Ouvrir le menu principal

Audi 200

modèle d'automobiles (1979-1991)

L'Audi 200 est une berline tricorps développée par le constructeur allemand Audi, de 1979 à 1991. Construite sur la base d'une Audi 100, elle naît en pour concurrencer BMW et Mercedes-Benz sur le marché des berlines haut de gamme. La gamme Audi 200 est la gamme la plus luxueuse (pour les berlines) proposée par Audi. Exclusivement équipée du 5 cylindres 2,1 litres de la marque, l'Audi 200 première génération obtiendra cependant un succès mitigé, seulement 51 000 exemplaires produits. La deuxième génération, sortie en 1983, connaîtra davantage de succès, notamment grâce à une déclinaison en break (Audi 200 Avant) à partir de 1984, une version Quattro 20V aux performances exceptionnelles et quelques prestigieuses apparitions en compétition automobile.

Audi 200 C2Modifier

Audi 200 C2
 
Audi 200 C2

Marque   Audi
Années de production 1979 - 1982
Classe Routière
Moteur et transmission
Moteur(s) Essence :
2,1 litres 136 ch
2,1 litres 170 ch
Cylindrée 2 144 cm3
Puissance maximale 136 et 170 ch
Couple maximal 185 et 270 Nm
Transmission Traction
Poids et performances
Poids à vide 1 260 kg
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Berline tricorps 4 portes, 5 places
Dimensions
Longueur 4 694 mm
Largeur 1 768 mm
Hauteur 1 389 mm
Empattement 2 677 mm
Chronologie des modèles

Extrapolée de l'Audi 100 cette première génération lui emprunte également son moteur 5 cylindres 2,1 litres maison. Deux versions sont disponibles, dotées de l'injection Bosch K-Jetronic[1].

La première, baptisée Audi 200 5E, développant 136 ch, reprend le moteur le plus puissant disponible sur l'Audi 100. Elle dispose d'une boîte de vitesses à cinq rapports.

La deuxième version, produite de à , est nommée Audi 200 5T. Elle est équipée d'un turbo KKK qui pousse sa puissance a 170 ch et permet au véhicule d'atteindre les 202 km/h en vitesse de pointe. Le 0 à 100 km/h est couru en 9 secondes[1]. Ce modèle fut également vendu aux États-Unis sous le nom d'Audi 5000 S Turbo[2]. Ce fut à l'époque le véhicule traction le plus puissant de grande série.

Ces deux versions sont également disponibles en option avec un boîte automatique à 3 rapports[3].

Elle sera produite à 51 000 exemplaires[3].

Motorisations[1]Modifier

Essence
Modèle Cylindres/
Soupapes
Cylindrée Puissance maxi Couple maxi Vitesse maxi
5E 5/10 2 144 cm³ 100 kW (136 ch) à 5 700 tr/min 185 Nm à 4 200 tr/min 190 km/h
5T 5/10 2 144 cm³ 125 kW (170 ch) à 5 400 tr/min 270 Nm à 3 200 tr/min 202 km/h

Galerie d'imagesModifier

Audi 200 C3Modifier

Audi 200 20V
 
Audi 200 C3 Quattro

Marque   Audi
Années de production 1983 - 1991
Classe Routière
Usine(s) d’assemblage Neckarsulm
Moteur et transmission
Moteur(s) Essence :
2,1 à 2,3 litres
Cylindrée 2 144 à 2 309 cm3
Puissance maximale 136 à 220 ch
Couple maximal 185 à 315 Nm
Transmission Traction
Intégrale (Quattro)
Poids et performances
Poids à vide 1 260 à 1 520 kg
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Berline tricorps 4 portes, 5 places
Break 5 portes, 5 places
Dimensions
Longueur 4 807 mm
Largeur 1 814 mm
Hauteur 1 422 mm
Empattement 2 687 mm
Chronologie des modèles

La deuxième génération de l'Audi 200 suit l'évolution visuelle de l'Audi 100 lancée à l'automne 1982. Sa carrosserie est identique à celle de sa sœur cadette, dont l’aérodynamique poussée constitue le meilleur résultat obtenu sur une berline de grande diffusion[3].

Si la version atmosphérique n'a pas subi de changement majeurs, la version turbo passe à 182 ch grâce à l'ajout d'un échangeur air/air et d'une évolution de l'alimentation en général, et s'appelle désormais Audi 200 Turbo. Deux versions catalysées feront leur apparition à partir de 1984, faisant chuter la puissance à 140 ch pour le 2,1 litres. La seconde version catalysée bénéficie d'une augmentation de l'alésage portant sa cylindrée à 2.2 litres. Elle développe une puissance de 165ch[3].

En 1988, l'habitacle est redessiné (tableau de bord façon Porsche séduisant) et une version quattro à transmission intégrale permanente voit le jour. Le 2.1 est remplacé par un 2.2 de 200ch.

