Ouvrir le menu principal

Association sportive soustonnaise rugby

club français de rugby à XV
(Redirigé depuis Avant-Garde Soustonnaise)
AS Soustons
Logo du AS Soustons
Généralités
Nom complet Association sportive soustonnaise rugby
Fondation 1926
Couleurs Bleu et blanc
Stade Stade Rémy-Goalard
Siège Stade Rémy-Goalard
BP 11
40141 Soustons
Championnat actuel Fédérale 2 (2019-2020)
Entraîneur Drapeau : France Régis Castetbon (avants) et Thierry Ferrand (arrières)
Site web www.ass-rugby-soustons.com

Dernière mise à jour : 22 janvier 2013.

L'Association sportive soustonnaise rugby est un club français de rugby à XV basé à Soustons. Il évolue en Fédérale 2 en 2019-2020

HistoireModifier

Le rugby à XV apparaît à Soustons en 1903, amené de Bordeaux à l'initiative d'étudiants. Par la suite naît le Sporting club soustonnais en 1905, mais dont l'activité décline rapidement. Le est créé l'Union sportive de Soustons[1].

Dès 1914, l’USS devenait champion de côte Basque en 3e série.

En 1920, une autre section rugby était créée au sein de l’Avant Garde, autre société sportive qui existait depuis 1913 et où l’on pratiquait essentiellement l’athlétisme. Soustons possédait alors, à ce moment-là, deux clubs de rugby qui allaient réaliser l’exploit unique en son genre de participer, la même année, à une finale de championnat de France.

En 1922, l’USS devenait championne de France de 2e série en battant Avignon en finale, alors que l’Avant Garde était battue en finale de 3e série par Quillan ! Mais une telle situation ne pouvait raisonnablement pas durer dans une aussi petite ville.

Les deux clubs fusionnent ainsi pour donner naissance a l'Association sportive soustonnaise en 1926[1].

 
Le stade Rémy-Goalard est ouvert en 1938[2].

De 1927 à 1961, l’ASS allait rester parmi l’élite du rugby français, remportant le championnat Côte basque en 1931, la Coupe Glen en 1937, le Tournoi des 3B en 1938, disputant les huitièmes de finale du Championnat de France en 1939 contre Montferrand pour une courte défaite 11-10.

En 1947, après avoir fait un parcours remarquable en poule de brassage, l’ASS se qualifiait pour les huitièmes de Finale du Championnat et rencontrait la puissante équipe de Vienne, qu’ils battaient 10 à 3 et se hissait ainsi en ¼ de finale. Elle retrouvait le PUC dans un match d’une grande intensité se terminant par un mémorable 0 à 0 qui élimina le club en raison d’un moins bon classement en poule (défaite 14-0 à Paris en match de poule). Soustons était classé 7e meilleur club du Championnat de France de première division à l’issue de cette brillante saison.

Malheureusement, en 1961, l’ASS disputa sa dernière saison dans l’élite du rugby français affrontant, cette année-là, les équipes qui composaient le groupe 5 : Le Creusot, Stade Montois, Perpignan, Toulon, Bègles, Mazamet et Grenoble. Depuis, le parcours des Soustonnais est très irrégulier, avec de multiples montées et descentes, la plus marquante de ces descentes la conduisant pour la première fois, en 2000, en championnat régional. l’ASS n’y restera qu’une seule saison, elle remontait en 2001 en fédérale 3, et 2002 en fédérale 2. N’oublions pas un titre de champion de France de 3e division en 1968 contre Thuir et des séjours en 1er division de 1972 à 1973.

Citons toutefois les années 1990 à 1995, où l’on vit monter une génération de jeunes joueurs tous issus de l’école de rugby et qui firent ensuite leurs armes en cadets et juniors, et vécurent une formidable aventure en allant chercher la Coupe du groupe B, en 1995, contre Pamiers. Par manque d’effectifs, le nombre des jeunes licenciés, cadets et juniors, diminué d’année en année et une entente regroupant les clubs voisins de Tyrosse et de Capbreton voyait le jour.

Malgré des débuts difficiles, cette entente fonctionne parfaitement aujourd’hui avec l’aide de Maremne Adour Côte Sud. L’Embellie de l’école de rugby et le nombre croissant de jeunes licenciés laissent entrevoir un avenir relativement serein pour les années à venir.

Malheureusement, le bénévolat qui est la base et la cheville ouvrière de toute association fait de plus en plus défaut. Il en est de même pour les entraineurs et les éducateurs, qu’il faut régulièrement former avec toujours plus de contraintes.

