Aurora Snow

actrice pornographique américaine
Aurora Snow
Description de cette image, également commentée ci-après
Aurora Snow en 2011 à la cérémonie des XRCO Awards
Nom de naissance Rebecca Claire Kensington[1]
Alias
Aurora, Snow
Naissance (38 ans)
Santa Maria, Californie, États-Unis
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Profession
Distinctions
Caractéristiques physiques
Taille 1,65[2]
Poids 54[2]
Yeux Marrons
Cheveux Brune/châtain claire
Carrière
Années d’activité 2000 - 2013
Nombre de films 764 films et 14 réalisations[2]

Aurora Snow, de son vrai nom Rebecca Claire Kensington, née le à Santa Maria, Californie, est une ancienne actrice pornographique américaine.

BiographieModifier

Rebecca est la quatrième enfant d’une famille de parents britanniques et français qui divorcèrent lorsqu’elle était encore en bas âge. Sa mère se remaria et son nouveau beau-père, Raymond Nordell, déplaça la famille à Nottingham en Angleterre[Information douteuse] où ils eurent également quatre enfants. Pendant son adolescence, Rebecca était fascinée par le personnage d'Aurora dans La belle au bois dormant, film d'animation de Walt Disney sorti 1959, adapté d'un conte de Charles Perrault. Elle développa ainsi un vif intérêt pour la danse et les arts dramatiques. Elle commença ainsi le théâtre à l'âge de 12 ans, et choisit ensuite cette discipline comme matière principale au début de ses études[3]. Durant sa scolarité elle était régulièrement classée parmi les meilleurs élèves[3],[4].

Elle quitte le lycée à l’âge de seize ans ; selon une biographie publiée sur Internet elle se serait alors déplacée à New York et aurait étudié pendant une année à l'Académie américaine des arts dramatiques (American Academy of Dramatic Arts), mais il s'agirait en fait d'un bobard d'Internet (« a load of bullshit ») puisqu'elle dit elle-même n'y avoir jamais mis les pieds et avoir étudié à l'Université d'Irvine en Californie[4]. Puis elle se rend à Los Angeles dans l’espoir d’y devenir actrice ou modèle[Information douteuse], mais elle ne parvient pas à percer et son agent lui suggère alors de se reconvertir dans la pornographie. D'abord rebutée, elle se décide enfin et fait une série de photos de nu pour le magazine Hustler, en mai 2000, après avoir répondu à une petite annonce publiée dans un journal[5]. Il semble que la décision de se lancer ait été principalement motivée par la conviction que ce serait le seul moyen de rembourser dans les dix ans l'argent emprunté pour financer ses études ; elle se serait engagée au vu du cachet proposé pour poser nue ($2000 la journée)[4].

Aurora Snow débute ainsi sa carrière à l'âge de dix-huit ans dans More Dirty Debutants 152, un film réalisé en l'an 2001 par Ed Powers[4], découvreur de nouveaux talents de l'industrie pornographique. Elle tourne ensuite sa première scène anale dans Real Naturals 9, également d'Ed Powers, en 2001, et son premier gang-bang dans Gang Bang Girl 27 de Biff Malibu (en) en 2001 également. Elle indique avoir connu son premier gang-bang et donc ses premiers assauts d'omis avant de recevoir sa première sodomie[3].

Elle a ensuite été sous contrat exclusif avec Sin City Entertainment de 2003 à 2005[6], d'abord comme actrice, puis a pris en main le tournage de ses propres films. Elle a ainsi réalisé notamment Assploitations en 2003, et la même année Perverted Tales, une parodie de contes merveilleux, qu'elle considère comme l'un de ses préférés.[réf. nécessaire] Son pseudonyme est d'ailleurs dérivé du nom de deux personnages de contes pour enfants adaptés en films d'animation par Walt Disney : la princesse Aurora (francisée en Aurore) de Sleeping Beauty, et la reine Snow White (Blanche-Neige en version française) de Snow White and the Seven Dwarfs[4].

Début 2011, elle déclare être apparue dans plus de 500 films « pour adulte ». Elle quitte l'industrie pornographique la même année et déménage de Los Angeles vers le Missouri[7].

Elle est connue pour son « duck-quacking », un son très particulier évoquant le cri du canard émis lors d'une fellation « gorge profonde » pratiquée avec la bouche grande ouverte, utilisé comme un gimmick à la radio par Howard Stern[8],[9].

Aurora Snow apparait aussi au cinéma non masturbatoire dans les films Les Lois de l'attraction (2002), où elle est une figurante nue et masquée, et SuperGrave (2007), dans un bref rôle caméo.

En 2009, l'éditeur de bande dessinée pornographique Carnal Comics (en) adapte sa biographie en bande dessinée.

