Auflance

commune française du département des Ardennes

Auflance est une commune française située dans le département des Ardennes, en région Grand Est.

Auflance
Auflance
Vestiges du château.
Blason de Auflance
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Ardennes
Arrondissement Sedan
Intercommunalité Communauté de communes des Portes du Luxembourg
Maire
Mandat
Jean-Marie Turchi
2020-2026
Code postal 08370
Code commune 08029
Démographie
Population
municipale
83 hab. (2021 en diminution de 2,35 % par rapport à 2015)
Densité 13 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 37′ 11″ nord, 5° 17′ 31″ est
Altitude 193 m
Min. 176 m
Max. 281 m
Superficie 6,16 km2
Type Commune rurale à habitat très dispersé
Unité urbaine Hors unité urbaine
Aire d'attraction Hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Carignan
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Auflance
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Auflance
Géolocalisation sur la carte : Ardennes
Voir sur la carte topographique des Ardennes
Auflance
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
Auflance

Géographie

modifier
Communes limitrophes d’Auflance
Puilly Florenville   Belgique
 
Moiry Sapogne-sur-Marche

La commune est délimitée à l’est par la frontière franco-belge et au sud-est par la rivière Marche, un affluent de la Chiers.

Hydrographie

modifier

La commune est dans le bassin versant de la Meuse au sein du bassin Rhin-Meuse. Elle est drainée par le ruisseau la Marche, le ruisseau le Paquis, le ruisseau la Coquette et le ruisseau des Pres de Pure[1],[Carte 1].

Le ruisseau la Marche, d'une longueur de 16 en France km, prend sa source dans la commune de Williers et se jette dans la Chiers à Margut, après avoir traversé sept communes[2].

 
Réseaux hydrographique d'Auflance.

En 2010, le climat de la commune est de type climat de montagne, selon une étude du Centre national de la recherche scientifique s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[3]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est dans une zone de transition entre le climat océanique altéré et le climat océanique altéré et est dans la région climatique Lorraine, plateau de Langres, Morvan, caractérisée par un hiver rude (1,5 °C), des vents modérés et des brouillards fréquents en automne et hiver[4].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 9,3 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 15,6 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 930 mm, avec 13,6 jours de précipitations en janvier et 9,8 jours en juillet[3]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, « Linay », sur la commune de Linay à 5 km à vol d'oiseau[5], est de 10,4 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 969,0 mm. La température maximale relevée sur cette station est de 42 °C, atteinte le ; la température minimale est de −24 °C, atteinte le [Note 1],[6],[7].

Les paramètres climatiques de la commune ont été estimés pour le milieu du siècle (2041-2070) selon différents scénarios d'émission de gaz à effet de serre à partir des nouvelles projections climatiques de référence DRIAS-2020[8]. Ils sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[9].

Urbanisme

modifier

Typologie

modifier

Au , Auflance est catégorisée commune rurale à habitat très dispersé, selon la nouvelle grille communale de densité à 7 niveaux définie par l'Insee en 2022[10]. Elle est située hors unité urbaine[11] et hors attraction des villes[12],[13].

Occupation des sols

modifier

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (89,6 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (90,7 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : prairies (31,2 %), terres arables (30,7 %), zones agricoles hétérogènes (27,7 %), forêts (10,3 %)[14]. L'évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l'IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 2].

 
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

Toponymie

modifier

Le nom Auflance est l'évolution d'un toponyme de langue germanique : Wolflantia[15].

Dans le cartulaire d'Orval, le toponyme Auflance apparaît assez tardivement : Afflance en 1234, 1243, 1266, 1353 et 1384, Afflances en 1285.

Histoire

modifier

Auflance a appartenu au pagus evodiensis, puis aux comtés d'Yvois et de Chiny et enfin au duché de Luxembourg. La paroisse est rattachée au royaume de France en 1659 conformément au traité des Pyrénées.

Des seigneurs d'Auflance auraient existé dès le Xe siècle selon un document aujourd'hui disparu. Les premiers documents conservés attestent de ces seigneurs au XIIe siècle : en 1120, le comte de Chiny accorde aux habitants d'Auflance les droits d'aisance dans la forêt de Merlanvaux qui sont toujours en vigueur. Ce droit est confirmé en 1323 par le comte de Chiny.

En 1570, la paroisse compte 360 communiants.

Pendant la Guerre de Trente And, en 1635-1636, le château d'Auflance est occupé par les soldats croates commandés par un certain Moskelki qui ravagent la région.

En 1662, Auflance rentre dans le giron du duché de Carignan nouvellement érigé.

 
Réquisitions chez les paysans à Auflance, Die Gartenlaube, 1871.

Politique et administration

modifier

Liste des maires

modifier
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 réélue mars 2008 Michèle Delgoffe[16]    
mars 2014 2018 Sabrina Thiébault    
2018 En cours
(au 26 mai 2020)
Jean-Marie Turchi
Réélu pour le mandat 2020-2026[17]
  Ancien cadre
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie

modifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[18]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[19].