Les entreprises de la commune, qui autrefois permettaient aux joueurs de l’ASS de travailler à Soustons et donc de pouvoir continuer à jouer au rugby au sein du Club, n’y sont plus, conjoncture économique oblige. Les jeunes font des études de plus en plus longues et par manque d’universités et de grandes écoles dans le département, ils se dispersent dans les grandes villes de la région, ne venant s’entraîner et jouer que difficilement et quittent alors l'ASS pour un club près de leur domicile.

Relégué en championnat régional l'AS soustonnaise devient champion de France réserves Honneur en 2015 puis Champion de France Honneur en 2016, en battant le RC des Vallons de la Tour par 21 à 6, et lui permettant de retrouver la Fédérale 3 pour la saison 2016-2017. L'ASS encore sous les ordres du duo Laussucq - Pery se qualifie pour les phases finales du championnat de fédérale 3 en finissant 3ème de sa poule. Pour la saison 2017-2018, l'ASS termine 5e de la poule 14 de Fédérale 3.

Identité visuelleModifier

Modifier

  Évolution du logo

Joueurs emblématiquesModifier

 
Il existe une catégorie consacrée à ce sujet : Joueur de l'AS Soustons.
  • Jean-Claude Hiquet, qui fut ouvreur international, en 1964, contre l'Angleterre, de la tournée en Afrique du Sud, alors qu'en championnat il fut l'associé de Pierre Lacroix dans la charnière d’Agen lors des titres de champion de France 1962 et 1965.
  • René Duffort, qui fut issu de notre club pour virer au jeu à XIII et capitaine de l'équipe de France dans les années 1950.
  • Pierre Touton, excellent ailier de Villeneuve sur Lot XIII.
  • Victor Larroudé, qui fit le bonheur de Paris XIII à l'aile.
  • Jeannot Laudouard "labarraque", ex-talonneur du XV de France en tournée en Nouvelle-Zélande, parti faire le bonheur du SBUC à Bordeaux.
  • Michel Tillo, longtemps titulaire à l'aile du XV du Racing Club de France.
  • Eric Michaud
  • Philippe Doussy, qui fit aussi les beaux jours de Périgueux et aussi "le petit rouge" Lavielle de Narbonne.

Autres joueurs :

  • Rémy Goalard,
  • Henri Mora,
  • Jean Landais,
  • Charles Latry,
  • Georges Gousse,
  • Gousse Jean et Xavier,
  • Henri Lacladère, talonneur, champion de France 1922.

EntraîneursModifier

  • 2007-2008 : Jean Guibert et Stéphane Cambos équipe 1, Frédéric Mendez et Patrick Brun équipe 2,
  • 2008-2009 : Philippe Inda et Didier Lafitte équipe 1, Frédéric Mendez et Eric Barada équipe 2.
  • 2009-2010 : Frédéric Mendez et Thierry Zaldua équipe 1, Emmanuel Denaules et Eric Barada équipe 2.
  • 2010-2011 : Frédéric Mendez et Thierry Zaldua équipe 1, Emmanuel Denaules et Laurent Libier équipe 2
  • 2011-2013 : Alain Benoit et Marc Langon équipe 1, Emmanuel Denaules et Laurent Libier équipe 2
  • 2013-2014 : Alain Benoit et Marc Langon équipe 1, Patou Bedat et Christophe Barbe équipe 2
  • 2014-2017 : Philippe Péry et Arnaud Laussucq équipe 1, Hervé Capdepont et Christophe Barbe équipe 2
  • 2017-2018 : Philippe Péry et Vincent Godemet équipe 1, Damien Hontebeyrie et Fabien Villenave équipe 2
  • 2018-2019 : Régis Castetbon et Thierry Ferrand équipe 1, Hervé Capdepont et Frédéric Sarrade équipe2

PalmarèsModifier

  • 1922 : Champion de France 2e série (USS)
  • 1922 : Finaliste du Championnat de France de 3e série (Avant garde)
  • 1968 : Champion de France de 3e division
  • 1983 : Finaliste du Championnat de France Fédérale B
  • 1995 : Champion de France Groupe B2
  • 1982 et 1992 : Vainqueur du Challenge de l'Essor (réserves)
  • 1989 et 2000 : Vainqueur du Challenge de l'Espoir (réserves)
  • 2014, 2015 et 2016 : Champion Comité Côte Basque Landes Honneur (réserves)
  • 2015 : Champion de France Honneur (Réserve)
  • 2016 : Champion Comité Côte Basque Landes Honneur
  • 2016 : Champion de France Honneur

Notes et référencesModifier

  1. a et b Francis Poustis, Les acteurs du rugby landais, Dax, Éditions Passiflore, , 240 p. (ISBN 978-2-918471-07-3), p. 188-191.
  2. Robert Gasc, « Patrimoine et histoire », sur www.mairie-soustons.fr, Ville de Soustons (consulté le 13 septembre 2015).

Liens externesModifier