Ouvrir le menu principal

Aziz Senni

entrepreneur et personnalité politique française
Aziz Senni
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Domicile
Activités

Aziz Senni, né le à Khouribga (Maroc), est un entrepreneur et homme politique français. Il s'implique dans l’investissement en banlieue[1], avec son fonds d'investissement dédié aux banlieues (BAC) et la présidence du Conseil de surveillance de Business Angels des Cités[2].

Sommaire

BiographieModifier

Aziz Senni est né le à Khouribga (Maroc), d'où sont originaires ses parents[3]. Il arrive en France à l'âge de 40 jours[4]. De père cheminot et de mère sans profession, aîné d'une famille de six enfants, Aziz Senni a passé son enfance dans la cité du Val-Fourré à Mantes-la-Jolie dans les Yvelines. Marié, père d'un enfant, il vit à Mantes-la-Jolie.

ÉtudesModifier

Après avoir obtenu le baccalauréat B (série économie) en 1994, il enchaîne avec un BTS Transport et Logistique en 1997[5].

Parcours professionnelModifier

En 2000, il s'inspire de l'idée des « taxis brousse » pour créer Alliance Transport et Accompagnement, société de « taxis collectifs »[6]. Cette dernière est mise en liquidation judiciaire le 21 juillet 2016.

En 2002, il crée ce qui deviendra l’Association nationale des jeunes entrepreneurs[7]. En 2005, en collaboration avec le journaliste Jean-Marc Pitte, il publie L’ascenseur social est en panne, j’ai pris l’escalier, préfacé par Claude Bébéar.

Le 1er mai 2003, il crée à Mantes-la-Jolie la société civile immobilière Djesen Immo.

Le 1er janvier 2005, il crée la SCI SDLV à Mantes-la-Jolie et, le 2 juillet, la société Gravier Immo à Magnanville.

En 2007, avec le soutien de Claude Bébéar (fondateur d'AXA), d'Eric de Rothschild, Martin Bouygues, de Michel-David Weil, de Gilles Cahen-Salvador, de Gonzague de Blignère[8], il lance Business Angels des cités (BAC), le premier fonds d’investissement consacré au développement économique des banlieues[1],[9],[10]. En 2013, BAC prend le nom d'Impact Partenaire[11].

En 2008, il rejoint l’association La Manu, fondée par Julie Coudry, pour créer un pont entre le monde étudiant et le monde de l’entreprise. La même année, il s’engage dans Humanity in Action, ONG américaine qui œuvre dans les domaines de l’insertion sociale et de l’action citoyenne. Le 18 janvier, il crée une nouvelle société civile immobilière, la SCI I.C.A. à Vétheuil.

L'année suivante, il reçoit le prix de l’initiative sociale de l’année, décerné par l’INSEAD aux 10th INSEAD Trophées Award pour les dirigeants d'affaires[12]. Le 4 juin 2009, Business Angels des Cités est radié du Registre du commerce[13].

En janvier 2010, il reçoit de Jean-Pierre Raffarin le prix EDC Éthique et Gouvernance dans la catégorie PME[14],[15]. En novembre 2010, en collaboration avec la journaliste économique Catherine Bernard, il publie Monte ton biz : les dix commandements de l'entrepreneur des cités[16].

En décembre 2011, la présidence de la Commission européenne le sélectionne afin de participer à un programme destiné aux jeunes de moins de 40 ans à fort potentiel : « 40 under 40 : European Young Leaders »[17]. Le , il co-présente sur France 4 le magazine économique Business Angels, 60 jours pour monter ma boîte[18].

En janvier 2013, il crée l’École des découvertes[19], association recrutant des jeunes issus de milieux défavorisés afin de les former en alternance aux métiers de l'informatique. En avril 2013, le Figaro Magazine le classe 63e leader économique français dans la catégorie des dirigeants de moins de 40 ans[20]. En novembre, avec Jean-Marc Pitte, il publie L’ascenseur social est toujours en panne, il y a du monde dans l'escalier, préfacé par Jean-Louis Borloo et dont les droits d’auteurs seront reversés à une association de soutien aux femmes en difficulté.

Le 24 décembre 2015, il crée une SASU à Mantes-la-Jolie, Banlieue Immobilier 1, société à vocation de marchand de biens.

En mars 2016, il est nommé par le président du MEDEF Pierre Gattaz, vice président de la commission nationale Dynamique Entrepreneuriale, dont le but est d'aider les entrepreneurs[21].

