Ouvrir le menu principal

Auguste Andrade

chanteur et compositeur français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Andrade.
Auguste Andrade
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 49 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Religion
Tessiture
Maîtres
Genre artistique

Jean (ou Jacob) Auguste Andrade, né à Saint-Esprit (Pyrénées-Atlantiques) le et mort le à Paris[1] , est un chanteur et compositeur français.

Sommaire

BiographieModifier

Fils du rabbin Abraham Andrade[2], élève de Pierre-Jean Garat et d'Antoine Ponchard au Conservatoire, il gagne en 1820 le premier prix de chant. Professeur de musique vocale, chanteur (ténor) de la Société des Concerts du Conservatoire, on lui doit des romances et des nocturnes publiés chez Petibon et Schlesinger.

ŒuvresModifier

Parmi ses nombreuses compositions :

Chanteur
  • Messes en mi bémol majeur, chœur à 4 voix et orchestre, 1816
  • Adjutor in oportunitatibus en fa majeur, chœur à 4 voix et orchestre, 1818
Compositeur
  • Le Départ du matelot, ballade, paroles de Casimir Delavigne, 1827
  • Le Berger d'Appenzel, chant, piano, v. 1830
  • L'Exilé, chant, piano, v. 1830
  • La promenade sur l'eau, barcarolle à deux voix, paroles de Ulric Guttinguer, 1830
  • La Magicienne, chant, piano, 1835
  • Pleure petite fille, chant, piano, 1835
  • Un ciel étranger, chant, piano, 1835
  • C'est bien la peine d'être sage, chansonnette, non datée
Publications
  • Une leçon de vocalise, avec Antoine Romagnesi, 1825
  • Méthode de chant et de vocalisation, non datée

BibliographieModifier

  • Charles Gabet, Dictionnaire des artistes de l’école française au XIXe siècle, 1834, p. 9
  • François-Joseph Fétis, Biographie universelle des musiciens, 1860, p. 97
  • Paul Vandevijvere, Dictionnaire des compositeurs francs-maçons, 2015 (Lire)

Notes et référencesModifier

  1. État civil reconstitué de Paris
  2. Anne Bénard-Oukhemanou, Salomon, Rebecca, Numa, Chevalier et les autres, 2008, p. 202

Liens externesModifier