Ouvrir le menu principal

Attaché d'administration de l'État

agent de la fonction publique de l'État de catégorie A
Page d'aide sur les redirections « Attaché d'administration centrale » redirige ici. Pour les autres significations, voir AAC.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir AAE.

En France, les attachés d'administration de l'État (AAE) sont des agents de la fonction publique de l'État de catégorie A, regroupés au sein d'un corps interministériel relevant du Premier ministre.

Lors de leur première affectation en administration, les fonctionnaires stagiaires accèdent à l'issue de leur scolarité au statut d'agent titulaire de la fonction publique de l'État (FPE).

Statut des AttachésModifier

Chaque ministère disposait jusqu'en 2011 de son corps d'attaché, voire avant 2005 de corps distincts pour l'administration centrale et les services déconcentrés.

Depuis le décret no 2011-1317 du 17 octobre 2011 portant « statut particulier du corps interministériel des attachés d'administration de l'État »[1] (CiGeM), les attachés de la fonction publique d’État font partie du même corps interministériel, l'objectif affiché par ce texte étant de faciliter les mobilités entre ministères.

FonctionsModifier

Les fonctions des attachés, précisées par les articles 3 et 3-1 du décret 2011-1317, s'exercent dans les services de l'État, de ses établissements publics ou au sein d'autorités administratives dotées de la personnalité morale.

Ils participent ainsi à la conception, à l'élaboration et à la mise en œuvre des politiques publiques ministérielles et interministérielles.

Chargés de fonctions de conception, d'expertise, de gestion ou de pilotage d'unités administratives, ils ont vocation à être chargés de fonctions d'encadrement. Ils peuvent également exercer des fonctions de responsabilité, de sélection, de formation, d'orientation ou de conseil technique dans les écoles de formation des agents publics. Ils peuvent être chargés de fonctions de traitement de l'information. Ce type de poste nécessite au préalable l'obtention des qualifications Analyste ou Programmeur Système d'Exploitation (PSE). Ils peuvent être appelés à remplir les fonctions d'ordonnateur secondaire.

Recrutement des AAEModifier

Les attachés d'administration de l'État sont recrutés à titre

  • principal, par le concours d'accès aux instituts régionaux d'administration (IRA) et titularisés à l'issue de leur scolarité;
  • complémentaire, par la voie de concours spécifiques (qui peuvent être organisés en commun par plusieurs administrations et/ou par spécialité) ;
  • subsidiaire, par inscription sur liste d'aptitude.

Déroulement de carrièreModifier

Le corps interministériel des attachés d'administration de l'État comprend trois grades 

  • Attaché d'administration (AAE), qui comporte onze échelons ;
  • Attaché principal d'administration (APAE), avec neuf échelons (accès par examen professionnel ou tableau d'avancement);
  • Attaché d'administration hors classe (AAHCE), par inscription au tableau d'avancement, doté de :
    • Six échelons ;
    • Un échelon spécial (hors échelle A), qui donne vocation à exercer des fonctions correspondant à un niveau élevé de responsabilité (20% des effectifs des attachés d'administration de l'Etat hors classe).

La promotion au grade d'attaché hors classe, « grade à accès fonctionnel » (GRAF), est conditionnée à l'exercice de fonctions spécifiques, qui sont précisées par un arrêté en date du 30 septembre 2013[2].

Les pourcentages applicables pour les promotions au grade d'AAHC (10% des effectifs des attachés d'administration de l'Etat) sont fixés par un arrêté du 30 septembre 2013[3].

  • Le corps comprend en outre le grade de Directeur de service (14 échelons) placé en voie d'extinction.

Rémunération des attachésModifier

La rémunération des attachés, comme celle de tout fonctionnaire, est composée d'un traitement de base, et d'un régime indemnitaire.

Les élèves issus du concours externe gagnent lors de leur première affectation, pour ce qui est

- du traitement à l'échelon 1 (Indice majoré 388), et avec une indemnité de résidence en zone 3%, 2279 € net par mois (au 1er janvier 2019);

- de l'indemnitaire, variable selon le groupe de fonction de l'emploi occupé, et de l'administration. (voir paragraphe ci-dessous).

Les fonctionnaires qui accèdent à un premier emploi d'une administration de l’État bénéficient d'une Prime d'installation en application du décret 89-259 du 24 avril 1989 modifié[4]. (2080 € brut pour toutes les communes de l'Ile de France et 2039 € brut pour les communes composant la communauté urbaine de Lille)

Traitement de base (échelonnement indiciaire)Modifier

L'échelonnement indiciaire du corps des Attachés est précisé par l'article 3-1 du décret no 2008-836 du 22 août 2008 modifié[5].

La grille indiciaire des attachés a été revalorisée au 1er janvier 2019 suite à la mise en œuvre du protocole PPCR (parcours professionnels, carrières et rémunérations).

Le traitement des attachés est calculé à partir d'indices et évolue au cours de la carrière, de l'indice net 465 à 972 [6].

Régime indemnitaire (primes)Modifier

Il comporte trois volets:

- Une Indemnité de fonctions, de sujétions et d'expertise (IFSE), qui varie selon le groupe de fonction de l'emploi occupé (Il existe 4 groupes pour les attachés);

- Un Complément indemnitaire annuel (CIA) qui tient compte de l'engagement professionnel et de la manière de servir, qui est facultatif et non reconductible.

L'arrêté du 3 juin 2015 [7] fixe le barème des primes IFSE et CIA constitutifs du RIFSEEP dont bénéficient les attachés.

- Une Nouvelle bonification indiciaire (NBI), sur des "emplois comportant l'exercice d'une responsabilité ou d'une technicité particulière".

Notes et référencesModifier

AnnexesModifier