Avapessa

commune française du département de la Haute-Corse

Avapessa est une commune française située dans le département de la Haute-Corse et le territoire de la collectivité de Corse. Le village appartient à la piève d'Aregno, en Balagne.

Avapessa
Avapessa
Vue d'Avapessa.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Collectivité territoriale unique Corse
Circonscription départementale Haute-Corse
Arrondissement Calvi
Intercommunalité Communauté de communes de Calvi Balagne
Maire
Mandat
Marie-Josée Salvatori
2020-2026
Code postal 20225
Code commune 2B025
Démographie
Population
municipale
84 hab. (2019 en diminution de 1,18 % par rapport à 2013)
Densité 26 hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 33′ 44″ nord, 8° 53′ 43″ est
Altitude 150 m
Min. 173 m
Max. 800 m
Superficie 3,29 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Calvi
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Calvi
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Corse
Voir sur la carte administrative de Corse
City locator 14.svg
Avapessa
Géolocalisation sur la carte : Corse
Voir sur la carte topographique de Corse
City locator 14.svg
Avapessa
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Avapessa
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Avapessa

GéographieModifier

SituationModifier

Avapessa est une petite commune de Balagne, l'un des « villages en balcon » de la vallée du Regino avec vue sur mer, dans l'ancienne piève d'Aregnu.

Communes limitrophes
  Cateri Cateri Cateri, Muro  
Montegrosso N Muro
O    Avapessa    E
S
Montegrosso Montegrosso Muro

Géologie et reliefModifier

 
Village d'Avapessa.

Avapessa se situe dans la Corse occidentale ancienne, dite encore « Corse cristalline », constituée pour l'essentiel de roches granitiques, et qui est séparée de la Corse orientale dite « Corse schisteuse » car dominée par les schistes, par une dépression centrale, un sillon étroit constitué pour l'essentiel de terrains sédimentaires secondaires et tertiaires qui coupe l'île du nord-ouest au sud-est, depuis l'Ostriconi jusqu'à Solenzara. La commune se situe à l'ouest de cette ligne où s'élèvent les plus hauts sommets de l'île.

Quoique proche de la mer, à une distance orthodromique d'environ 5,7 km, Avapessa n'a pas de façade maritime.

Son relief représente le bassin versant du ruisseau de Milini[1], affluent du ruisseau de Piano[2] dont les eaux alimentent le Fiume di Regino sous la forme d'une cuvette. Ouverte sur l'est, celle-ci est dominée par une ligne de crête allant de 441 m au nord à 737 m au sud (monte Zingu), passant par Capu di Bestia (804 m) à l'ouest, qui est une partie d'un chaînon secondaire s'épaulant sur la chaîne principale de l'île à Cima Caselle (1 557 m), sommet situé entre le Monte Grosso (1 937 m) et le San Parteo (1 680 m).

HydrographieModifier

Le principal cours d'eau est le ruisseau de Milini qui porte en amont le nom de Solane[1]. Son principal affluent est le ruisseau de Padule. Le Milini se jette dans le ruisseau de Piano[2], affluent du Regino, qui longe le territoire communal sur environ 1,5 km.

Climat et végétationModifier

 
Le village dominant la vallée du Regino avec le barrage de Codole.

Construit à flanc de la cuvette montagneuse, à l'abri des vents de sud-ouest dominant (libecciu) assez fréquents sur la Balagne, Avapessa bénéficie d'un climat doux et tempéré, sous l'action de la mer Méditerranée voisine, malgré la proximité de la haute chaîne de montagne ceinturant la Balagne. L'ensoleillement y est important et la pluviométrie relativement élevée en automne, et parfois entre les mois de février et mars.

Le couvert végétal se résume en celui de l'étage méditerranéen, de 0 à 600 m d'altitude, qui est le domaine du chêne vert, du pin maritime et dans certains secteurs du chêne liège. Comme dans toute la Balagne, l'olivier s'est développé ici, surtout à l'époque moderne, au détriment des espèces précédentes. Beaucoup ont été détruits en 2005 par un grand incendie parti de Calenzana et qui avait ravagé près de 1 500 hectares.

Voies de communication et transportsModifier

Accès routiersModifier

Le village est traversé par la route D 71, la route en corniche de la Balagne qui relie Lumio à l'ouest à Belgodère à l'est en traversant dix autres communes.

Une route départementale secondaire, la D 613, relie le village à la route D 13 qui relie L'Île-Rousse à Muro.

TransportsModifier

Avapessa est distant de[3] :

ToponymieModifier

UrbanismeModifier

TypologieModifier

Avapessa est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[4],[5],[6].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Calvi, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 15 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[7],[8].

 
Au cœur du village.

Occupation des solsModifier

 
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (78 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (78 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (67,4 %), prairies (20,1 %), forêts (10,6 %), zones agricoles hétérogènes (1,8 %)[9].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[10].

HistoireModifier

Moyen ÂgeModifier

Temps modernesModifier

Époque contemporaineModifier

 
Monument aux morts.

Politique et administrationModifier

Tendances politiques et résultatsModifier

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
avant 1981 mars 2008 Christian Reboul DVD  
mars 2008 En cours Marie-Josée Salvatori DVG Cadre
Les données manquantes sont à compléter.

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[11]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[12].

En 2019, la commune comptait 84 habitants[Note 3], en diminution de 1,18 % par rapport à 2013 (Haute-Corse : +6,41 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
252271246263275281299287305
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
282259239250234257244235210
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
196180160174147131110111107
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012 2017
737057656579818582
2019 - - - - - - - -
84--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[13] puis Insee à partir de 2006[14].)
Histogramme de l'évolution démographique

EnseignementModifier

SantéModifier

CultesModifier

 
Clocher de l'église Santa Maria.

Les seuls lieux de culte existants sont ceux de l'Église catholique. La paroisse (Église Santa Maria) relève du diocèse d'Ajaccio.

ÉconomieModifier

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

Église paroissiale Notre-Dame-de-l'AssomptionModifier

 
Intérieur de l'église Santa Maria.

L'église paroissiale, de taille modeste, se trouve au cœur du village. Elle est datée de 1618.

Patrimoine naturelModifier

ZNIEFFModifier

Avapessa est concernée par une zone naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique de 2e génération :

Oliveraies et boisements des collines de Balagne

La commune fait partie des dix-huit communes de Balagne concernées par la ZNIEFF 940004142 - Oliveraies et boisements des collines de Balagne (2e génération), zone d'une superficie de 1 958 ha répartie sur trois des principales vallées de la Balagne : la vallée du Fiume Seccu, le bassin d'Aregno et la vallée du Regino[15].

Personnalités liées à la communeModifier

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

 

Les coordonnées de cet article :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

RéférencesModifier

  1. a et b Sandre, « Fiche cours d'eau - Ruisseau de Milini (Y7611100) » (consulté le ).
  2. a et b Sandre, « Fiche cours d'eau - Ruisseau de Piano (Y7610520) » (consulté le ).
  3. ViaMichelin.fr
  4. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  5. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  6. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  7. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Pleyben - Châteaulin », sur insee.fr (consulté le ).
  8. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  9. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  10. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  11. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  12. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  13. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  15. ZNIEFF 940004142 - Oliveraies et boisements des collines de Balagne sur le site de l’INPN..