Ouvrir le menu principal

Au vieux spijtigen duivel

estaminet Au Vieux Spijtigen Duivel
Au vieux spijtigen duivel
0 Uccle - Enseigne et entrée du Vieux Spyjtigen Duivel.JPG
Enseigne et entrée du Vieux Spytigen Duivel
Présentation
Type
Restaurant-Brasserie
Destination initiale
Auberge
Destination actuelle
Restaurant-Brasserie
Style
Statut patrimonial
Site web
Localisation
Pays
Région
Commune
Adresse
Coordonnées
Localisation sur la carte de Belgique
voir sur la carte de Belgique
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Bruxelles
voir sur la carte de Bruxelles
Red pog.svg

Au vieux spijtigen duivel ou Au vieux spytigen duivel, surnommée le Vieux Spijt par les bruxellois[1], est une brasserie-restaurant donc l'existence est attestée depuis XVIIIe siècle mais la légende le fait remonter à l'année 1500. Ce qui en fait l'un des plus vieux établissements de la région bruxelloise[2]. Depuis 2010, le bâtiment est classé[3].

LégendeModifier

La légende veut que le vieux spijgtigen duivel existe depuis 1500[4],[5],[1] et qu' à l'époque il s'appelait À l'ange[4],[5] mais dans les années 1540 Charles Quint étant descendu incognito dans l'établissement[6] et trouvant la patronne, nommée Bette, désagréable aurait décidé de renommer l'établissement Au vieux spijgtigen duivel[4].

HistoireModifier

En 1712, le gouvernement décide de la construction d'une chaussée en pierre reliant Bruxelles à Alsemberg[3]. Le vieux spijgtigen duivel était initialement une auberge situé sur cette chaussée qui aurait été construite entre 1726 et 1741[3]. En 1769, sur la carte de Ferraris, l'établissement est indiqué sous le nom Spijtigen Duivel et sous le nom Spytighen Duyvel sur la la carte de Ferraris de 1771-1778[7].

 
sur la carte de Ferraris au dessus de l'inscription Uccle est indiqué le Spytighen Duyvel.


Il reste une auberge jusqu’au XIXe siècle[3]. On le cite comme une auberge très renommée en 1855[3]. Baudelaire a écrit un certain nombre de ces livres dans cette établissement[4], dont entre autres Pauvre Belgique,[1]. Victor Hugo aurait aussi fréquenté l’établissement[7].

L'établissement sert également de maison communale pour Uccle avant qu'une véritable maison communale soit construite[3]. Ce fut aussi le lieu de l'une des barrière pour le droit de péage pour pouvoir circuler sur la chaussée d'Alsemberg[3].

En 1837, un arrêt nommé le Vieux spijt existait aussi sur la ligne du premier service d'omnibus reliant Bruxelles à Uccle-Calevoet[3].

En 1954, une partie du bâtiment est détruite dans un incendie[3].

Décors intérieursModifier

Le café avec son poêle Godin sont d'origine tout comme l'escalier menant au premier étage[3]. On retrouve également de belle cave voutée datant du XVIIIe siècle[3]. L'ancienne de l'entrée,en bois peint, est d'origine[1] et date également du XVIIIe siècle[3] .

CultureModifier

La café apparait dans l'album de Blake et Mortimer: Les Sarcophages du 6e continent[6],[5].

Lien externeModifier

RéférencesModifier

  1. a b c et d Ameeuw, Bruxelles au fil des jours et des saisons La Ville- La Région - La Périphérie., LASNE, Édition de l'ARC, , 404 p.
  2. « Notre top des très bons "bolo" de Bruxelles », La Libre Belgique,‎ (lire en ligne)
  3. a b c d e f g h i j k et l Vieux Spijtigen Duivel, café au, dans : Dictionnaire d'Histoire de Bruxelles, Collection Dictionnaires, Éditions Proposon Bruxelles, 2013, pp. 847.
  4. a b c et d Sonuma : Les vieux cafés de la capitale, documentaire de 1981
  5. a b et c « L'un des plus vieux bistros », La Dernière Heure/Les Sports,‎ (lire en ligne)
  6. a et b (nl) « Au Vieux Spijtigen Duivel », Bruzz,‎ (lire en ligne)
  7. a et b Histoire site officiel