Autodesk Maya

logiciel informatique de modélisation 3D
Autodesk Maya
Description de l'image Autodesk Maya.svg.

Informations
Créateur Alias Systems CorporationVoir et modifier les données sur Wikidata
Développé par Autodesk
Première version (version bêta; l'origine comme Maya Beta)
(version actuelle; actuellement comme Maya)
Dernière version 2020 ()
Écrit en C++[1]
MEL
Python[2]
Supporte les langages / QtVoir et modifier les données sur Wikidata
Système d'exploitation MacOS, Red Hat Enterprise Linux et Microsoft WindowsVoir et modifier les données sur Wikidata
Environnement Linux 64 bits
Mac OS X
Windows 32 bits et 64 bits
Formats lus Fichier binaire Maya, 32 bit (d), fichier binaire Maya, 64 bit (d) et format de fichier Maya ASCII (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Formats écrits Fichier binaire Maya, 32 bit (d), fichier binaire Maya, 64 bit (d) et format de fichier Maya ASCII (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Langues Anglais
Français
Japonais
Mandarin
Coréen
Type Logiciel de modélisation 3D
Politique de distribution Vendu dans le commerce
Licence Logiciel propriétaireVoir et modifier les données sur Wikidata
Site web autodesk.fr/maya

Maya, qui veut dire « illusion » en sanskrit, est un logiciel commercial d'animation 3D réputé pour les images de synthèse, développé par la société Alias Systems Corporation. Il est fortement utilisé par l'industrie du cinéma, principalement sous Linux[réf. nécessaire]. Jusqu'à la version 6.5, il fonctionne aussi sous IRIX pour lequel il a d'abord été créé. Au-delà de cette version, IRIX n'est plus pris en charge, celui-ci se faisant de plus en plus rare. Maya fonctionne aussi sous Mac OS X et Microsoft Windows. Le logiciel utilise intensivement le langage MEL, permettant à ses utilisateurs de personnaliser et d'ajouter des fonctionnalités sans avoir besoin de connaître le langage C ou C++. Il est toutefois possible de créer des extensions plus complexes grâce à une API utilisant le C++.

Maya est utilisé par les plus grands studios de post-production cinématographique comme Studio Ghibli, Production I.G, Polygon Pictures, Madhouse, Hal Film Maker, Studio Comet, Toei Animation, TMS Entertainment, OLM, Sunrise, Xebec, Studio Signpost, Pierrot, Studio Deen, et Bones.

La société Alias a été rachetée en octobre 2006 par Autodesk|discreet (compagnie développant plusieurs autres logiciels tels que Flame, Inferno, Combustion ou 3D Studio Max).

L'histoire de MayaModifier

Maya rassemble les fonctionnalités avancées de trois logiciels : Wavefront's The Advanced Visualizer (en Californie), Thomson Digital Image (TDI) Explore (en France) et Alias' PowerAnimator (au Canada). En 1994, Wavefront a acquis TDI, et en 1996, Silicon Graphics Incorporated (SGI) s'est approprié Alias et Wavefront (à cause de la pression causée par le rachat de Softimage par Microsoft plus tôt dans l'année) et a combiné les deux sociétés en une seule, commençant ainsi la programmation d'un seul logiciel (Maya) grâce à un code source collectif. Au milieu de 1996, la pipeline (choix et ordre d'utilisation de divers logiciels pour achever un projet) la plus utilisée dans les films japonais était la combinaison des logiciels : Alias Studio pour la modélisation, Softimage pour l'animation 3D, et PhotoRealistic RenderMan pour les rendus. Cette combinaison a été utilisée pour de nombreux films japonais, tels que Heisei Tanuki Gassen Ponpoko, Mimi o Sumaseba, Kōkaku Kidōtai, et Mononoke Hime. L'association des sociétés était alors connue sous le nom de Alias|Wavefront. Il a fallu à Alias|Wavefront deux années supplémentaires après la fusion pour enfin commercialiser le très attendu Maya.

Au moment de la fusion des sociétés, Alias et Wavefront travaillaient tous les deux sur la prochaine génération de leurs logiciels. Alias commença par porter Alias Sketch!, un de leurs produits pour Macintosh, sur plateformes SGI et à y ajouter quelques fonctionnalités. Ce projet était alors nommé « Maya ». Le premier produit commercial animé avec Maya fut l'hydravion de Kurenai no Buta par le Studio Ghibli afin de contrôler les déformations des motifs sur l'hydravion.

Après de longues discussions dans la société nouvellement formée, il fut décidé d'adopter Maya pour l'architecture de base, et d'ensuite y ajouter le code de Wavefront.

Au début de son développement, Maya se basait sur le langage TCL. Mais après la fusion, il y eut un lourd débat visant à déterminer lequel de ces trois langages serait utilisé : TCL, Perl ou Sophia ? Sophia était plus rapide dans son exécution que les autres langages, il devint ainsi le nouveau langage de développement. Mais une fois que la fonction de vérification de la syntaxe fut implantée, les trois langages se révélèrent tous aussi lents.