Le 21 juillet, sa société ATA Ile de France est mise en liquidation judiciaire[22], une précédente société : société ASTUCE TRANSPORTS (AT), avait déjà été radiée le 15/09/2005[23]. Le 7 décembre 2016, il impute cet échec entrepreneurial, entre autres, à ancien directeur général condamné en 2014 par le Tribunal Correctionnel de Versailles pour abus de bien social l[24].

En mai 2017, fidèle à ses engagements d'entrepreneur social, Aziz SENNI créée cmontaxi.com, le premier opérateur de micro-leasing à Dakar dont le but est de former et de financer sans apport ni caution, des chauffeurs de taxis afin qu'ils deviennent propriétaires de leur outil de travail[25].

En septembre 2018, Geoffroy Roux de Bézieux, nouveau président du MEDEF, le nomme co-président de la commission nationale « Nouvelles responsabiliptés entrepreneuriales »[réf. nécessaire].

Parcours politiqueModifier

En 2007, il devient est conseiller spécial sur les questions de société auprès de François Bayrou[26],[27], candidat UDF à l'élection présidentielle. La même année, il se présente aux élections législatives dans la 8e circonscription des Yvelines sous l'étiquette UDF-MoDem (7,62 %)[28].

En 2008, il rejoint le Nouveau Centre présidé par Hervé Morin où il exerce la fonction de secrétaire national chargé des PME[29].

En 2012, il devient porte-parole d'Hervé Morin, ministre de la Défense, candidat à l'élection présidentielle[30].

L'année suivante, il devient membre fondateur de l'UDI[31].

En 2014, il est candidat aux élections municipales à Creil. Sa liste « Creil en action »[32], associée au groupe de droite souverainiste « Creil patriote »[33], se présente comme un rassemblement « centre-droite-patriote », composée d'adhérents de l'UDI, de l'UMP, de syndicalistes du Medef, de la CGPME, de la CFDT, de la CGT, de Sud, et de Creillois sans étiquette[réf. nécessaire]. Sous la bannière « Creil Sociale », l'adjointe au maire socialiste sortant chargée de la petite enfance, le candidat investi par le Parti radical de gauche lors des élections législatives et le collectif « RPR-UMP canal historique » rejoignent la liste d'Aziz Senni[réf. nécessaire]. Sa liste « Creil en action » réalise 4,62 % des suffrages.

La même année, après le retrait de Jean-Louis Borloo de la vie politique, il quitte l'UDI et suspend tout engagement politique partisan[34].

En 2016, dans le cadre des élections primaires de la droite et du centre, il annonce publiquement son soutien à la candidature de Nathalie Kosciusko-Morizet [réf. nécessaire].

Lors de l'élection présidentielle de 2017, sur les réseaux sociaux et son site web personnel, Aziz Senni soutient publiquement Emmanuel Macron au premier et second tours.[réf. nécessaire]

Parcours médiaModifier

  • 2007 : « L'inventeur de l'année », sur M6 (chaîne de télévision française), comme membre du jury[35]
  • 2010 : Challenger - 2M (Chaîne de télévision marocaine)
  • 2013 Toute une histoire « Ils ont fait fortune à 20 ans » Emission diffusée par France 2 le 22/10/2013
  • 2013 : « Business Angels : 60 jours pour monter ma boîte », sur France 4 (chaîne de télévision française), comme co-présentateur[18]
  • Depuis 2013 : « Les Informés » - France Info (chaîne de radio française)
  • 2017 : « les Voix de l'Info » - CNews (chaîne de télévision française)

Détail des mandats et fonctionsModifier

Fonctions politiques
  • 2012 - 2014 : Membre fondateur de l'UDI[31].
  • 2012 - 2014 : Membre du contre-gouvernement de l'UDI chargé de l'Égalité des chances[36]
  • 2012 - 2014 : Rapporteur spécial sur les questions de tranquillité publique et de prévention de la délinquance auprès de Jean-Louis Borloo[réf. nécessaire].
  • 2012 - 2013 : Membre du bureau de la fédération UDI des Yvelines[réf. nécessaire].
Fonctions publiques
  • Administrateur du Medef Yvelines[37]
  • Vice-Président de la commission nationale "Dynamique Entrepreneuriale" du MEDEF[21].
  • Co Président de la commission nationale "Nouvelles Responsabilités Entrepreneuriales" du MEDEF

