Ouvrir le menu principal

Avenue Daniel-Lesueur

avenue de Paris, France
Ne doit pas être confondu avec Rue Le Sueur.

7e arrt
Avenue Daniel-Lesueur
Image illustrative de l’article Avenue Daniel-Lesueur
Avenue Daniel-Lesueur vue depuis le boulevard des Invalides.
Situation
Arrondissement 7e
Quartier École-Militaire
Début 63, boulevard des Invalides
Fin En impasse
Morphologie
Longueur 99 m
Largeur 12 m
Historique
Création 1911
Dénomination 1911
Géocodification
Ville de Paris 2537
DGI 2545

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Avenue Daniel-Lesueur

L'avenue Daniel-Lesueur (sans trait d'union lors de la pose de la plaque de rue) est une voie du 7e arrondissement de Paris dans le quartier de l'École militaire.

Sommaire

Situation et accèsModifier

Cette petite avenue finit en impasse et se trouve à 80 m au sud de l'avenue Constant-Coquelin qui est sa copie conforme.

Le quartier est desservi par les lignes    , à la station Duroc, ainsi que par les bus RATP des lignes 82 87 92.

Origine du nomModifier

 
Jeanne Loiseau, alias Daniel Lesueur.

Elle doit son nom à une femme de lettres, féministe et philanthrope, Daniel Lesueur (1854-1921), pseudonyme masculin de Jeanne Loiseau, et seconde épouse d'Henry Lapauze, conservateur du Petit Palais. Cette femme était très connue au début du XXe siècle et adulée de ses contemporains (plusieurs fois primée par l'Académie française ; vice-présidente de la Société des gens de lettres ; officier de la Légion d'honneur, etc.). Elle écrivait son nom avec un tiret à la fin de sa vie, ne supportant pas d'être appelée Mme Lesueur.

HistoriqueModifier

Cette avenue est créée en 1911 à l'emplacement de l'ancien couvent des Oiseaux.

Le nom initialement pressenti de cette rue était celui de Jules Verne, décédé quelques années plus tôt.

La plaque bleue de la ville de Paris a été posée en juillet 1912, du vivant même de la femme de lettres.

Bâtiments remarquables et lieux de mémoireModifier

  • Une association des Amis de Daniel-Lesueur a été créée en janvier 2015 sur l'initiative des riverains, pour faire vivre le souvenir de cette éminente femme de lettres, grande philanthrope et patriote, avec un site [1] dédié, actualisé régulièrement.
  • La romancière russe Irène Némirovsky y a habité[2].

Notes et référencesModifier