrièreModifier

Mihoubi a commencé sa carrière en tant que journaliste en 1986. En 1996, il devient le chef de l'information pour la télévision algérienne. Un poste qu'il occupera deux ans. En 2006, Il devient directeur général de la radio algérienne de 2006 à 2008 et , en 2010, il est nommé directeur de la Bibliothèque nationale d'Algérie [3], fonction qu'il occupe de 2010 à 2013[4]. Il occupe le poste de président de l’union des écrivains algériens de 1998 jusqu’à 2005[5]. De 2003 à 2006, il est également le président de l’Union générale des hommes de lettres arabes[6].

Carrière politiqueModifier

Mihoubi a été membre de l'Assemblée populaire nationale de 1997 à 2002. C'est en 2008 qu'il est nommé secrétaire d'État chargé de la communication. Un poste qu'il occupera deux ans.

En 2015, le Premier ministre Abdelmalek Sellal lui propose le portefeuille du ministère algérien de la Culture. Poste qu'il accepte et occupe depuis 2015. En mai 2017, lors d'un remaniement ministériel à la suite des élections législatives, il est renommé par le président Bouteflika, ministre de la Culture d'Algérie dans le gouvernement Abdelmadjid Tebboune[1]. Poste où il est reconduit lors du remaniement ministeriel d'août 2017 dans le cadre du gouvernement Ahmed Ouyahia (10)[7].

En juillet 2019 lors d’une session extraordinaire des membres du conseil national du Rassemblement national (RND), il est nommé secrétaire général par intérim du parti[8].

TravauxModifier

Azzedine Mihoubi est l'auteur de dix recueils de poésie et de quatre romans. Il est le récipiendaire de plusieurs prix littéraires pour sa poésie. En 2000, à l’occasion du millénaire une gravure de son poème « watany » est faite sur une plaque en marbre sur la ligne méridienne de Greenwich, à Londres aux côtés de 20 poètes du monde entier.

Il est notamment l'auteur du roman, Confessions d'Asskrem qui est paru en arabe et fut traduit en français en 2010.

Azzedine Mihoubi est aussi scénariste. 

Œuvres écritesModifier

PoésieModifier

  • 1985 : Au début c’était les Aurès, (recueil de poésie)
  • 1997 : Les quatrains (recueil de poésie)
  • 1997 : Le palmier et la rame (recueil de poésie)
  • 1997 : Affiches (recueil de poésie)
  • 1997 : La malédiction et le pardon (recueil de poésie)
  • 2002 : Mondialisation de l’amour, mondialisation du feu, (poésie)
  • 2003 : Sacrifices pour un nouvel Aurore, (poésie)
  • 2006 : Tassilia (poésie)
  • 2007 : Exiles de l’Âme (poésie)
  • 2008 :Asfar al malaika (poésie)

Romans et textesModifier

  • 1997 : Eternelles (textes)
  • 1998 : A candle for my country (traduit en anglais)
  • 2000 :Caligula ne dessine pas Guernica Errais, (traduit en anglais et en français)
  • 2003 : Le cercueil (roman)
  • 2007 :Confessions de Tam City 2039 (roman)
  • 2009 : Confessions d’Assekrem (roman)
  • 2013 : Irhabis (roman)

OpérettesModifier

  • 1997 : Le soleil et le bourreau, (texte d’opérette)
  • 1997 : Sitifis (opérette)
  • 1997 : Hizya (opérette)

AutresModifier

  • 2006 : ... et pourtant elle tourne (chroniques sportives)
  • 2007 : Être libre (chroniques)
  • 2010 :Kitab jabulani (chroniques sportives)
  • 2013 : Ariftouhoum (temoignages)
  • 2013 : Messi et les autres (chroniques sportives)
  • 2013 : Cheikh Mohamed Derradji (itineraire d’un érudit moudjahid)

Productions théâtrales, télés et cinémasModifier

Pièces de théâtreModifier

  • « 08 mai 1945 » produite par la maison de la culture de Sétif 1996
  • « Zabana » à la mémoire du martyre Ahmed Zahana, produite par le théâtre régional d’Oran, 1997
  • « Al dalia » produite par le théâtre régional de Batna, 1992
  • « Massinissa » produite par le théâtre régional de Constantine, 1990
  • « Al Fouara » produite par la troupe « Al Qalaa » de Sétif, 1999
  • « Hamma al fayeq », produite par le théâtre régional d’Oran, 2003
  • « Aissa Tsunami », produite par le théâtre régional de Constantine, 2006
  • « Hamma le cordonnier » produite par le théâtre de la ville, Oran 2007

OpérettesModifier

  • « chansons de la patrie » production TV Algérienne, 1984
  • « le Martyre a dit » production ONCI, 1993
  • « épopée de l’Algérie » production collective ONCI, 1994
  • « Hizya » production, ONCI 1995
  • « épopée Sitifis » production maison de la culture Sétif, 1995
  • « le soleil et le bourreau » à la mémoire du martyre Larbi Ben M’hidi, théâtre de Annaba 1996
  • « la malédiction et le pardon » produite par la troupe « Al Maraya » d’El Oued, 1999
  • « Africa show » produite par l’établissement arts et culture, 1999
  • « Safsaf Al Henna » produite par l’établissement arts et culture, 2003

FilmsModifier

  • « La vierge de la montagne », scénario du feuilleton historique, 2004
  • Zabana, film cinématographique, 2011

Prix et RécompensesModifier

  • 1982 : Lauréat du premier prix national de la poésie « Qassidat Al Watan ».
  • 1987 : Lauréat du premier prix national de l’opérette « le martyre a dit » .
  • 1999 : Ordre de la ville Bischeglie, Italie au festival méditerranéen.
  • 2000 : Ordre de mérite « Barque de la poésie » de la ville de Saïda en Tunisie.
  • 2004 : Cité parmi les 500 personnalités mondiales par l’encyclopédie américaine « Who’s Who? ».
  • 2005 : Hommage de la Ville Sidi Bouzid en Tunisie.
  • 2006 : Médaille d’or de l’Institut Américain de Biographie.

RéférencesModifier

  1. a et b « Algérie : Abdelaziz Bouteflika nomme un nouveau gouvernement – JeuneAfrique.com », JeuneAfrique.com,‎ (lire en ligne, consulté le 5 novembre 2017)
  2. « Le portail du Premier Ministère |Gouvernement | Composition du gouvernement | Biographie :Azzedine MIHOUBI », sur Le portail du Premier Ministère (consulté le 5 novembre 2017).
  3. (en-US) « L'Expression - Le Quotidien - Azzedine Mihoubi nommé nouveau directeur général », sur www.lexpressiondz.com (consulté le 5 novembre 2017).
  4. « Recherche d'informations sur l'Algérie », sur Toutes les nouvelles de l'algérie (consulté le 5 novembre 2017).
  5. « Azzedine Mihoubi, directeur de la BN », Djazairess,‎ (lire en ligne, consulté le 5 novembre 2017).
  6. « Les ministres de la Culture tunisien et algérien font parler leur art le temps d'un duo (VIDÉO) », Al Huffington Post,‎ (lire en ligne, consulté le 5 novembre 2017).
  7. « Le Président de la République nomme les membres du gouvernement », Le portail du Premier Ministère,‎ (lire en ligne, consulté le 5 novembre 2017).
  8. « RND : Azzedine Mihoubi plébiscité secrétaire général par intérim », sur Al HuffPost Maghreb, (consulté le 21 juillet 2019)