Audrey Peppe

patineuse artistique américaine

Audrey Frances Peppe, née le à New York (État de New York) et morte le dans la même ville, est une patineuse artistique américaine. Elle est double vice-championne des États-Unis en 1938 et 1939.

Audrey Peppe
Image illustrative de l’article Audrey Peppe
Audrey Peppe en 1935.
Biographie
Nom Audrey Frances Peppe
Nationalité Américaine
Naissance
Lieu New York (État de New York)
Décès (à 74 ans)
Lieu New York (État de New York)
Parcours
Entraîneur Beatrix Loughran
Retraite 1939

Biographie

modifier

Carrière sportive

modifier

Audrey Peppe est double vice-championne des États-Unis en 1938 et 1939, derrière sa compatriote Joan Tozzer.

Elle représente son pays à deux championnats nord-américains (1933 dans sa ville natale et 1939 à Toronto), à un championnat européen (1937 à Prague[1]), à deux mondiaux (1936 à Paris et 1937 à Londres), et aux Jeux olympiques d'hiver de 1936 à Garmisch-Partenkirchen.

Elle quitte les compétitions amateurs et devient professionnelle en décembre 1939, alors que le second conflit mondial a déjà commencé en Europe et en Asie.

Famille

modifier
 
Le mariage d'Audrey Peppe et David Benner en mai 1940.

Audrey Peppe est la nièce de la patineuse artistique Beatrix Loughran[2], qui l'a également entraînée.

En mai 1940, elle épouse David Benner, mais le mariage ne dure pas. En 1944, elle épouse en deuxièmes noces Robert Rapee, fils du chef d'orchestre Ernö Rapée, avec qui elle a un enfant.

Palmarès

modifier
Compétition 1932 1933 1934 1935 1936 1937 1938 1939 1940
Jeux olympiques d'hiver 12e JA
Championnats du monde 13e 12e CA
Championnats d'Europe 11e CA
Championnats d'Amérique du Nord 4e 4e
Championnats des États-Unis 6e F 4e 5e 3e 2e 2e
Légende : F = Forfait ; JA = Jeux olympiques d'hiver annulés ; CA = Championnats annulés

Notes et références

modifier
  1. A l'occasion des championnats européens de patinage artistique de 1937 à Prague, Audrey représente l'Autriche, bien qu'étant américaine.
  2. E. J. Kahn, « Native Skater », sur The New Yorker, (consulté le ).

Liens externes

modifier