Avant-lès-Marcilly

commune française du département de l'Aube

Avant-lès-Marcilly
Avant-lès-Marcilly
L'église.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Aube
Arrondissement Nogent-sur-Seine
Intercommunalité Communauté de communes de l'Orvin et de l'Ardusson
Maire
Mandat
Michel Dalle
2020-2026
Code postal 10400
Code commune 10020
Démographie
Population
municipale
505 hab. (2019 en diminution de 0,2 % par rapport à 2013)
Densité 18 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 25′ 25″ nord, 3° 34′ 15″ est
Superficie 27,62 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Nogent-sur-Seine
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Saint-Lyé
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Avant-lès-Marcilly
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Avant-lès-Marcilly
Géolocalisation sur la carte : Aube
Voir sur la carte topographique de l'Aube
City locator 14.svg
Avant-lès-Marcilly
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Avant-lès-Marcilly

Avant-lès-Marcilly est une commune française située dans le département de l'Aube, en région Grand Est.

GéographieModifier

Le territoire de la commune s'étend sur 27,62 km2, majoritairement dans une vallée située à une hauteur de 100 m, entre les rivières de l'Ardusson au nord et de l'Orvin au sud (affluents de la Seine).

On trouve un massif forestier à l'est (le bois de Fay) dont le périmètre très morcelé correspond aux reliefs les plus marqués.

La vocation actuelle du secteur est dominée par l'activité agricole (betteraves et céréales). Trois importants silos quadrillent le périmètre (Groupe Soufflet).

UrbanismeModifier

TypologieModifier

Avant-lès-Marcilly est une commune rurale[Note 1],[1]. Elle fait en effet partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[2],[3].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Nogent-sur-Seine, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 19 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[4],[5].

Occupation des solsModifier

 
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (89,4 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (89,9 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (86,8 %), forêts (8,6 %), zones agricoles hétérogènes (2,6 %), zones urbanisées (2 %)[6].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[7].

ToponymieModifier

HistoireModifier

Il s'agit d'une commune dont les origines connues peuvent être datées approximativement au regard de l'époque de construction de l'église (XIIe et XIIIe siècle). On trouve également des pierres tombales dont les plus anciennes dates également du XIIIe siècle. Ce fief appartenait aux Angenoust de la fin du XVe siècle au début du XVIIe siècle, et relevait de Nogent-sur-Seine.

De nombreux vestiges historiques plus anciens sont encore visibles dans le secteur, comme les menhirs (Pierre à Marguerite et Pierre au Coq - classés monuments historiques) et dolmens (côte des Ormeaux).

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mai 1900 mai 1904 Stanislas Banry    
mai 1904 mai 1908 Aristide Benoît    
mai 1908 décembre 1919 Jules Bellemère    
décembre 1919 mai 1935 Aristide Benoît    
mai 1935 1941 Émile Boulanger    
1941 mars 1965 Jean Bossuat    
mars 1965 mars 1971 Clauzel Collot    
mars 1971 mars 1977 Jean-Paul Godier    
mars 1977 juin 1995 Bernard Dalle    
juin 1995 mars 2008 Jean-Paul Renard    
mars 2008 mars 2014 Jean-Louis-Marcilly    
mars 2014 mai 2020 Chantal Frou   Retraitée de l'enseignement
mai 2020 En cours Michel Dallé [8]   Agriculteur retraité

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[10].

En 2019, la commune comptait 505 habitants[Note 3], en diminution de 0,2 % par rapport à 2013 (Aube : +1,19 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
503542526491477555552569591
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
593574596571542550541550491
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
453471462390411404424374383
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
361340318336375432464467493
2014 2019 - - - - - - -
507505-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Les associationsModifier

Avant-lès-Marcilly a une association pour les personnes du village. Elle regroupe plusieurs clubs : club féminin, club de gym, club des aînés.

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

Patrimoine mégalithiqueModifier

  • Le Polissoir des Ormeaux : polissoir de la Côte des Ormeaux indiqué à tort comme étant la Pierre Marguerite, qui était un menhir désormais détruit.

Un dolmen et quatre autres polissoirs, désormais disparus, ont été autrefois signalés sur le territoire de la commune.

Patrimoine religieuxModifier

  • L'enclos du cimetière du village
  • L'église de l’Assomption-de-la-Vierge

Avant-lès-Marcilly est un ancien siège d'une cure à la collation de l'évêque de Troyes. L'église est consacrée à l’Assomption de la Vierge. Elle est en grès et a été commencée par l'ouest au XIIe siècle. Le clocher et le portail ouest sont romans. La nef d'origine romane a été remaniée au XVIIIe siècle. La partie orientale de l'église est du début gothique[14].

Personnalités liées à la communeModifier

Jean Grosjean[15], homme de lettres[16].

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Selon le zonage publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

RéférencesModifier

  1. « Zonage rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  2. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  6. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  7. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  8. https://reader.cafeyn.co/fr/1927222/21600678
  9. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  13. « Menhir dit "la Pierre-au-Coq" », notice no PA00078022, base Mérimée, ministère français de la Culture
  14. Marguerite Beau : Essai sur l'architecture religieuse de la Champagne méridionale auboise hors Troyes (1991)
  15. Aube : un homme, un lieu par Valérie Alanièce et Jean-Michel Van Houtte. L'Est-éclair. (ISBN 9782907894425)
  16. Inauguration de la place Jean-Grosjean à Avant-lès-Marcilly

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :