Ouvrir le menu principal

Azannes-et-Soumazannes

commune française du département de la Meuse

Azannes-et-Soumazannes
Azannes-et-Soumazannes
Église Saint-André.
Blason de Azannes-et-Soumazannes
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Meuse
Arrondissement Verdun
Canton Montmédy
Intercommunalité Communauté de communes de Damvillers Spincourt
Maire
Mandat
Hubert Sellier
2014-2020
Code postal 55150
Code commune 55024
Démographie
Gentilé Azannois
Population
municipale
166 hab. (2016 en augmentation de 5,06 % par rapport à 2011)
Densité 9,2 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 17′ 32″ nord, 5° 28′ 05″ est
Altitude Min. 208 m
Max. 354 m
Superficie 18,11 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Meuse

Voir sur la carte administrative de la Meuse
City locator 14.svg
Azannes-et-Soumazannes

Géolocalisation sur la carte : Meuse

Voir sur la carte topographique de la Meuse
City locator 14.svg
Azannes-et-Soumazannes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Azannes-et-Soumazannes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Azannes-et-Soumazannes

Azannes-et-Soumazannes est une commune française située dans le département de la Meuse, en région Grand Est.

GéographieModifier

HydrologieModifier

La Thinte prend sa source à Azannes-et-Soumazannes et constitue un affluent (rive gauche) du Loison (rivière)[1].

ToponymieModifier

HistoireModifier

Azannes-et-Soumazannes provient de la fusion en 1809 des villages d'Azannes et Soumazannes.

Le village de Soumazannes possédait autrefois un château, disparu au début du XIXe siècle. À la suite d'un lent déclin, ce village ne comptait plus qu’une douzaine d’habitations en 1914. Totalement détruit en 1916, il n’a pas été reconstruit et il n'en reste plus qu'une stèle commémorative. Subsistent aussi les écarts de Montaubé, de la Gélinerie, de la Forêt et des Roises.

Sur le territoire d'Azannes a existé le village de Thil (ou Thyl, Thill ou Til ou Thys), où se trouvait l'église matriculaire d’Azannes et Ville-devant-Chaumont. Cette église, interdite en 1784 par suite de son mauvais état, a disparu, et le presbytère a été détruit en 1848. Il ne subsiste donc rien de ce village, mais un bois en porte encore le nom. La carte de Cassini montre que Thil, avec son église Saint-Martin, se situait sur la colline entre Azannes, Chaumont et Ville-devant-Chaumont, juste à l'écart des marécages et de la rivière en contrebas.

C'est de cette seigneurie dont est probablement originaire ce fameux Millet de Thil qui se distingue au Tournoi de Chauvency,en 1285, en impressionnant Jacques Bretel lors des joutes du lundi. En 1269, Robert de Milan, évêque de Verdun[2], avait accordé une charte d'affranchissement aux trois villages d'Azannes, Soumazannes et Thil, qui n'en forment plus qu'un aujourd'hui.

La commune a été décorées de la Croix de guerre 1914–1918[3].

En 1928, 200 000 obus chimiques y ont été brûlés, créant une clairière polluée en forêt de Spincourt (voir plus bas section Environnement).

Politique et administrationModifier

Budget et fiscalité 2015Modifier

En 2015, le budget de la commune était constitué ainsi[4] :

  • total des produits de fonctionnement : 94 000 , soit 566  par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 87 000 , soit 523  par habitant ;
  • total des ressources d'investissement : 89 000 , soit 534  par habitant ;
  • total des emplois d'investissement : 11 000 , soit 67  par habitant ;
  • endettement : 31 000 , soit 188  par habitant.

Avec les taux de fiscalité suivants :

  • taxe d'habitation : 6,94 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés bâties : 3,17 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 7,91 % ;
  • taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 43,61 % ;
  • cotisation foncière des entreprises : 7,22 %.

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1974 1996 André Féré    
mars 2001 mars 2008 Bernard Blanchot    
mars 2008 En cours Hubert Sellier    

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

Évolution démographiqueModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[6].

En 2016, la commune comptait 166 habitants[Note 1], en augmentation de 5,06 % par rapport à 2011 (Meuse : -2,33 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
352425457532588654653667690
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
618618612560537496476470451
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
434421380182312258255212211
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
241221180177165169177159166
2016 - - - - - - - -
166--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

 
La chapelle des vieux métiers.

