Aymar IV de Valentinois

aristocrate français
(Redirigé depuis Aymar IV de Poitiers)

Aymar IV de Valentinois, dit de Poitiers (vers 1250 † 10/19 octobre 1329), est un comte de Valentinois et Diois depuis 1277.

Aymar IV de Valentinois
Titre de noblesse
Comte (Valentinois)
Biographie
Naissance
Décès
Famille
Père
Mère
Sibylle de Beaujeu, Dame de Belleroche (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Anne de Poitiers (d)
Catherine de Poitiers (d)
Louis de Poitiers
Aymar V de Valentinois
Amé de Poitiers, Seigneur de Saint-Vallier, de Clérieu (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

BiographieModifier

Aymar — ou Aimar, Adhémar — est le fils de Aymar III de Valentinois et de Sibylle de Beaujeu, fille d'Humbert V, seigneur de Beaujeu.

Le , il fait un hommage au roi Philippe III le Hardi pour ses territoires[1].

Mariage et enfantsModifier

En 1270, il épouse Hippolyte de Bourgogne, dame de Saint-Vallier, fille de Hugues de Chalon, comte de Bourgogne, et d'Alix de Méranie. Ils eurent:

  • Aymar († 27 septembre 1339/8 janvier 1340), qui succède à son père sous le nom Aymar V ;
  • Humbert ;
  • Othon ;
  • Alix ;
  • Louis (après mai 1277 † 16 août 1327), évêque de Metz ;
  • Constance († vers 1283), mariée à Hugues Adémar, seigneur de Monteil ;
  • Sybille († 1309/12) ;
  • Polite.

Aymar a une fille de sa première ou de sa deuxième épouse :

  • Alésie († ), mariée à Giraud V Adémar, seigneur de Monteil.

Le , il est fiancé, à Vienne, à Marguerite de Genève, sœur du comte Amédée II de Genève[2],[3]. Marguerite est la fille de l'ancien comte Rodolphe, comte de Genève, et de Marie de Coligny[4]. Le , ils ont obtenu la dispense papale qui était requise à cause de leur consanguinité[5]. Ce mariage donna naissance à:

Notes et référencesModifier

  1. « Provence - Valentinois, Diois », sur MedLands (consulté le ).
  2. Contrat de fiançailles du (REG 0/0/1/1266).
  3. Pierre Duparc, Le comté de Genève, (IXe-XVe siècles), t. XXXIX, Genève, Société d’histoire et d’archéologie de Genève, coll. « Mémoires et documents » (réimpr. 1978) (1re éd. 1955), 621 p. (lire en ligne), p. 210-211.
  4. Pierre Duparc, Le comté de Genève, (IXe-XVe siècles), t. XXXIX, Genève, Société d’histoire et d’archéologie de Genève, coll. « Mémoires et documents » (réimpr. 1978) (1re éd. 1955), 621 p. (lire en ligne), p. 189.
  5. « Provence - Valentinois, Diois », sur MedLands – Foundation for Medieval Genealogy (consulté le )

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Lien externeModifier