Auguste Duhaut-Cilly

Auguste Bernard Duhaut-Cilly ou Auguste Bernard du Haut Cilly (Saint-Malo, -Saint-Servan-sur-Mer, ) est un officier de marine français qui fut maire de Saint-Servan de 1835 à 1838.

Auguste Duhaut-Cilly
Fonction
Maire de Saint-Servan (d)
-
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Autres informations
Distinction

BiographieModifier

Il entre dans la marine de guerre en 1807 et sert dans l'océan Indien sous les ordres de Robert Surcouf. En 1815, il passe dans la marine marchande et prend à son bord comme subrécargue Jean-Baptiste Rives, un aventurier bordelais qui rentre à Hawaï.

Capitaine de vaisseau, il est chargé d'une expédition commerciale sur les côtes de l'Amérique latine par un groupe de banquiers parisiens comprenant Jacques Laffitte et, dans une deuxième partie de la mission, de ramener aux îles Sandwich le corps d'un ancien roi de Hawaï mort à Londres de la petite vérole.

Parti du Havre le sur un voilier de 370 tonneaux, le Héros, il fait escale aux Canaries, dans les îles du Cap-Vert et à Cabo Frio au Brésil. Il visite alors Rio () puis, le part pour Valparaiso par le cap Horn où il affronte une terrible tempête ().

Le , il atteint Valparaiso puis, à partir du , commence une remontée des côtes du Pacifique. Il relâche alors à San José del Cabo (novembre) puis à Mazatlán, où il parvient à vendre une partie de sa cargaison.

Le , il joint la Haute-Californie et atteint la latitude de San Francisco le mais met huit jours pour en trouver la rade en raison de fortes brumes.

Après avoir fait un fructueux commerce, il reprend son navire pour se rendre à Monterey et jusqu’en mars, visite de nombreux presidios et missions dont Santa Barbara et San Diego (avril).

À Monterey, le Heros a rencontré la Comète de retour d’Hawaï. Rives, dont Duhaut-Cilly doutait de l’honnêteté, déserte. En , le Pérou est atteint, puis le navire revient en Californie où Duhaut-Cilly, ayant écoulé toute sa marchandise, décide de se rendre aux îles Sandwich. Il est ainsi à Honolulu le où il apprend que le crédit de Rives auprès des autorités est inexistant depuis la disparition du roi Kamehameha II.

Duhaut-Cilly demeure deux mois à Honolulu qu'il quitte le et regagne Le Havre le par Canton, le détroit de la Sonde, l'île Maurice et Sainte-Hélène.De retour à Saint-Servan il exerce la fonction de maire de 1835 à 1838

Huit ans plus tard, en avril 1837, il commande la corvette Ariane lorsqu'il rencontre Abel Aubert Dupetit-Thouars qui commence son tour du monde. En mai 1838, il mouille à Valparaiso au même moment que l'Astrolabe et la Zélée de Dumont d'Urville qui lui demande de lui transférer quelques matelots valides, ce qu'il refuse d'abord en raison de rumeurs courant sur le voyage de Dumont d'Urville. Ce dernier finit par prouver sa bonne foi et la réalité de ses exploits en exposant ses cartes et ses relevés, ce qui convainc Duhaut-Cilly de lui prêter main-forte. Six marins passent ainsi sur la Zélée. Il meurt le du choléra[1].

DistinctionModifier

ÉcritModifier

  • Voyage autour du monde, principalement à la Californie et aux îles Sandwich, pendant les années 1826, 1827, 1828 et 1829, 1834 (tome 1) en ligne et 1835 (tome 2) en ligne

BibliographieModifier

  • Jean-Georges Kirchheimer, Voyageurs francophones en Amérique hispanique au cours du XIXe siècle, 1987, p. 38
  • David Karel, Dictionnaire des artistes de langue française en Amérique du Nord, 1992, p. 262  
  • Numa Broc, Dictionnaire des explorateurs français du XIXe siècle, t. 3, Amérique, CTHS, 1999, p. 24-25  

Notes et référencesModifier

  1. Olivier Le Dour, Grégoire Le Clech, Les Bretons dans la ruée vers l'or de Californie, 2006, p. 36
  2. Base Léonore

Liens externesModifier