PublicationsModifier

  • L'ascenseur social est en panne, j'ai pris l'escalier, Éditions l'Archipel
  • Monte ton biz, les 10 commandements de l'entrepreneur, Éditions Pearson
  • L'ascenseur social est toujours en panne, il y a du monde dans l'escalier, avec Jean-Marc Pitte Éditions Le Passeur
  • « Faire émerger des banlieues des acteurs de poids », Revue internationale et stratégique, no 73,‎ , p. 71-73 (DOI 10.3917/ris.073.0071, lire en ligne)

AnnexesModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b Jean Laymarie, « Aziz Senni : "La banlieue, c’est comme le reste de la France" », sur France Info,
  2. Aziz Senni, Faire émerger des banlieues des acteurs de poids, in Revue internationale et stratégique, 2009/1, n° 73 (« La diversité, un atout pour la France », pp. 71-73.
  3. Mohamed Ezzouak, « Aziz Senni : portrait d'un jeune RME entrepreneur », sur Artsouk.com (Promotion du Patrimoine, de la Culture et de l'Artisanat Marocain)
  4. Mathieu Olivier, « France : Aziz Senni, avant-centre… en politique », sur Jeune Afrique,
  5. Brand Yann, « Aziz Senni », sur lavie.fr, (consulté le 28 octobre 2017).
  6. La prospérité comme don de Dieu. Aziz Senni, chef d'entreprise
  7. Site de l'ANJE
  8. « Aziz SENN - Claude Bébéar - Gilles Cahen Salvador - Michel David Weill - Eric de Rothschild - Martin B ouygue »
  9. Business Angels des Cités
  10. « Aziz Senni, l'homme qui voulait réparer l'ascenseur social », sur Le Parisien,
  11. David Abiker, « Aziz Senni : les jeunes doivent taper l'incruste », sur Le Figaro,
  12. (en) « National Alumni Association France: The 10th INSEAD Trophées Award Ceremony », sur INSEAD.edu
  13. « BUSINESS ANGELS DES CITES BAC », sur societe.com
  14. Christine Piedalu, « Trophée EDC : l'éthique récompensée », sur L'Express emploi,
  15. Christine Piédalu, « Trophée EDC : l'éthique récompensée », sur Le Figaro,
  16. montetonbiz.fr
  17. « EuropaNova and Friends of Europe launch the 1st European leadership programme »,
  18. a et b « Business angels : 60 jours pour monter ma boîte : les anges gardiens de France 4 », sur Première,
  19. http://www.ecoledesdecouvertes.com/10avril2013/Conference-EDD-Avril-2013.pdf
  20. Ghislain de Montalembert, « Les 100 leaders économiques de demain », sur Le Figaro,
  21. a et b Michel Picot, « « Y croire et agir ? » Est-ce encore possible ? C’est dans le Business Club », sur Business-Club de France à l'Université d'été du MEDEF,
  22. [1]
  23. [2]
  24. http://www.78actu.fr/aziz-senni-j-ai-demarre-en-jean-baskets_43452/
  25. « Start-up de la semaine : Cmontaxi veut une flotte de taximen-propriétaires à Dakar – JeuneAfrique.com », sur JeuneAfrique.com (consulté le 16 mars 2018).
  26. Habibou Bangré, « Aziz Senni soutient « la nouvelle France » de François Bayrou », sur Afrik.com,
  27. « Faut-il faire des banlieues un paradis fiscal ? », sur Entreprendre,
  28. Francine Aizicovici, « Un pied sur chaque rive », sur Le Monde,
  29. http://www.nouveaucentre.fr/page/convention-tpe-pme-l-avenir-de-la-croissance-francaise-discours-dherve-morin
  30. « Le Nouveau Centre peut-il exploser pendant la campagne ? », Franceinfo,‎ (lire en ligne, consulté le 9 janvier 2018) : « [...] Aziz Senni qui étrenne ses galons de porte-parole de la campagne de M. Morin ».
  31. a et b http://archive.wikiwix.com/cache/?url=http%3A%2F%2Fwww.parti-udi.fr%2Fles-membres-fondateurs.html
  32. http://www.creil-en-action.com
  33. http://www.creil-patriotes.fr
  34. © Aziz Senni - www.azizsenni.fr, « Toute l'actualité d'Aziz Senni », sur azizsenni.fr (consulté le 22 septembre 2017)
  35. « L’inventeur de l’année : Emission politique ? »
  36. (lien cassé, voir lien archive) http://www.parti-udi.fr/actualite-le-contre-gouvernement-de-ludi-a-tenu-sa-premiere-reunion.html
  37. http://www.medef78.com/?author=6

Liens externesModifier