Azy-sur-Marne

commune française du département de l'Aisne

Azy-sur-Marne
Azy-sur-Marne
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Aisne
Arrondissement Château-Thierry
Intercommunalité Communauté d'agglomération de la Région de Château-Thierry
Maire
Mandat
Séverine Gleize
2020-2026
Code postal 02400
Code commune 02042
Démographie
Gentilé Azyciens
Population
municipale
385 hab. (2018 en diminution de 5,64 % par rapport à 2013)
Densité 138 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 00′ 07″ nord, 3° 22′ 01″ est
Altitude Min. 57 m
Max. 202 m
Superficie 2,78 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Paris
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton d'Essômes-sur-Marne
Législatives Cinquième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Azy-sur-Marne
Géolocalisation sur la carte : Aisne
Voir sur la carte topographique de l'Aisne
City locator 14.svg
Azy-sur-Marne
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Azy-sur-Marne
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Azy-sur-Marne
Liens
Site web azysurmarne.jimdo.com

Azy-sur-Marne est une commune française, située dans le département de l'Aisne en région Hauts-de-France. Elle fait partie du pays de l'Omois. C'est une commune de l'appellation d'origine Champagne (AOC). Elle est décorée de la croix de guerre 1914-1918.

Ses habitants sont appelés les Azyciens.

GéographieModifier

SituationModifier

Le village est situé rive droite de la Marne à 1,3 km au sud-est de Bonneil et à 9 km au sud-ouest de Château-Thierry[1].

Représentations cartographiques de la commune
Carte OpenStreetMap
Carte topographique

Communes limitrophesModifier

Communes limitrophes d’Azy-sur-Marne
Bonneil Essômes-sur-Marne
 
Romeny-sur-Marne Chézy-sur-Marne

HydrographieModifier

La Marne marque la limite sud de la commune.

ToponymieModifier

Azy-Bonneuil au XIXe siècle.

UrbanismeModifier

TypologieModifier

Selon la terminologie définie par l'Insee et le zonage publié en 2020, Azy-sur-Marne est une commune rurale, car elle n'appartient à aucune unité urbaine[Note 1],[2],[3].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Paris, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire regroupe 1 929 communes[4],[5].

HistoireModifier

RenaissanceModifier

En 1580 la peste reprit sa grande offensive, fauchant le quart de la population, la famine et les épidémies (peste, coqueluche, dysenterie) frappèrent durement cette fin de siècle, la baisse de la population d'Azy-sur-Marne fut d'environ 40%. Après cela, les aziciens organisa des cortèges que l'on nomma les processions blanches: les gens allaient couverts de draps blancs portant croix, bannières, torches et cierges allumés; chantaient des hymnes et cantiques à la louange de Dieu et de la sainte Vierge tout en se relayant; beaucoup marchaient pieds nus. Le dimanche 4 septembre 1583, huit cents personnes d'Azy-sur-Marne et des environs se sont rassemblés et allèrent ainsi en procession à Meaux au tombeau de saint Fiacre puis à la cathédrale où étaient conservées les reliques. Chemin faisant, ils rencontrèrent d'autres processions; à l'entrée de Meaux ce cortège "tenait bien une demi lieue de long" (2 250 mètres).

Première guerre mondialeModifier

Village très endommagé par les batailles de la Marne lors de la Première Guerre mondiale.

Politique et administrationModifier

Découpage territorialModifier

La commune d'Azy-sur-Marne est membre de la communauté d'agglomération de la Région de Château-Thierry, un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre créé le dont le siège est à Étampes-sur-Marne. Ce dernier est par ailleurs membre d'autres groupements intercommunaux[6].

Sur le plan administratif, elle est rattachée à l'arrondissement de Château-Thierry, au département de l'Aisne et à la région Hauts-de-France[7]. Sur le plan électoral, elle dépend du canton d'Essômes-sur-Marne pour l'élection des conseillers départementaux, depuis le redécoupage cantonal de 2014 entré en vigueur en 2015[7], et de la cinquième circonscription de l'Aisne pour les élections législatives, depuis le dernier découpage électoral de 2010[8].

Administration municipaleModifier

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
avant 1875 après 1876 Bennard[9]    
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2014 Pierre Pastorelli DVG  
mars 2014[10] mai 2020 Jean-Pierre Lantoine SE Retraité
mai 2020 En cours
(au 24 mai 2020)
Séverine Gleize    

Politique environnementaleModifier

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[11]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[12].

