Autoroute A35 (France)

autoroute française

Autoroute A35
Cartouche de la route
Image illustrative de l’article Autoroute A35 (France)
Intersections entre l'A35 et l'A36.
Carte de la route.
Autres dénominations Autoroute des cigognes
L'Alsacienne
Historique
Ouverture 1965
Caractéristiques
Longueur 172 km
Direction sud / nord
Extrémité sud à Saint-Louis
Intersections A36 à Sausheim
A352 à Duttlenheim
A355 à Duttlenheim
A351 à Strasbourg
A350 à Strasbourg
A4 à Strasbourg puis à Vendenheim
Extrémité nord à Lauterbourg
Réseau Autoroute française, également E 25 E 60
Territoire traversé
1 région Grand Est
2 départements Bas-Rhin, Haut-Rhin (Collectivité européenne d'Alsace)
Villes principales Saint-Louis
Mulhouse
Colmar
Sélestat
Strasbourg

L’autoroute A35, aussi appelée autoroute des cigognes ou l'Alsacienne, est une autoroute traversant l'Alsace du sud au nord. Sa longueur est d'environ 180 km, à 2×2 voies, sauf pour la partie qui dessert Strasbourg où elle est à 2×3 voies et 2×4 voies. L'A35 a un tronc commun de 9 km avec l'A4 au nord de Strasbourg.

Elle commence au poste frontière franco-suisse de Saint-Louis dans le prolongement de l'autoroute suisse A3 puis dessert Mulhouse, Colmar, Sélestat, Obernai, Strasbourg et enfin Lauterbourg. Elle se connecte à la B9 allemande près de Lauterbourg.

Caractéristiques modifier

L'A35 est inachevée, car il manque un tronçon entre Houssen et Guémar (la continuité du tracé étant assurée par la D83, route pour automobiles). La section entre Ebersheim et Entzheim, dite voie rapide du piémont des Vosges (VRPV), a été mise en service de façon définitive en janvier 2011 après une longue période de travaux.

L'A35 est une autoroute non concédée, elle est donc gratuite. L'A35 est parallèle à l'A5 allemande. De ce fait, de nombreux poids lourds en transit préfèrent passer par l'A35 plutôt que par l'A5 afin de ne pas avoir à payer la taxe allemande LKW-Maut. Face à ce problème, la collectivité européenne d'Alsace souhaite mettre en place une écotaxe pour limiter ce trafic[1].

Depuis le 1er janvier 2021, la portion de l'A35 située sur le territoire de l'Eurométropole de Strasbourg se nomme M35 (métropolitaine)[2].

Depuis le 17 décembre 2021, l'A355 (Grand contournement ouest de Strasbourg) relie l'intersection entre l'A35 et l'A352 à Duttlenheim jusqu'à la jonction entre l'A35 Nord et l'A4 à Vendenheim. Le transit des poids-lourds est désormais interdit sur la M35. Aux heures de pointe, la vitesse y est réduite à 70 km/h et une voie est réservée aux transports en commun et au covoiturage[3]. Un mois après l’ouverture de l’A355, le trafic des poids lourds sur la M35 a fortement baissé. Seuls 10 à 20 % d’entre eux ne respectent pas l’interdiction de transit[4].

Huit mois après la mise en service de l'A355, le nombre de poids lourds sur la M35 a diminué de 33 % et le nombre de voitures de 6 %[5].

  • La chaussée est déformée de la sortie 18 à la 14 : la vitesse est limitée à 110 km/h.
  • L'A35 devient la route départementale 83 de la sortie 23 à la 18 : la vitesse limitée reste à 110 km/h.
  • Interdiction de doubler pour les poids-lourds de plus de 3,5 t entre Colmar et Sélestat de 7 h à 20 h. Leur vitesse est dorénavant limitée à 80 km/h, également sur la rocade est de Colmar.

Gestion modifier

De à , l'autoroute A35 était gérée par la DIR Est. Depuis , la Collectivité européenne d'Alsace assure la gestion de l'autoroute excepté la portion située sur le territoire de l'Eurométropole de Strasbourg.

