Atri (Rishi)

Atri est le nom de l'un des sept Rishi primordiaux mentionnés dans la Rigveda-samhita. Comme plusieurs autres Rishi (chantre-auteur des hymnes védiques), Atri est au départ une forme du dieu Agni[1].

RigvedaModifier

La première occurrence de Atri dans le texte de la Rigveda-samhita se trouve dans un hymne à Agni composé par Prascanwa : « ... écoute l'invocation de Prascanwa, comme jadis celle de Priyamédha, d'Atri, de Viroûpa, d'Angiras »[2]. Ce texte figure dans le premier cycle (mandala) du Rig-Véda; en note, Alexandre Langlois confirme que Atri et Angiras sont deux Rishi très anciens.

Angiras et Atri sont cités dans un hymne composé par Savya (un fils d'Angiras) en l'honneur de Indra : « À la prière des Angiras, tu as ouvert l'antre qui renfermait les vaches. Tu as guidé Atri dans la prison aux cent portes »[3]. En note, Langlois raconte que Atri souffrait sous une forte chaleur dans une pîdayantragriha, prison aux cent portes où les Asuras l'avaient enfermé, lorsque Indra et les Ashvins lui envoyèrent une pluie bénéfique en récompense des prières par lesquelles Atri les avaient honorés.

Coutsa rappelle ce fait dans un hymne qu'il adresse aux Ashvins : « La puissance avec laquelle vous avez rendu Soutchanti riche et puissant; avec laquelle vous avez apaisé en faveur d'Atri le brillant et fortuné Agni ... »[4]. Dans le même hymne honorant les Ashvins, Coutsa dit plus loin : « La puissance avec laquelle, ô vaillants, vous avez arrachés au danger Sayou, Atri, et l'antique Manou ... »[5]. Manou est le père et le guide des Aryas, le citer ici avec Sayou et Atri confère à ce dernier une très haute antiquité.

BrahmanaModifier

Le Rishi Atri est aussi cité dans le Shatapatha Brahmana (14,5,2,6).

HindouismeModifier

Le Rishi Atri est cité dans les antiques Purana mais aussi dans l'épopée Mahābhārata.

Voir aussiModifier

Liens internesModifier

BibliographieModifier

  • Alexandre Langlois, Rig-Véda ou Livre des hymnes, 646 pages, Maisonneuve et Cie, 1872, réédité par la Librairie d'Amérique et d'Orient Jean Maisonneuve, Paris 1984, (ISBN 2-7200-1029-4)

Notes et référencesModifier

  1. Jean Haudry, : Deux noms mythologiques indiens - Atri, Aditi, Linguistique romane et linguistique indo-européenne. Mélanges offerts à Witold Mańczak à l’occasion de son 90e anniversaire, 2014
  2. Alexandre Langlois, Rig-Véda ou livre des hymnes, (RV 1,3,13, verset 3), page 69.
  3. Alexandre Langlois, opus citatum, (RV 1,4,5, verset 3), page 73.
  4. Alexandre Langlois, op. cit., (RV 1,7,18, verset 7), page 109.
  5. Alexandre Langlois, op. cit., (RV 1,8,18, verset 16), page 109.