Ouvrir le menu principal

Auverland

ancien constructeur automobile

Auverland
logo de Auverland

Création Voir et modifier les données sur Wikidata
Disparition 28-06-2001 liquidation
Forme juridique Société anonyme (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Siège social Canton de Saint-Germain-LavalVoir et modifier les données sur Wikidata
Direction François Sernanin
Activité Construction de véhicules automobiles
Siren 330534165
Site web http://www.auverland.fr

Auverland est une entreprise de fabrication de véhicules militaires protégés et tout-terrain disparue et dont les actifs ont été repris en 2001 par la société SNNA devenue Panhard General Defense.

HistoireModifier

Créée par François Servanin au début des années 1980 à Saint-Germain-Laval (Loire), Auverland reprend en 1984 la fabrication sous licence du 4x4 auvergnat Cournil, auparavant construit à Aurillac (Cantal). La fabrication sous licence du Cournil a également été reprise au Portugal sous la marque UMM en 1977.

Le site de Saint germain Laval a failli disparaître pour cause de diversification dans les véhicules civils. Le 26 juin 2001 la société Auverland est placée en liquidation judiciaire[1].

En 2001, la Société nouvelle des automobiles Auverland (SNAA) avait pris la suite en se recentrant sur le marché des armées et des services publics (police, Gendarmerie, pompiers) mais aussi reconnus en compétition de franchissement[2].

Avec la production de son petit véhicule protégé (ou PVP), ou encore A4VL pour l'armée française, SNAA a renoué avec le succès.

La société SNAA est détenue pour 76 % par la famille Cohen, 10 % par Christian Mons, 7 % par Pierre Dalmas et 7 % par la famille Servanin.

En 2005 la SNAA reprends la société Panhard le spécialiste français des blindés légers détenu par PSA, pour un montant compris entre 20 et 25 millions d'euros[3].

En 2005, la société a réalisé un chiffre d'affaires de 60 millions d'euros et avait un effectif de 300 salariés (cumul des entités SCMPL et SNAA).

Le 30 décembre 2005, la société prend la dénomination de « Panhard General Defense ».


Notes et référencesModifier

  1. societe.com - 330534165 - consulté le 12 mai 2019
  2. l'usine nouvelle - 5 mai 2001 - consulté le 12 mai 2019
  3. « Panhard repris par Auverland », sur Les Echos, (consulté le 12 mai 2019)

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Lien externeModifier