Ouvrir le menu principal

Atoll (groupe)

groupe de musique
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Atoll (homonymie).
Atoll
Autre nom André Balzer's Atoll, Chris Beya Atoll, Atoll Sud
Pays d'origine Drapeau de la France France
Genre musical Rock progressif[1]
Années actives 19721981, 1987, depuis 2003 2018 en musique
Site officiel www.chris-beya-atoll.com
Composition du groupe
Membres André Balzer's Atoll
André Balzer
Joëlle Géhin
Jérémy Barès
Nicolas Gegout
Olivier Duranton
Jérôme Sperissen
Jordan Gury

Chris Beya Atoll
Chris Beya
Didier Hoffmann
Mikaël Kadi
Jo Coimbra
Alain Chery
Anciens membres Voir anciens membres

Atoll est un groupe de rock progressif français, originaire de Metz, en Lorraine. Formé en 1972, le groupe annonce sa séparation en 1981, mais se reforme plusieurs fois autour de certains de ses musiciens comme Chris Beya ou André Balzer.

Dans les années 1970, Atoll est référencé par les médias comme l'un des groupes français les plus populaires[2] avec Ange, Magma, Martin Circus ou Triangle avant les années 1980 et l'avènement de Trust et Téléphone. Le groupe joue deux fois à l'Olympia et tourne dans toute la France et à l'international. Atoll a tout au long de sa carrière été un véritable vivier à musiciens. La formation la plus stable entre 1975 et 1980 se compose ainsi : André Balzer au chant, Chris Beya à la guitare, Alain Gozzo à la batterie, Jean-Luc Thillot à la basse et Michel Taillet aux claviers et percussions.

Sommaire

BiographieModifier

Première phase (1972-1981)Modifier

C'est en février 1972 que trois futurs « musiciens magiciens » se rencontrent[3]. Luc Serra, Jean-Luc Thillot et Alain Gozzo, tous trois originaires de Metz, montent à Paris, à la demande d'un certain Mike Bazzani (futur chanteur du Boogaloo Band et guitariste de Johnny Hallyday), pour l'accompagner en vue de l'enregistrement d'un disque. Mais le label ne donnera pas suite. Leur retour en train à Metz rapproche les deux premiers, guitaristes, et leur donne envie de créer un groupe avec leur ami batteur. Ils font appel à André Balzer comme chanteur et Francis Paul comme bassiste pour les rejoindre et former Atoll, sur les cendres d'un groupe local appelé Ouragan[1].

Après deux 45 tours et quelques changements de personnel, Michel Taillet intègre la formation aux claviers et percussions, Francis Paul est remplacé par Patrick Kiffer à la basse, lui-même finalement remplacé par Jean-Luc Thillot quinze jours avant qu'Atoll enregistre son premier album, Musiciens magiciens, en mai 1974[3],[4]. En fin d'année 1974, nouveau changement de personnel avec le départ d'André Balzer, Luc Serra assurant dorénavant le chant en plus des parties de guitare[3]. Mais les tensions avec les autres membres l'amène à lui aussi quitter le groupe. Le groupe qui recherche un nouveau guitariste fait alors appel à Jean-Claude Monnet qui va intégrer le groupe avec Bruno Géhin en tant que deuxième clavier, c'est Jean-Claude Monnet qui va assurer l'intérim jusqu'à l'arrivée de Chris Beya à la guitare, précédemment membre de Divodorum (groupe dans lequel il joue au côté Jean-Pierre Guichard qui deviendra le batteur de Ange et du bassiste Jean-Pierre Klarès qui sera de la tournée en 1989 au Japon). On assiste également au retour d'André Balzer au chant[1].

Leur deuxième album, L'Araignée-Mal, création collégiale, inspiré aussi bien des compositions de Chris Beya (le Voleur d'Extase) et de Bruno Géhin est enregistré avec la nouvelle formation et le violoniste Richard Aubert. Cet album est considéré par la presse spécialisée comme le meilleur de l'année 1975[3]. En 1976, Alain Gozzo quitte le groupe, remplacé par Didier Hoffmann, mais réintègre la bande au bout d'un an. En 1977, l'album Tertio, remporte un vif succès, s'installe parmi les meilleurs albums de rock progressif français et marque l'orientation du groupe vers un rock climatique. En 1979, Rock puzzle présente une musique plus concise et variée, enrichie par une production très soignée (cuivres, section de cordes et choristes)[1],[3]. En 1981, le groupe décide de suspendre son activité mais propose alternativement la compilation Cosmic Trips[1],[3].