En 2013, elle annonce être enceinte de son premier enfant[10], un garçon qui naît le 10 décembre 2013[11]. Elle fait cette annonce le 30 septembre 2013 dans un article intitulé « A porn star's letter to her unborn son » (« Lettre d'une actrice porno à son fils à naître »), publié sur le site Internet The Daily Beast donc elle est une contributrice régulière depuis 2010[5], sous la forme d'une lettre adressée à son fils, où elle explique comment elle a l'intention d'expliquer à son fils quand il sera en âge de le comprendre son choix de travailler dans l'industrie pornographique[12]. Cette lettre qualifiée de « touchante » est rapidement devenue virale[13],[14]. Elle y explique notamment avoir balayé de telles considérations au début de sa carrière en pensant qu'elle n'aurait jamais d'enfant, puis avoir changé d'avis lorsque son frère est mort dans un accident de voiture et qu'elle a dû s'occuper des deux enfants de celui-ci, ajoutant que si elle avait su que les choses évolueraient ainsi elle aurait fait des choix complètement différents ; elle conclut en conseillant à son fils de toujours se demander avant de prendre ses décisions importantes s'il pourra « vivre avec » dans le futur[15]. Elle déplore par ailleurs le fait que son passé ait durablement nui à sa réputation et compromis ses futures opportunités professionnelles, voire bon nombre de ses relations personnelles, dans la mesure où c'est un « bagage social » inimaginable pour une débutante, et, si elle avait une sœur plus jeune, elle la dissuaderait de se lancer dans cette activité, dans la mesure où très peu parviennent à véritablement en tirer profit au final, surtout dans le contexte d'une implosion du marché due à l'essor de la pornographie gratuite ou piratée sur Internet ; elle estime cependant ne pas avoir à titre personnel plus de regrets que la plupart des gens[5].

Début 2014 elle a donné une conférence à la faculté de droit de Harvard avec pour titre « Sex, Drugs, and Rolling Dice: On The Regulation of Vice » (soit : « Sexe, drogues et goût du risque : sur la régulation du vice »), et milite pour le port du préservatif dans la pornographie (l'année d'avant soit en 2013 il y avait eu 4 cas officiellement révélés de contamination par le VIH dans ce milieu[16]), bien qu'elle en ait peu fait cas durant sa propre carrière[17],[18].

Par la suite, elle arrête sa carrière pour vivre sa vie de famille[10].

RécompensesModifier

Filmographie sélectiveModifier

Notes et référencesModifier

  1. (en) Aurora Snow sur l’Internet Movie Database.
  2. a b et c (en) « Aurora Snow », sur IAFD
  3. a b et c « Aurora Snow interview (July 2001) », sur www.rogreviews.com, (consulté le 29 novembre 2019)
  4. a b c d et e « Interview with Aurora Snow », sur www.qlimax.com, (consulté le 29 novembre 2019)
  5. a b et c (en-US) « Interview with porn star and writer Aurora Snow », sur Rockit Reports, (consulté le 29 novembre 2019)
  6. Acme Andersson AVN, « Sin City Terminates Aurora Snow Contract AVN », sur AVN (consulté le 29 novembre 2019)
  7. « Mom Used To Be A Porn Star: Aurora Snow Shares Her Story », sur www.wewomen.com, (consulté le 29 novembre 2019)
  8. « Duck sounding porn? [Archive] - SIRIUS Backstage Forum », sur www.siriusbackstage.com, (consulté le 29 novembre 2019)
  9. « Howard-Stern---Sound-Effects---inclut-le-duck-quacking-d-Aurora-Snow-foobar-LAME-V1-.mp3 », sur www.cjoint.com (consulté le 7 décembre 2019)
  10. a et b Sadie Whitelocks, « Ex-porn star pens open letter to her unborn son », sur Mail Online, (consulté le 29 novembre 2019)
  11. (en) Aurora Snow, « No Sex For Six Weeks After Giving Birth? It’s Too Long! », The Daily Beast,‎ (lire en ligne, consulté le 29 novembre 2019)
  12. (en) Aurora Snow, « A Porn Star’s Letter to Her Unborn Son », The Daily Beast,‎ (lire en ligne, consulté le 29 novembre 2019)
  13. « Retired Porn Star Writes a Letter to Her Unborn Child - Oh, Mother - October 2013 », sur www.metroparent.com, (consulté le 29 novembre 2019)
  14. (en) « Porn star writes brutally honest letter to her unborn son », sur mamasLatinas.com (consulté le 29 novembre 2019)
  15. « Porn star's touching letter to her unborn son », sur health.ninemsn.com.au, (consulté le 29 novembre 2019)
  16. (en) Kathleen Miles, « Porn Films Shut Down As Fourth Actor Tests HIV-Positive », sur HuffPost, (consulté le 29 novembre 2019)
  17. (en) « From porn to motherhood to Harvard Law: A chat with former adult star Aurora Snow », sur The Daily Dot, (consulté le 29 novembre 2019)
  18. (en) Aurora Snow, « Condoms in Porn: One Adult Star Says Yes to Measure B », The Daily Beast,‎ (lire en ligne, consulté le 29 novembre 2019)
  19. (en) Heidi Pike-Johnson, « 2003 AVN Awards Winners Announced: Awards Presented Big Year for Evil Angel... », sur business.avn.com, Adult Video News, .

Sur les autres projets Wikimedia :