Ouvrir le menu principal

Azuré des paluds

espèce d'insectes

Phengaris nausithous

L’Azuré des paluds (Phengaris nausithous) est une espèce de lépidoptères (papillons) de la famille des Lycaenidae et de la sous-famille des Polyommatinae.

DénominationModifier

Phengaris nausithous nommé par Johann Andreas Benignus Bergsträsser en 1779.

Synonymes :

  • Papilio nausithous Bergsträsser, [1779]
  • Glaucopsyche nausithous (Bergsträsser, 1779)
  • Phengaris nausithous (Bergsträsser, 1779)
  • Lycaena kijevensis Sheljuzhko, 1928
  • Maculinea erebus (Knoch, 1782)
  • Papilio arcas Rottenburg, 1775
  • Papilio nausithoe Bergsträsser, [1779][1],[2].

Noms vernaculairesModifier

L’Azuré des paluds se nomme en anglais Dusky Large Blue[1].

DescriptionModifier

C'est un petit papillon qui présente un dimorphisme sexuel, le dessus du mâle est bleu terne avec une ligne de taches ovales et une à large bordure marron chez le mâle, et marron chez la femelle.

Le revers est ocre orné de points marron foncé cerclés de blanc plus ou moins marqués.

BiologieModifier

Période de vol et hivernationModifier

Il hiverne à l'état de chenille.

Les chenilles sont soignées par des fourmis Myrmica rubra et Myrmica scabrinodis[3].

Il vole en une génération, de mi-juin à mi-août[3].

Plantes hôtesModifier

Sa plante hôte exclusive est la Grande pimprenelle aussi dénommée Sanguisorbe officinale Sanguisorba officinalis[1].

Écologie et distributionModifier

Il se maintient dans quelques isolats dans le nord de l'Espagne et l'est de la France ; il est présent en Europe centrale jusqu'au 52°N (Autriche, Hongrie, République tchèque, Slovaquie, en Turquie, dans le Sud de l'Oural et le sud-ouest de la Sibérie[1]). En France métropolitaine, il est encore présent dans l'Ain, la Savoie, l'Isère, le Haut-Rhin[3] et le Bas-Rhin[4],[5]. Il a été observé (en 2010) dans l'est du département de la Moselle et dans les Vosges, à Archettes, petite commune de 1.070 habitants à l'est d'Epinal sur la rive droite de la Moselle où il réside dans les prairies humides le long de la Rue sous les roches.

BiotopeModifier

Il réside dans les prairies marécageuses.

ProtectionModifier

L'Azuré des paluds est inscrit sur la liste des insectes strictement protégés de l'annexe 2 de la Convention de Berne, sur la liste des insectes strictement protégés de l'annexe II et de l'annexe IV de la directive Habitats du Conseil de l'Europe concernant la conservation des habitats naturels ainsi que de la faune et de la flore sauvages du 21 mai 1992.

En France l'azuré des paluds est inscrit sur la liste des insectes protégés en France (article 2 de l'arrêté du 23 avril 2007 fixant la liste des insectes protégés sur le territoire national)[6]. Il est aussi inscrit sur la liste rouge en Allemagne, Autriche, Bulgarie, Croatie, Espagne, Hongrie, Liechtenstein, Pays-Bas, Pologne, Roumanie, République tchèque, Russie, Slovaquie, Slovénie, Suisse, Turquie, Ukraine[7].

Il est classé VU (vulnérable) pour la France métropolitaine sur la liste rouge des rhopalocères de France[8].

L'Azuré des paluds est exclusivement inféodé à la grande pimprenelle et il est très sédentaire, toute modification de son habitat entraînant la disparition, soit de la grande pimprenelle, soit des fourmis Myrmica rubra et Myrmica scabrinodis entraîne sa disparition.

Notes et référencesModifier

  1. a b c et d funet
  2. INPN taxonomie
  3. a b et c Tom Tolman, Richard Lewington, Guide des papillons d'Europe et d'Afrique du Nord, Delachaux et Niestlé, (ISBN 978-2-603-01649-7)
  4. lepinet
  5. http://sites.estvideo.net/sae/index.html
  6. INPN protection
  7. red data book
  8. OPIE

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier

BibliographieModifier

  • Tom Tolman, Richard Lewington, Guide des papillons d'Europe et d'Afrique du Nord, éditions Delachaux et Niestlé, 1998 - (ISBN 2603011146)