Circle-icons-calendar.svg Sauf précision contraire, les dates de cette page sont sous-entendues « avant Jésus-Christ ».
Pièce de monnaie d'Autophradatès.

Autophradatès est un satrape qui succède avec son collègue Pharnabaze à Memnon de Rhodes à la tête de la flotte perse en mer Égée au début de 333 av. J.-C.

Il est probable que cet Autophradatès est le satrape qui avait participé à la révolte de Datamès entre 365 et 363 avant de se rallier à Artaxerxès II. Puis sous le règne de son successeur il participe à la répression de la révolte du satrape Artabaze (354).

Au début de 333 il succède à Memnon de Rhodes à la tête des troupes, et surtout de la flotte, en lutte contre la Macédoine en mer Égée conjointement avec Pharnabaze bien que celui-ci semble avoir la primauté. Ils s'emparent de Mytilène après négociation avec les habitants et y rétablissent un tyran, Diogène, assisté d'une garnison commandée par un rhodien, Lycomède. Puis Ténédos, alliée d'Alexandre est prise tandis que s'ouvrent des négociations avec le roi de Sparte Agis III pour un éventuel soutien en cas de révolte de la Grèce. Agis reçoit de la part des deux satrapes de larges subsides.

Chios est soumise et Autophradatès, qui s'installe provisoirement à Halicarnasse, se prépare à débarquer dans le Péloponnèse quand survient la nouvelle de la bataille d'Issos. Progressivement la flotte perse, surtout composée de Phéniciens, se délite au fur et à mesure qu'Alexandre le Grand s'empare de la côte phénicienne. Chios se révolte (Pharnabaze y est fait prisonnier) et les tyrans installés par les deux satrapes sont renversés.

Il semble qu'Autophradatès, comme beaucoup de notables perses, se soit rallié à Alexandre car Arrien le mentionne comme satrape lors de l'expédition du roi en Asie centrale.

SourceModifier