Ouvrir le menu principal

Auguste Bluysen

architecte français

BiographieModifier

Diplômé de l'École des beaux-arts en 1897, architecte du ministère des Colonies, architecte des Postes et Télégraphes (1912), Auguste Bluysen a participé à l'Exposition universelle de Paris (1900), mais il s'est surtout illustré dans l'architecture des cinémas, théâtres, casinos et établissements thermaux.

Bluysen a tenté vainement, avant même la mort de celui-ci en 1942, de défendre l’œuvre et la mémoire d’Hector Guimard, d’un an son aîné.

ŒuvreModifier

Bâtiments administratifs et industrielsModifier

  • Tours de la biscuiterie Lefèvre-Utile ou « Tours LU », à Nantes (1909). Sur les deux tours construites, un seule fut conservée et réhabilitée au sein du « Lieu unique » ;
  • Ancienne poste de Melun (début des années 1930)[1] ;
  • Hôtel des Postes Saint-Éloy à Clermont-Ferrand (1936-1938).

Cinémas, théâtresModifier

Casinos, sources thermalesModifier

  • Casino de Granville (1911). Fermé durant 25 ans, le théâtre du Casino de Granville renaît en 2001 sous le nouveau nom de Salle de spectacles et de congrès « L'Archipel » (400 places) ;
  • Casino de la forêt au Touquet-Paris-Plage, (1913). Décoration du hall par Lavezzari et Tattegrain[5] ;
  • Casino du Lac à Bagnoles-de-l'Orne (1927) ;
  • Pavillon des Fleurs à Bagnoles-de-l'Orne (1927) ;
  • Pavillon de la Grande Source, à l'établissement thermal de Vittel (1929-1930) ;
  • Source du Roy, devant l'établissement thermal d'Enghien-les-Bains : exploitée dès le Premier Empire sous le nom de source Cotte, elle fut entièrement réaménagée lors de la construction du nouvel établissement thermal et surmontée d'un kiosque à dôme en béton armé (1934) ;
  • Transformation de la galerie du casino de Vittel (1930) et du casino lui-même (1934-1937), tous les deux construits par Charles Garnier en 1883.

Hôtels, villasModifier

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

MonumentsModifier

Pour approfondirModifier

Notes et référencesModifier