Retours et scindages (depuis 1987)Modifier

En 1985, à la demande de la maison de disques, Chris Beya enregistre l'instrumental Métamorphose, sur l'album Enchantement, aux côtés d'Ange et Pulsar (jusqu'alors ce titre appartenait exclusivement au répertoire de scène d'Atoll)[3]. Cet événement entraîne la reformation du groupe dès 1987. Seul Chris Beya reste de la formation initiale. Il est alors rejoint par Raoul Leininger au chant, Jean-Pierre Klares à la basse, Gilles Bonnabaud à la batterie et Nathalie Geschir aux claviers. En 1988, les japonais enthousiastes proposent à Chris Beya de produire un CD, de ce nouvel d'Atoll: L'océan, ce qui occasionne la réédition en CD de tous les albums d'ATOLL dans les pays asiatiques. Il s'ensuit une tournée japonaise avec l'album live Tokyo, c'est fini! qui est enregistré en 1989 à Tokyo, Osaka et Sapporo.

De leur côté, en 1987, Michel Taillet et André Balzer forment Atoll Sud, avec Bernard Zakarian et Éric Carlier. En 2003, l'album Illian - J'entends gronder la terre sort sous l'appellation Chris Beya Atoll. À partir de 2004, Chris Beya, accompagné de Raoul Leininger, s'entoure de nouveau musiciens et donne des concerts en France également sous le nom Chris Beya Atoll.

Depuis 2013, André Balzer le chanteur originel d'Atoll et Joëlle Gehin, aux claviers sur le second album, rejouent sur scène l'œuvre dans une nouvelle formation : André Balzer's Atoll[3],[5], avec cinq autres musiciens dont le guitariste Jérémy Barès. En 2014, après deux années de travail, Chris Beya, le guitariste historique du groupe, accompagné de Mike Kadi au chant, et Didier Hoffman, le batteur d'Atoll durant l'année 1976, sort l'album I Hear the Earth, nouvelle version anglaise d'Illian, entièrement revisitée avec adjonction de nouveaux titres et arrangements. La formation qui porte le nom Chris Beya Atoll joue cette nouvelle œuvre sur scène, ainsi que des pièces majeures d'Atoll.

À la suite d'un contact du Japon, l'équipe André Balzer's Atoll se remet en route pour un concert à Tokyo le dimanche 26 avril dans le cadre de l'European Progressive Rock Fest Stirs Fans in Tokyo, à Baudreville en Normandie le samedi 18 juillet et enfin le vendredi 21 août à Saint-Palais-sur-Mer pour le grand festival de rock progressif français Crescendo.

Début 2018, suite à un contact d'un proche du groupe au pays du soleil levant, une nouvelle demande émane du label japonais Marquee, qui souhaite avoir le groupe pour un concert exceptionnel avec le maximum d’anciens musiciens d'ATOLL. Chris BEYA est chargé de la direction artistique pour mener à bien la demande. Cela occasionne les retrouvailles de deux piliers du groupe, le chanteur André BALZER et le guitariste Chris BEYA, mais aussi d'un autre membre le batteur Didier HOFFMANN déjà présent dans l'histoire d'ATOLL. Se joignent aussi Mike KADI au chant et à la flûte traversière, Jo COIMBRA à la basse et Alain CHERY aux claviers. Le 18 juillet 2018, en compagnie du groupe australien Mario MILLO Band, ATOLL se produit à TOKYO. Au programme, des morceaux majeurs d'ATOLL ainsi que des titres du dernier album de Chris extraits de l'album "I HEAR THE EARTH" dont le sujet est lié à la cause environnementale.

MembresModifier

André Balzer's AtollModifier

  • André Balzer - chant (1972-1980, depuis 2013)
  • Joëlle Géhin - claviers (1975, depuis 2013)
  • Jérémy Barès - guitare (depuis 2013)
  • Nicolas Gegout - saxophones, flûte (depuis 2013)
  • Olivier Duranton - claviers (depuis 2013)
  • Jérôme Sperissen - basse (depuis 2013)
  • Jordan Gury - batterie (depuis 2013)

Chris Beya AtollModifier

  • Chris Beya - guitare (1975-1980, 1987-1990, 2003, 2007-2008, depuis 2014)
  • Didier Hoffmann - batterie (1976, depuis 2014)
  • Mikaël Kadi - chant, flûte (depuis 2014)
  • Jo Coimbra - basse (depuis 2018)
  • Alain Chery - claviers (depuis 2018)