En 2018, la commune comptait 385 habitants[Note 3], en diminution de 5,64 % par rapport à 2013 (Aisne : −1,25 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
253266276246259265254245251
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
223315252192191193187199189
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
194176168160181195167167173
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
200222286326372381372396390
2018 - - - - - - - -
385--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[13] puis Insee à partir de 2006[14].)
Histogramme de l'évolution démographique

Manifestations culturelles et festivitésModifier

ÉconomieModifier

Culture locale et patrimoineModifier

 
L'église Saint-Félix.

Lieux et monumentsModifier

  • L'église Saint-Félix date de la fin du XIe siècle ou du commencement du XIIe siècle. Un flèche de 15m s'élève sur une tour carrée qui mesure au moins 10 mètres. Le clocher est assis sur la travée centrale qui précède l'intersection de la nef et du transept. Du portail au chevet, l'édifice mesure 30m, ce chevet est pentagonal. Les fenêtres de l'abside sont en partie aveugles. Il reste cependant quelques vestiges de continuité existants dans d'autres fenêtres. Le fond de l'abside est recouvert par un retable du XVIIIe siècle dont le milieu est occupé par un tableau L'adoration du sauveur par les anges.
    Le bras droit du transept est un peu plus long que celui de gauche. L'autel droit est dédié à Saint Blaise qui est le patron des animaux sauvages, des peigneurs de laine et des personnes qui souffrent de maux de gorge, deuxième patron de la paroisse; celui de gauche à la Sainte Vierge. Sur l'autel de la Sainte Vierge, une niche a remplacé le tableau qui occupait la partie médiane, dans cette niche se trouve une statue en plâtre de Notre Dame. La balustrade du sanctuaire est en bois, loude et disgracieuse. Dans le chœur, à droite et à gauche, sont placés deux bancs dont les dossiers, à l'intérieur comme à l'extérieur, ont des moulures renaissances. La chaire à prêcher est un travail très soigné de la fin du XVe siècle. Le pied de cette chaire est terminé par un écu sur lequel sont gravés les instruments de la passion. L'escalier et la porte sont l'œuvre d'un mesuisier du village. Sous la voûte du clocher, se voient deux pierres tombales, l'une retournée, l'autre portant une inscirption en lettres gothiques du XIVe siècle.
    Sur la dalle est gravée l'effigie d'un abbé, les maines jointes. Le portail méridional est en partie conservé, véritablement carastéristique avec ses dents de scie de grandes dimensions, il a dû être protégé autrefois par un porche. On affirme sans certitude que le porche ancien recouvrait un lieu consacré avant l'ère chrétienne et dont les débrits sont recouverts par les matériaux qui ferment actuellement la route. Cet ancien temple aurait été fermé par des pierres considérables amenées à mains d'hommes.
  • Passage du sentier de grande randonnée GR 11A.

La vie associativeModifier

La commune organise régulièrement des événements comme des repas pour Noël ou des brocantes, ils sont traditionnellement orchestrés à proximité de la salle des fêtes.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Une commune rurale est une commune n'appartenant pas à une unité urbaine. Les autres communes sont dites urbaines.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

RéférencesModifier

  1. http://www.viamichelin.fr/
  2. « Base des unités urbaines 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 4 novembre 2020)
  3. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 4 novembre 2020)
  4. « Base des aires d'attraction des villes 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 4 novembre 2020)
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc, Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 4 novembre 2020)
  6. « communauté d'agglomération de la Région de Château-Thierry - fiche descriptive au 1er avril 2020 », sur https://www.banatic.interieur.gouv.fr/ (consulté le 20 avril 2020)
  7. a et b « Code officiel géographique- Rattachements de la commune d'Azy-sur-Marne », sur le site de l'Insee (consulté le 20 avril 2020).
  8. « Découpage électoral de l'Aisne (avant et après la réforme de 2010) », sur http://www.politiquemania.com/ (consulté le 20 avril 2020).
  9. Almanach-Annuaire historique, administratif et commercial de la Marne, de L'Aisne et des Ardennes, Matot-Braine, Reims, de 1875, p173.
  10. « Liste des maires de l'Aisne » [xls], Préfecture de l'Aisne, (consulté le 26 juillet 2014)
  11. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  12. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  13. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.