En 1989, l'Audi 200 atteint son apogée avec la sortie de la version quattro 20V, qui dispose d'une transmission intégrale et d'un 2,2 litres délivrant 220 ch grâce à une distribution à deux arbres à cames en tête et quatre soupapes par cylindre, ainsi qu’à une injection électronique Bosch Motronic[3]. Le couple passe à 315 Nm obtenus à 1 950 tr/min et la 200 affiche une vitesse maximum de 240 km/h[1]. La version européenne de cette variante se distingue extérieurement par les pare-chocs intégraux imposants de la version américaine de la 200, en plus des ailes élargies de la 100 Sport.

Toutes les versions ont également existé en break dénommé Avant, lancé en 1984[4].

Cette deuxième génération de l'Audi 200 sera produite à 94 000 exemplaires jusqu'en 1991[3].

À noter que cette voiture apparaît en 1987 dans le film Tuer n'est pas jouer. Version Exklusiv grise anthracite phase 1, avec un jeu de jantes BBS -16 pouces- une préparation audio et une sellerie en cuir bi-ton noir & gris. Elle est précieusement conservée par le département Audi Tradition, dans le musée Audi à Ingolstadt. A notée que la version Exklusiv est une série spéciale , une vraie rareté dont le nombre d'exemplaires produits reste encore incertain (environ 250 exemplaires vendus).

Motorisations[1]Modifier

Essence
Modèle Cylindres/
Soupapes
Cylindrée Puissance maxi Couple maxi Vitesse maxi
2.1 5/10 2 144 cm3 100 kW (136 ch) à 5 700 tr/min 185 Nm à 4 200 tr/min 190 km/h
2.1 Turbo Catalysé 5/10 2 144 cm3 104 kW (141 ch) à 5 500 tr/min NC NC
2.1 Turbo 5/10 2 144 cm3 134 kW (182 ch) à 5 700 tr/min 257 Nm à 3 600 tr/min 230 km/h
2.2 Turbo Catalysé 5/10 2 226 cm3 121 kW (165 ch) à 5 500 tr/min 240 Nm à 3 000 tr/min 194 km/h
2.2 Turbo Quattro 5/10 2 226 cm3 147 kW (200 ch) à 5 500 tr/min 275 Nm à 3 000 tr/min 235 km/h
2.2 Turbo Quattro 20V 5/20 2 226 cm3 162 kW (220 ch) à 5 900 tr/min 315 Nm à 1 950 tr/min 240 km/h
2.3 5/10 2 309 cm3 100 kW (136 ch) à 5 700 tr/min 185 Nm à 4 200 tr/min 190 km/h

Galerie d'imagesModifier

CompétitionModifier

Audi 200 Groupe AModifier

Audi 200 Quattro Groupe A
Audi 200
Présentation
Constructeur Audi
Spécifications techniques
Suspension avant MacPherson
Suspension arrière MacPherson renforcé
Nom du moteur KG modifié
Cylindrée 2144
Orientation du moteur longitudinale
Position du moteur en porte-à-faux avant
Boîte de vitesses manuelle
Nombre de rapports 5 rapports
Partenaires HB
Histoire en compétition
CoursesVictoiresPoleMeilleur tour
--

Chronologie des modèles (-)

Audi Sport a participé avec deux Audi 200 préparées au Championnat du monde des rallyes 1987 avec les pilotes Hannu Mikkola et Walter Röhrl. Ceci dans le cadre d'un programme de promotion du modèle aussi bien en Europe que de l'autre côté de l'atlantique avec le Trans-Am. Expliquant pourquoi la firme a choisi cet encombrant modèle pour remplacer la quattro dans le championnat du monde de rallye, reléguant le coupé quattro, plus adapté, au second plan.

Cette saison, l'équipe ne remportera qu'une seule victoire sur le Rallye Safari, Hannu Mikkola finissant en tête et Walter Röhrl à la seconde place du podium[5].

Comparée à sa rivale directe, la Lancia Delta HF 4WD, la 200 manquait cruellement d'agilité avec son lourd et encombrant châssis et son moteur peu poussé (environ 250 ch au lieu des 182 d'origine).

Audi 200 Quattro TransamModifier

Audi 200 Quattro Transam
Audi 200
Présentation
Constructeur Audi
Spécifications techniques
Suspension avant MacPherson
Suspension arrière MacPherson renforcé
Nom du moteur KG modifié
Cylindrée 2100
Orientation du moteur longitudinale
Position du moteur en porte-à-faux avant
Boîte de vitesses manuelle
Nombre de rapports 5 rapports
Histoire en compétition
CoursesVictoiresPoleMeilleur tour
--

Chronologie des modèles (-)

En 1988, Audi participe au championnat Trans-Am Series aux États-Unis avec une Audi 200 quattro Trans-Am. Au contraire de la précédente expérience en rallye, cette participation de la 200 se fit plus remarquer, la voiture est très préparée, élargie et le moteur est poussé à plus de 500 ch.

Notes et référencesModifier