En 2021, la commune comptait 83 habitants[Note 2], en diminution de 2,35 % par rapport à 2015 (Ardennes : −3,2 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
276261247291276317331333340
1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
288279273260287252252238220
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
220176136126114117125130134
1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2021 -
1051001049188838583-
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[20] puis Insee à partir de 2006[21].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine

modifier

Lieux et monuments

modifier

Le château

modifier
  • Au XVIIe siècle, la famille de Custine vient s'installer dans ce village frontalier. Ils y font construire un château dont il ne subsiste aujourd'hui que quelques vestiges : tour ronde, souterrains et remarquable portail Renaissance orné d'armoiries, surmonté d'une pietà. Le château d'Auflance est inscrit monument historique en 1991[22].
  • Église Saint-Rémi, dans l'église, chapelle funéraire des Custine avec arcade décorée d'armoiries martelées pendant la Révolution.
  • Chapelle du XVIIIe siècle dite des saints d'Auflance dont les statues ont été mises à l'abri dans la crainte d'un vol.

Personnalités liées à la commune

modifier

Les seigneurs d'Auflance ont joué un rôle très important dans l'histoire du pays d'Yvois, du Luxembourg et de la Lorraine. Dans leur fief, ils possédaient les droits de haute, moyenne et basse justice :

  • Gobert d'Auflance, décédé en 1204
  • Richier d'Auflance, mentionné en 1374 et 1389
  • Jean d'Auflance, doyen d'Yvois, décédé en 1401
  • Marguerite de Villy, dame d'Auflance, épouse de Colard de Custine en 1467
  • Jacques de Custine, fils de Colard de Custine et Marguerite de Villy, capitaine et prévôt d'Yvois et époux de Jacqueline de Fiquelmont
  • Louis Ier de Custine, époux de Madeleine de Wal
  • Gilles de Sapogne, époux d'Ide de Custine
  • Ferry de Custine
  • Louis II de Custine, capitaine et gouverneur de Vianden
  • François de Mauléon, seigneur de Tassigny et d'Auflance
  • François de Custine, décédé en 1630 et inhumé dans l'église d'Auflance
  • François II de Custine
  • Christophe (mort en 1691), époux de Marguerite, comtesse de Wiltz
  • Théodore-François de Custine de Wiltz
  • Charles-François-Marie de Custine de Wiltz (mort en 1738)
  • Théodore-François de Paule de Custine de Wiltz

Héraldique

modifier

Les armes d’Auflance se blasonnent ainsi :

D’or à la bande de sable chargé de trois fleurs de lys d’argent, côtoyée de deux cotices de sable, au chef de gueules[23].

Archives

modifier

Archives départementales des Ardennes : E 304 : documents de la famille de Custine ; E 658 : Donation du comte de Chiny

Médiathèque Georges Delaw de Sedan : carton 120 : notice historique et archéologique sur Auflance ; carton 75 : Monographie de la commune d'Auflance en 1888

Bibliographie

modifier

Dictionnaire historique des communes des Ardennes : "Auflance", Revue historique ardennaise, n°14, 1979, p. 135-143.

Gaber (Stéphane), "Deux documents sur Auflance au XVIIIe siècle", Le Pays Sedanais, n°5, 1978, p. 90-92.

Articles connexes

modifier

Liens externes

modifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références

modifier
  1. Les records sont établis sur la période du au .
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.
  1. « Réseau hydrographique d'Auflance » sur Géoportail (consulté le 15 mai 2024).
  2. IGN, « Évolution comparée de l'occupation des sols de la commune sur cartes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ).

Références

modifier
  1. « Fiche communale d'Auflance », sur le système d'information pour la gestion des eaux souterraines Rhin-Meuse (consulté le )
  2. Sandre, « le ruisseau la Marche »
  3. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  4. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le ).
  5. « Orthodromie entre Auflance et Linay », sur fr.distance.to (consulté le ).
  6. « Station Météo-France « Linay », sur la commune de Linay - fiche climatologique - période 1991-2020. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le ).
  7. « Station Météo-France « Linay », sur la commune de Linay - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le ).
  8. « Les nouvelles projections climatiques de référence DRIAS-2020. », sur drias-climat.fr (consulté le ).
  9. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.com, (consulté le ).
  10. « La grille communale de densité », sur le site de l’Insee, (consulté le ).
  11. Insee, « Métadonnées de la commune ».
  12. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  13. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  14. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le ).
  15. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, vol. II : Formations non-romanes ; formations dialectales, Genève, Librairie Droz, (ISBN 978-2-600-00133-5, lire en ligne), p. 879 - notice 15467
  16. Conseil général des Ardennes consulté le 23 juin (fichier au format PDF)
  17. https://reader.cafeyn.co/fr/1926593/21598573
  18. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  19. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  20. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  21. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  22. Notice no PA00078556, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture
  23. « Banque du Blason »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?).