À sa commercialisation en 1999, Alias|Wavefront a stoppé la production et la prise en charge de tous ses anciens logiciels d'animations, y compris PowerAnimator, de façon que ses clients passent à Maya. Cette action a singulièrement contribué à l'expansion de ses produits sur le marché du graphisme, avec des sociétés dominant le marché des effets spéciaux telles que OLM passant de Softimage à Maya.

En 2004, Alias|Wavefront change de nom et devient simplement Alias. En 2005, Alias a été vendue par la société sur le déclin, SGI, à la "Ontario Teachers' Pension Plan" associée à la société privée d'investissement "Accel-KKR".

En octobre 2006, Alias fut à nouveau vendue, mais cette fois-ci à la société Autodesk, qui compléta l'acquisition le 10 janvier 2007. Alias Maya est dorénavant connu sous le nom d'Autodesk Maya.

Utilisation dans l'industrieModifier

Big Idea Entertainment a utilisé le logiciel d'animation Maya depuis 1996 pour créer VeggieTales.

L'utilisation répandue de Maya dans l'industrie cinématographique est généralement associée à son développement sur le film, Sen to Chihiro no Kamikakushi, sorti par Studio Ghibli en 2001.

En 2004, lorsque la société a reçu un Academy Award pour ses réalisations techniques, il a été noté qu'il était utilisé dans les films japonais comme Metropolis, WXIII: Kidō Keisatsu Patlabor, Neko no Ongaeshi, Interstella 5555, Tokyo Godfathers, Innocence, et Appleseed.

En 2016, VentureBeat Magazine a déclaré que les dix films en considération pour le prix du meilleur effet visuel avaient utilisé Autodesk Maya et qu'il avait été "utilisé sur chaque film japonais gagnant depuis 1998".

VersionsModifier

Il existe plusieurs versions de Maya, la dernière étant la version 2020 (21.0). Voici toutes les versions qui ont été commercialisées :

Autodesk produit aussi des Service Packs de Maya.

Maya PLE (Personal Learning Edition)Modifier

Programme identique (bien que gratuit) à la version complète, excepté le fait qu'un watermark (message de fond) est affiché au rendu : « Maya Personnal Learning Edition / Not for Commercial Use ». Cette version de Maya n'est plus disponible depuis fin 2008, Autodesk l'a remplacée par « Maya Complete Trial » utilisable pendant 30 jours.

Maya LiveModifier

Outils de tracking de caméras, pour recréer fidèlement le mouvement de caméras dans le programme.

Maya CompleteModifier

Programme de base avec les outils communs que l'on retrouve dans tous les programmes de 3D.

Maya UnlimitedModifier

Programme semblable à la version complète mais avec en plus cinq modules qui augmentent les capacités.

Maya Fluid EffectsModifier

Implementation de la Mécanique des Fluides Numérique. Permet de simuler et de rendre une énorme variété d'effets liquides ou gazeux.

Maya FurModifier

Facilite la création de fourrure réaliste et de cheveux courts.

Maya HairModifier

Outils de création et de simulation de cheveux longs. Il permet aussi de créer des lignes dynamiques.

Maya nClothModifier

Maya nCloth est un module qui permet de simuler le mouvement d'un vêtement à l'aide d'un resolveur (moteur physique). Le petit "n" devant Cloth signifie que le resolveur est géré par Nucleus un moteur neuf, puissant et multithreadé.

FormatsModifier

Le format MA est un format propriétaire à Maya qui veut dire Maya ASCII et donc peut-être ouvert avec un éditeur de texte ce qui permet de corriger un problème de compatibilité ou de corriger des fichiers corrompus. Les scènes sont codées en ASCII. Attention, car un fichier sauvegardé en ASCII est plus lourd et le chargement et la sauvegarde de ce type de fichier sont plus longs.

Le Format MB qui veut dire Maya Binary est le format le plus souvent utilisé par Maya pour enregistrer une scène. Le fichier code la scène en binaire c'est-à-dire à partir de 0 et de 1. Le temps d'accès est donc rapide, mais un éditeur de texte ne permet pas d'ouvrir ces fichiers.

Moteurs de renduModifier

Plusieurs moteurs de rendu sont disponibles pour Maya :

  • Maya Software (inclus de base) ;
  • Maya Hardware (inclus de base) ;
  • Mental Ray (inclus de base). (plus disponible en 2018)
  • Arnold ; (inclus de base) (a partir de la version 2018)

D'autres moteurs sont disponibles via des passerelles et vendus séparément :

  • Renderman ;
  • Vray ;
  • Final Render ;
  • Maxwell ;
  • Turttle ;
  • iRay.

RéférencesModifier

  1. (en) Liste d'applications en C++, mise à jour par Bjarne Stroustrup.
  2. (en) Matthias Baas, « Python/Maya: Introductory tutorial », cgkit.sourceforge.net, (consulté le 10 décembre 2010).

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier