Ouvrir le menu principal

Auguste Davin

sculpteur et médailleur français du XIX-XXe siècles
Auguste Davin
Naissance
Décès
(à 70 ans)
Grenoble
Nom de naissance
Louis Auguste Ernest Davin
Nationalité
Drapeau : France Française
Activité
Formation
Maître

Auguste Davin est un sculpteur et médailleur français né le à Saint-Michel-en-Beaumont et mort le à Grenoble.

BiographieModifier

Auguste Davin est élève à l'École Vaucanson, puis à l'école des beaux-arts de Grenoble où il reçoit les conseils du sculpteur Eustache Bernard (1836-1904)[1].

La vie d'Auguste Davin se partage ensuite entre Paris où il est élève d'Alexandre Falguière à l'École nationale supérieure des beaux-arts (le Dictionnaire Bénézit dit qu'il fut également élève de Jules Chaplain)[2], où il est ami de Colette[3] et où il expose au Salon des artistes français dès 1891, obtenant une mention honorable en 1894[4]. Il expose également dans son Dauphiné natal en se réinstallant en 1905 à Grenoble, où il vit au 27, rue Sidi-Brahim et où il est nommé professeur, puis directeur de l'école des arts industriels (fondation de Boissieux)[1].

Les monuments commémoratifs, les statues et les portraits en médaillons de personnalités de son temps, tant dans la capitale que dans sa province d'origine[5], que réalise cet artiste « partageant avec Rodin le talent et la barbe à la Zeus »[6] témoignent d'une reconnaissance de part et d'autre.

Mort en 1937, Auguste Davin est inhumé dans le caveau familial de Saint-Michel-en-Beaumont, son village natal dont une place porte aujourd'hui son nom. Sa sépulture est ornée de son portrait en médaillon en bronze exécuté par son ami Auguste Seysses[7]. En 1938, son élève Victor Miard (1895-1971), sculpteur connu aussi pour son œuvre d'historien, peintre, affichiste et illustrateur, et qui conservera l'œuvre de son maître jusqu'à sa remise au musée Matheysin de La Mure, publie sous le pseudonyme de « Draim » une monographie d'Auguste Davin suivie d'un essai d'inventaire de ses travaux[8].

ŒuvresModifier

MonumentsModifier

Bas-reliefs et médaillonsModifier

ExpositionsModifier

  • Salon des artistes français, à partir de 1889 (mention honorable au Salon de 1894).
  • Expositions non datées : Société dauphinoise des beaux-arts, Grenoble, Société des amis des arts de Grenoble.

Réception critiqueModifier

  • « Sa thématique est toujours rigoureuse, parfois funèbre. » - Thierry Rode[3]

Œuvres dans les collections publiquesModifier

GalerieModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b et c [PDF] « Mort du sculpteur grenoblois Auguste Davin », Le Petit Dauphinois, 25 avril 1937.
  2. Dictionnaire Bénézit, tome 4, Gründ, 1999, p.296.
  3. a et b Thierry Rode, Dictionnaire biographique des sculpteurs des années 1920-1930, Éditions Beau Fixe, 2007.
  4. René Édouard-Joseph, Dictionnaire biographique des artistes contemporains, tome 1, A-E, Art & Édition, 1930, p. 359
  5. a b et c Pierre Kjellberg, Les bronzes du XIXe siècle - Dictionnaire des sculpteurs, Les Éditions de l'amateur, 2005.
  6. Denis Bellon, « Les monuments aux morts », Mémoire - Revue des amis de l'histoire du Pays vizillois, no 42, avril 2012.
  7. Cimetière de Saint-Michel-en-Beaumont, Le caveau de la famille Davin.
  8. Draim, Auguste Davin, statuaire et graveur en médailles, suivi d'un Essai de catalogue des œuvres d'Auguste Davin, Rodez, Imprimerie Suberbie, 1938.
  9. E-monumen.net, Le monument au Docteur Bernard Niepce, Allevard.
  10. Géologie et patrimoine matheysine, Chion-Ducollet et le Docteur Romain Tagnard, biographie et photographie du monument.
  11. Site Le Chevalier Bayard, Représentation de Bayard dans les monuments et les portraits.
  12. Société d'histoire du Vésinet, La tragique bagarre du Rond-Point au Vésinet - La statue de la République, victime colatérale.
  13. Géologie et patrimoine matheysine, L'Hôpital-hospice de La Mure.
  14. monumentsauxmorts.fr, Le Monument aux morts de Villard-de-Lans.
  15. Dictionnaire des monuments aux morts, L'Isère.
  16. Alain Jam et Marc Grambin, Mémoires de vies - Les monuments aux morts du canton d'Allevard, Éditions Autrefois pour tous, 2006.
  17. Cimetière de Lunéville, Auguste Davin : la sépulture d'Émile Erckmann, photographies de Michel Schreiber.
  18. Nicolas Soubeyrand, « La statue de la Liberté de Roybon », sur Grenoble Photo.
  19. Paris Sculptures, Auguste Davin : la sépulture d'Auguste Rubin.
  20. Isère Magazine, Le Musée matheysin
  21. Blog Impressions du fond des bois, Bergès, Davin et la houille blanche
  22. Œuvre reproduite dans le livre de Louis André Aristide Bergès, une vie d'innovateur : de la papeterie à la houille blanche, Presses universitaires de Grenoble, 2013.
  23. Musée de la houille blanche, La maison Bergès.

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • Stanislas Lami, Dictionnaire des sculpteurs de l'École française au XIXe siècle, Paris, E. Champion, 1914-1921.
  • Draim (préface de Paul Fabre), Auguste Davin, statuaire, graveur en médailles (1866-1937), suivi d'un essai de catalogue des œuvres d'Auguste Davin, Rodez, Imprimerie Suberbie, 1938.
  • Yves Devaux, L'univers des bronzes, Éditions Pygmalion, 1978.
  • Jean-Claude Renard, L'âge de la fonte, Les éditions de l'amateur, 1985.
  • Emmanuel Bénézit, Dictionnaire des peintres, sculpteurs, dessinateurs et graveurs, Gründ, 1999.
  • Roger Charles, Auguste Davin, 1866-1937, statuaire, graveur en médailles, Mémoire d'Obiou, no 5, .
    Revue du musée matheysin à La Mure.
  • Pierre Kjellberg, Les bronzes du XIXe siècle - Dictionnaire des sculpteurs, Les éditions de l'amateur, 2005.
  • Alain Jam et Marc Grambin, Mémoires de vies - Les monuments aux morts du canton d'Allevard, Éditions Autrefois pour tous, 2006.
  • Thierry Rode, Dictionnaire biographique des sculpteurs des années 1920-1930, Éditions Beau Fixe, 2007.
  • Yves Deshairs, « Auguste Davin, sculpteur médaillonniste dauphinois », Bulletin mensuel de l'Académie delphinale, no 1, .
  • Denis Bellon, « Les monuments aux morts », Mémoire - revue des amis de l'histoire du Pays vizillois, no 42, .
  • Louis André, Aristide Bergès, une vie d'innovateur : de la papeterie à la houille blanche, Presses universitaires de Grenoble, 2013.

Liens externesModifier