Auguste Arnaud

sculpteur français
Auguste Arnaud
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 58 ans)
ChantillyVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Œuvres principales

Charles Auguste Arnaud, né à La Rochelle le et mort à Chantilly le [1], est un sculpteur français.

BiographieModifier

D'abord élève de l'école des beaux-arts d'Angers, Auguste Arnaud entre à Paris, grâce à une bourse de son département dans l'atelier de François Rude. Celui-ci le présente en 1842 au concours d'entrée de l'École des beaux-arts de Paris. Il exposera régulièrement au Salon de 1846 à 1865.

Auteur de nombreux bustes, dont ceux du Comte de Clarac[2], de l'architecte Fontaine (1854-1858), de Ferdinand de Lesseps ou du compositeur Halévy, Arnaud réalise également des œuvres monumentales : le Chasseur à pied et l'Artilleur pour le pont de l'Alma en 1856-1857, symbolisant, comme le Zouave et le Grenadier du sculpteur Georges Diebolt, la victoire de la France et de ses alliés à l'Alma lors de la guerre de Crimée le .

Il avait conçu en 1852, pour la cathédrale de Sées dans l'Orne, le tympan et les 35 statues relatives à l'histoire de la Vierge et, pour La Rochelle, un Monument à Fleuriau de Bellevue en 1853 (buste et bas-relief en bronze).

N'ayant pu obtenir la commande du Monument au roi Don Pedro II du Portugal qui avait fait l'objet d'un concours organisé en 1858, et affecté par l'insuccès de sa statue Vénus aux cheveux d'or, malgré son achat par l'empereur Napoléon III lors du Salon de 1863, Arnaud sombre peu à peu dans la folie. Il meurt brutalement dans un accident ferroviaire en gare de Chantilly en 1883, en revenant de Cayeux-sur-Mer avec sa famille[3].

Œuvres dans les collections publiquesModifier

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • Geneviève Bresc-Bautier, Isabelle Leroy-Jay Lemaistre (sous la direction de Jean-René Gaborit, avec la collaboration de Jean-Charles Agboton, Hélène Grollemund, Michèle Lafabrie, Béatrice Tupinier-Barillon), Musée du Louvre. département des sculptures du Moyen Âge, de la Renaissance et des temps modernes. Sculpture française II. Renaissance et temps modernes. vol. 1 Adam - Gois, Paris, Éditions de la Réunion des musées nationaux, 1998.

Liens externesModifier