Augustin Guillaume

général d'armée

Augustin Guillaume
Augustin Guillaume
Augustin Guillaume (1953)

Nom de naissance Augustin Léon Guillaume
Naissance
Guillestre, Hautes-Alpes (France)
Décès (à 87 ans)
Guillestre, Hautes-Alpes (France)
Origine Drapeau de la France France
Arme infanterie
Grade général d'armée
Années de service 19131956
Commandement Goumiers marocains
3e division d'infanterie algérienne
Résident général de France au Maroc
chef d'état-major des armées
Conflits Première Guerre mondiale
Seconde Guerre mondiale
Faits d'armes bataille du Belvédère
débarquement de Provence
défense de Strasbourg
Distinctions Grand-croix de la Légion d'honneur

Augustin Léon Guillaume est un général d'armée français, né le à Guillestre (Hautes-Alpes) et mort le dans la même ville. Au cours de la Seconde Guerre mondiale il s'illustre principalement lors de la campagne d'Italie au sein du corps expéditionnaire français puis, à la tête de la 3e division d'infanterie algérienne (3e DIA), lors des campagnes de France et d'Allemagne qui suivent le débarquement de Provence en . Après avoir été résident général de France au Maroc en 1951, il achève sa carrière au poste de chef d'état-major des armées.

BiographieModifier

Carrière militaire (chronologie)Modifier

Activités civilesModifier



Hommage rendu par le Général aux Marocains:

"Notre adversaire se révèle le meilleur guerrier de l’Afrique du Nord. Il est brave jusqu’à la témérité. Il sait sacrifier délibérément ses biens, sa famille, et plus facilement encore sa vie pour défendre sa liberté… Cette horreur instinctive éprouvée contre toute contrainte et toute domination explique la résistance désespérée opposée à toute pénétration étrangère. Chacun défend son territoire jusqu’au bout, avec un acharnement qui peut surprendre, mais qui force l’admiration. C’est un combattant incomparable…"

Source : Michel ABITBOL dans « Histoire du Maroc » édition 2014 pages 537 et 538



HommagesModifier

Des généraux alliésModifier

« C'est pour moi un plaisir tout particulier de vous féliciter des succès remarquables remportés sous votre commandement car, en saluant les Goums, je salue la renaissance de la France. »

— Extrait de la lettre du général Clark, commandant la Ve Armée anglo-américaine en Italie, au général Guillaume, commandant les goumiers marocains, juin 1944[1].

Des élèves de Saint-CyrModifier

Les élèves officiers entrés en 1990 à Saint-Cyr ont choisi de l'honorer en baptisant leur promotion Général-Guillaume.

Quartier Général GuillaumeModifier

En 1984, quelques mois après le décès du général Guillaume, la caserne nouvellement construite à Gap (Hautes-Alpes), prend le nom de « Quartier Général Guillaume ». Elle abrite depuis lors le 4e régiment de chasseurs.

IconographieModifier

  • Le musée départemental des Hautes-Alpes, à Gap, conserve le portrait du général Guillaume, œuvre du peintre Jean-Denis Maillart.

DécorationsModifier

     
   

IntitulésModifier

ŒuvresModifier

  • Diverses études militaires
  • Un essai d'actualité : Pourquoi l'Armée rouge a vaincu (1948)
  • Ouvrages d'histoire générale et locale :
    • Les Berbères marocains (1946)
    • La Guerre germano-soviétique (1941-1945) (1949)
    • Guillestre mon pays, histoire d'un bourg haut-alpin (1963)
    • Annibal franchit les Alpes (1967)
    • Le Queyras, splendeurs et calvaire d'une haute vallée alpine (1968)
  • Un recueil de souvenirs intitulé Homme de guerre (1977)

Notes et référencesModifier

  1. Général Guillaume, Homme de guerre, France-Empire, 1977, p. 136

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier