Auvergne Station

Auvergne Station
Administration
Pays Drapeau de l'Australie Australie
État Territoire du Nord
Géographie
Coordonnées 15° 41′ 08″ sud, 130° 00′ 29″ est
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Territoire du Nord
Voir sur la carte topographique du Territoire du Nord
City locator 14.svg
Auvergne Station
Géolocalisation sur la carte : Australie
Voir sur la carte topographique d'Australie
City locator 14.svg
Auvergne Station

Auvergne Station ou plus simplement "Auvergne" est une concession pastorale Australienne située dans le Territoire du Nord. Elle est utilisée comme "cattle station", c'est-à-dire comme "ranch" où l'on pratique l'élevage extensif du bétail.

SituationModifier

Le lieu est situé à environ 50 km à l'ouest de Timber Creek et à 137 km à l'est de Kununurra en Australie-Occidentale non loin de la frontière avec cet état. Auvergne est mitoyenne de Bullo River Station au nord, de Newry à l'ouest et de Winan Aboriginal Land Trust au sud. La Victoria Highway et l'Auvegne Stock Route partagent le domaine d'est en ouest[1].

DescriptionModifier

La concession couvre 4 142 km2. Elle est composée pour moitié de forêts et pour un quart de prairies couvertes d'herbe de Mitchell et d'iseilema. Le dernier quart est couvert par le loam rouge du lit de la rivière et de plaines côtières inondables[2]. Le domaine est en mesure d'élever 32 000 têtes de bétail et exporte chaque année 10 000 têtes sur les marchés asiatiques via le port de Wyndham (Australie Occidentale). Il est actuellement détenu par la société Consolidated Pastoral Company.

Plusieurs cours d'eau traversent la propriété tels que la rivière Bullo, la Baines river, l'East Baines, la Blackfellow Creek, la Snake Creek et la Victoria River qui en constitue la limite nord[1].

HistoireModifier

Auvergne a été créée en 1886[2], le premier propriétaire fut J. A. Macartney[3], il y fit venire 2000 têtes de bétail par camion puis 8000 autres par la route [4]. La propriété fut ensuite achetée par Francis Connor et Denis Doherty en 1896. A cette époque la concession couvrait une superficie de 5180 km2 et bordait la Victoria River. Elle comptait environ 7000 têtes de bétail et 300 chevaux, elle était probablement dirigée par M. Desmond[5]. En 1897 Michael Durack en devint copropriétaire[6].

En 1892, le directeur de la station, Samuel Croker, fut assassiné par un métis nommée Charley Flanagan. Ce dernier fut arrêté à la gare de Ord River et conduit à Darwin où il fut jugé, reconnu coupable puis exécuté en 1893 [7].

On estime qu’en 1905 la taille de la concession était de 4248 de km² avec un troupeau de 20 000 bovins de race shorthorn dont on disait « qu’il était en splendide état » car « les dernières saisons ont été bonnes et la Baynes River East et la Baynes River coulent a flot et les billabongs et les lacs sont remplis d'eau »[8].

En 1918, Archie Skulthorp, le directeur du domaine, retrouva un éleveur nommé Alexander McDonald assassiné avec une lance dans le dos[9]. Il précisa « les Aborigènes avaient laissé des traces menant vers vers la brousse »[10].

En 1923, la taille de la propriété était d’environ 15 281 km², c’était l’une des plus grandes du Territoire du Nord, bien qu’elle ne fasse que la moitié de Victoria River Downs Station, la plus grande de toutes avec 33 929 de km2[11].

En 1953, un homme de la région surnommé « Le Tigre » et déjà connu comme meurtrier se fit lui-même assassiner par un autre aborigène appelé « Split Lip Dick ». Ce dernier s'est enfui dans la brousse avec la jeune compagne du Tigre[12].

La même année plus de 5000 taureaux non marqués ont dû être abattus à la propriété. On pense que la plupart provenaient de Victoria rivière Downs, une petite propriété voisine. Auvergne Station possédait un troupeau d'environ 18 000 tête en 1953[13]. À la même époque la propriété a été achetée par la Land et Mineral Company rivière Peel en même temps que la station de Headingly dans le Queensland[14].

En 2010, Stuart McKechnie, le directeur du domaine, trouva les restes fossilisés d'un Diprotodon dans une rivière de la propriété. Bien que la queue et la tête manquaient, le squelette était presque intact. McKechnie a gardé le secret de sa découverte pendant deux ans avant que les paléontologistes du Musée du Territoire du Nord puissent faire les fouilles en 2012[15].

Notes et référencesModifier

  1. a et b (en) « Northern Territory Pastoral Properties », Gouvernement du Territoire du Nord, (consulté le )
  2. a et b (en) « Auvergne Station », Consolidated Pastoral Company, (consulté le )
  3. (en) « Victoria River News. », National Library of Australia, Darwin, Northern Territory,‎ , p. 3 (lire en ligne, consulté le )
  4. (en) « Norther Territory notes », National Library of Australia, Adelaide,‎ , p. 7 (lire en ligne, consulté le )
  5. (en) « News and notes », National Library of Australia, Perth,‎ , p. 4 (lire en ligne, consulté le )
  6. (en) « The Kimberley herds », National Library of Australia, Perth,‎ , p. 7 (lire en ligne, consulté le )
  7. (en) « Murder on the Victoria River », National Library of Australia, Adelaide,‎ , p. 6 (lire en ligne, consulté le )
  8. (en) « Odd stock and other notes », National Library of Australia, Townsville, Queensland,‎ , p. 56 (lire en ligne, consulté le )
  9. « Killed by Blacks », National Library of Australia, Victoria,‎ , p. 5 (lire en ligne, consulté le )
  10. « The Murder at Auvergne Station. », National Library of Australia, Queensland,‎ , p. 5 (lire en ligne, consulté le )
  11. « Making it good for a few. Million acre leases of the Territory », National Library of Australia, Darwin, Northern Territory,‎ , p. 1 (lire en ligne, consulté le )
  12. « Aboriginal Killer Is Himself Killed. », National Library of Australia,‎ , p. 9 (lire en ligne, consulté le )
  13. « Minister to visit Beef Areas. », National Library of Australia, Darwin, Northern Territory,‎ , p. 1 (lire en ligne, consulté le )
  14. « 200 Bulls by Road Train », National Library of Australia, Queensland,‎ , p. 2 (lire en ligne, consulté le )
  15. Phoebe Stuart, « Fossil find promises key to Ice Age in tropics », Australian Broadcasting Corporation,‎ (lire en ligne, consulté le )