Édifices cultuels

  • L'église Saint-André, construite en 1784, détruite au cours de la Première Guerre mondiale et reconstruite en 1928[9],[10].
  • Il existait, à Soumazannes et à Montaubé, des chapelles à présent détruites.

Lieux de mémoire

  • Monument aux morts de la guerre 1914-1918[11] et les tombaux anonymes[12],[13].
  • Cimetière militaire, 4 750 Allemands (1914-1918)[14].
  • Cimetière militaire lieu-dit le Bochet, 817 Allemands (1914-1918)[15].

Patrimoine rural

  • La chapelle des vieux métiers, ancienne chapelle castrale d'Arrancy-sur-Crusnes, démontée pierre par pierre et remontée à Azannes[16].
  • Moulin à eau de l'Écomusée[17].
  • Écomusée des vieux métiers[18] et son moulin à vent des Roises[19],[20],[21].

ManifestationsModifier

  • Festival des vieux métiers chaque mois de mai.

Personnalités liées à la communeModifier

HéraldiqueModifier

  Blason Tiercé en pairle : au 1er de gueules à l'annelet d'argent, au 2e d'azur à une roue de chariot d'or, au 3e d'or à l'anille d'azur ; à la divise ondée abaissée d'argent brochant sur les deux champs en pointe et chargée de trois têtards de sinople, nageant en fasce.
Détails
Création Robert A. Louis et Dominique Lacorde. Adopté le 30 juin 2017.

EnvironnementModifier

La forêt de Spincourt est marquée par une clairière de 70 m de diamètre et 1 000 m2 plus ou moins stérile, dénommée la Place-à-Gaz. Elle a été créée par l’incinération de 200 000 obus chimiques en 1928 par la société Pickett & Sons. Ce site, proche de la ferme de La Gélinerie, a été choisi car il était proche d’un site de stockage de munitions chimiques dès 1920, et qu’il est desservi par deux voies ferrées étroites (à 0,6 m d’écartement)

Le site reste pollué par des quantités élevées d'arsenic, de plomb, et d'autres métaux lourds comme le cadmium et le mercure, ainsi que des dioxines et des furanes. L’arsenic y représente 17 % du poids du sol et les eaux d'infiltration sont polluées à des taux 300 fois supérieurs à la norme par ce poison. Le site est interdit de fréquentation par la préfecture depuis 2012[23],[24],[25].

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. Site Natura 2000 « Marais de Chaumont devant Damvillers », Site FR4100156
  2. Vooir Liste des évêques de Verdun : 1255-1271 : Robert II de Médidan (Robert de Milan)
  3. Communes décorées de la Croix de guerre 1914–1918, P. 44 : Azannes-et-Soumazannes 19 novembre 1920, JO du 21/11/1920 (p 18748)
  4. Les comptes de la commune
  5. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  9. « Eglise paroissiale Saint-André », notice no IA00049020, base Mérimée, ministère français de la Culture
  10. église Saint André
  11. « Monument aux morts de la Guerre 1914-1918 », notice no IA00049077, base Mérimée, ministère français de la Culture
  12. Inventaire des tombaux anonymes
  13. Sur les traces de la bataille des frontières d'août 1914
  14. Calendrier des manifestations du Centenaire de la Grande Guerre 14/18
  15. Entretien du cimetière allemand
  16. Le village des Vieux Métiers, sur le site de la Fondation du patrimoine
  17. Moulin à eau de l'Écomusée d'Azannes-et-Sousmazannes
  18. Le village des vieux métiers
  19. Moulin à vent des Roises, à Azannes (Meuse)
  20. Moulin des Roises
  21. La fabrication à l'ancienne du moulin des Vieux Métiers, sur l'Est républicain
  22. Les personnalités dominantes ayant marqué l’histoire des villages
  23. « Dernières nouvelles du front, épisode 30: à la Place à Gaz, en forêt de Spincourt », Dernières nouvelles du front, consulté le 7 août 2018.
  24. Olivier Saint-Hilaire, « Place à gaz de Spincourt », 2014, consulté le 7 août 2018.
  25. La place à gaz de la forêt de Spincourt : une zone industrielle toxique