Sorties modifier

Les sorties sur l'autoroute sont numérotées en partant du nord, de la frontière allemande vers Strasbourg, du no 59 en diminuant jusqu'au no 49. Après avoir eu un tracé en commun avec l'A4, la première sortie vers le sud porte le no 1 et la numérotation est croissante jusqu'à la frontière suisse où la dernière sortie porte le no 37. Cette particularité est due au fait qu'au moment de l'ouverture de son tracé au sud de Strasbourg, le tronçon situé au nord, entre Strasbourg et la frontière allemande, ne devait pas être classé comme autoroute : ce tronçon avait été tout d'abord classé route industrielle (RI 2) jusqu'en 1980, desservant la raffinerie de Reichstett, puis avait été classé dans le réseau départemental (RD 300) jusque vers 1994. Transformée en autoroute et désignée A 35 Nord, les sorties de l'ex-RD 300 ont été numérotées dans le prolongement des sorties de l'A4 en provenance de Paris.

Voici le détail :

De la frontière allemande à l'échangeur de Reichstett modifier

 
Autoroute A35 de la frontière allemande

La route B9 allemande devient l'autoroute A35.

Portion de l'autoroute A4, entre l'échangeur de Reichstett à Strasbourg modifier

De Strasbourg à Sélestat modifier

 
Aire de service du "Haut-Koenigsbourg cigognes".

De Sélestat à Colmar (D 83 de Saint-Hippolyte à Houssen) modifier

De Colmar à l'échangeur de la Hardt modifier

De l'échangeur de la Hardt à la frontière suisse modifier

 
  35 Bartenheim vers Mulhouse

Lieux sensibles modifier

(uniquement les lieux à bouchons et les pentes dangereuses) :

 
  35 Bartenheim vers Bâle.
  • Frontière franco-suisse : l'accès à la Suisse étant fermé aux poids-lourds les week-ends et jours fériés, ceux-ci stationnent souvent le long de l'autoroute, sur la bande d'arrêt d'urgence, dans le sens Mulhouse > Bâle.
  •   35 Bartenheim : Bouchons, le soir à cause du retour en France des travailleurs frontaliers.
  • Traversée de Strasbourg : comme dans toutes les grandes villes, les autoroutes desservant l'agglomération strasbourgeoise (A4, A35, A350 et A351) sont saturées le matin et en fin d'après-midi. La traversée strasbourgeoise de l'A35 est l'un des axes les plus fréquentés de France avec 160 000 véhicules par jour (dont 10 % de poids lourds)[6]. La vitesse y est limitée à 90 km/h.
  •   5 Baggersee (Illkirch-Graffenstaden) : La présence d'un feu de circulation et d'un tram dans la prolongation de cette sortie génère tous les jours une saturation de la bande d'arrêt d'urgence sur près d'1 km avant cette même sortie. Cela provoque fréquemment des accidents entre les véhicules cherchant à s'insérer (de force) en début de sortie et ceux présents sur la bande d'arrêt d'urgence, dans l'attente de pouvoir prendre cette sortie.

Travaux futurs modifier

 
Nouvelle section nord-sud à Blaesheim.
  • Mise aux normes autoroutières à l'étude pour la section de Colmar à Sélestat, dont une section à 2x3 voies entre l'échangeur du Rosenkranz à Colmar et la commune d'Ostheim (plus de 50 000 véhicules quotidiens, dont un nombre de poids-lourds en hausse constante).

Voir aussi modifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes modifier

Liens externes modifier

Notes et références modifier

  1. Vers une écotaxe en Alsace ? "les élus doivent enfin avoir le courage de la mettre en œuvre" Yves Bur, article France Bleu du 28 février 2019.
  2. « Strasbourg. M35 : bientôt une voie réservée aux transports en commun », sur www.dna.fr (consulté le )
  3. ÉVOLUTION DES MODALITÉS DE CIRCULATION SUR LA M35 (consulté le 18 décembre 2021).
  4. Contournement ouest de Strasbourg : un mois après l'ouverture, trafic timide des voitures sur l'A355, France Bleu le 23 janvier 2022.
  5. Moins de poids lourds, moins de bouchons, l’autoroute A355 soulage Strasbourg, 20 Minutes, le 30 août 2022.
  6. O.C., « L’ A 35 à Strasbourg : 160 000 véhicules par jour, 10 % de poids lourds », Dernières Nouvelles d'Alsace,‎ (lire en ligne, consulté le ).