ATOLL 2018Modifier

  • André Balzer - chant (1972-1980, depuis 2013)
  • Chris Beya - guitare (1975-1980, 1987-1990, 2003, 2007-2008, depuis 2014)
  • Didier Hoffmann - batterie (1976, depuis 2014)
  • Mikaël Kadi - chant, flûte (depuis 2014)
  • Jo Coimbra - basse (depuis 2018)
  • Alain Chery - claviers (depuis 2018)

Anciens membresModifier

  • Michel Taillet - claviers, percussions (1973-1981) (albums 1-2-3-4-5)
  • Patrick Kiffer - basse (1973 - 1974) (single Le secret du mage / Je fais un rêve)
  • Laurent Gianez - cuivres et flûte (1974 - 1975) (album 1) et violon sur la piste 5 de l'(album 2)
  • Alain Gozzo - batterie (1972-1975, 1977-1981)
  • Jean-Luc Thillot - guitare 12 cordes (1972-1973), basse (1974-1980)
  • Luc Serra - guitares, synthétiseur (1972-1974)
  • Francis Paul - basse (1972-1973) (single Je t'aime quand je te vois / Change ta vie)
  • Richard Aubert - violon (1974-1976) (album 2, sauf piste 5)
  • Jean-Claude Monet - guitare, chant (1974-1975)
  • Didier Hoffman - batterie (1976)
  • Lisa Deluxe - chœurs (1979) (album 3 - 4)
  • Stella Vander - chœurs (1979) (album 3 - 4)
  • Jean-Jacques Fléty - guitare (1980-1981)
  • Didier Lozano - basse (1980)
  • John Wetton - basse, chant (1981)
  • Raoul Leininger - chant (1987-2004 sur scène...tjrs actif en tant qu'auteur du dernier album traduit en anglais)
  • Jean-Pierre Klarès - basse (1988-1991) (albums 6-7)
  • Gilles Bonnabaud - batterie (1988-1991) (albums 6-7)
  • Nathalie Geschir - claviers (1988-1991) (albums 6-7)
  • Michel Altmayer - batterie (album 8)
  • Niko Wege - batterie (album 8)
  • Yannick Riznar - basse (album 8)
  • Vincent Nolot - basse (album 8)
  • Mickaël Kadi - flûte traversière
  • Julien Petit - saxophone soprano
  • Olivier Sosin - claviers
  • Romain Belliot - basse
  • Mathieu Bonaddio - batterie

DiscographieModifier

Albums studioModifier

Chris Beya AtollModifier

  • 2003 : Illian - J'entends gronder la Terre
  • 2014 : Illian - I Hear the Earth

Album liveModifier

  • 1990 : Tokyo, c'est fini

CompilationModifier

  • 1981 : Cosmic Trips

SinglesModifier

  • 1973 : Je t'aime quand je te vois / Change ta vie
  • 1974 : Le secret du mage / Je fais un rêve
  • 1978 : Paris, c'est fini / Tunnel
  • 1979 : Smarto Kitshy ; La maison de Men Tää / Smarto Kitshy (vers. longue)
  • 1980 : Smarto Kitshy / L'ultime rock
  • 1987 : L'Amour n'a pas de drapeau (nouvel Atoll)
  • 1990 : L'Océan / Coup de Coeur

ParticipationsModifier

  • 1990 : Enchantement : compilation Musea, contenant 12 titres inédits (par 12 groupes français), dont Métamorphose par Christian Beya (guitares) et André Tetschaid (vocaux)
  • 1990 : Crime Syndicate : album live édité par Made In Japan Records, regroupant des performances d'Atoll, Rosalia, Social Tension, White Fang et Deja-Vu.

Notes et référencesModifier

  1. a b c d et e Hervé, « Encyclopédie du Rock - Atoll », sur Encyclopédie du Rock, rockmadeinfrance.com, (consulté le 6 mai 2018).
  2. Francis Poulet,La bande à Balzer ou le parcours d'Atoll, Koide9 fanzine, avril 2004, consulté le 18 mars 2013
  3. a b c d e f g et h Dominique Grandfils, Camion Blanc: Anthologie du rock français De 1956 à 2017, (ISBN 2357799277, lire en ligne).
  4. « Atoll, les musiciens ! », sur republicain-lorrain.fr, (consulté le 6 mai 2018).
  5. Atoll tribute en concert

BibliographieModifier

  • Jean-Marie Leduc et Jean-Noël Ogouz, Le rock de A à Z : dictionnaire illustré Rock & folk, Albin Michel, , 511 p. (ISBN 978-2-22601-925-7)
  • En 92-93, Musea a publié un petit livret A5 de 85 pages contenant une bio du groupe et les paroles d'une soixantaine de chansons et poèmes écrits par André Balzer.

Liens externesModifier