Atlántico

département de Colombie

Atlántico
Blason de Atlántico
Blason
Drapeau de Atlántico
Drapeau
Administration
Pays Drapeau de la Colombie Colombie
Capitale Barranquilla
Gouverneur José Antonio Segebre (2012-)
Démographie
Population 2 112 001 hab.[1] (2005)
Densité 624 hab./km2
Géographie
Superficie 338 600 ha = 3 386 km2
Divers
Devise Compromiso para una vida digna
Localisation
Localisation de Atlántico

Le département de l'Atlántico est une subdivision de la Colombie, située sur la côte de la mer des Caraïbes, dans le nord du pays. Sa capitale est Barranquilla.

Son abréviation est ATL.

HistoireModifier

Période précolombienneModifier

Les peuplades amérindiennes présentes sur le territoire de l'Atlántico font partie des grandes familles des Caraïbes et des Arawaks. La tribu prédominante était les Mocanas (es).

Période colonialeModifier

À la fin du XVe siècle, Rodrigo de Bastidas découvre l'embouchure du río Magdalena et la baptise Bocas de Ceniza (es). Arrivent également dans la région les expéditions de Jerónimo de Melo, Pedro de Heredia et quelques autres membres commandés par Gonzalo Jiménez de Quesada. Sabanalarga, San Juan de Acosta, Manatí, Santo Tomás et Polonuevo figurent parmi les premières villes fondées par les conquistadors espagnols. Durant la période coloniale, le territoire actuel de l'Atlántico était connu comme une partie de Tierradentro et est sous la juridiction de Carthagène des Indes.

XIXe et XXe sièclesModifier

Entre 1858 et 1886, le territoire de l'Atlántico fait partie de l'État souverain de Bolívar. Avec la création des départements en 1886, il fait partie du département de Bolívar.

Le département d'Atlántico est créé dans le cadre du plan de modernisation du président Rafael Reyes[2], qui nomme le général Diego A. De Castro gouverneur. Le département est formé par les provinces de Sabanalarga et Barranquilla, séparées du département de Bolívar, avec Barranquilla comme capitale. En 1908, le département d'Atlántico est supprimé et remplacé par le département de Barranquilla. En 1910, le département est recréé dans sa forme actuelle via la Loi 21 du , avec Daniel Carbonell comme gouverneur et Barranquilla comme capitale[3],[4].

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Histoire récenteModifier

PolitiqueModifier

Les familles Char et Gerlein dominent la vie politique de la région de la Caraïbe, y compris à travers le chantage et la coercition. « A la tête de la mairie de Barranquilla depuis 2008, la famille Char – Fuad, Arturo (l’actuel maire - 2020) et Alex (l’ancien) – y possède la chaîne de magasins Olímpica, le club de football Junior de Barranquilla et la banque Serfinanza. Les Gerlein – Roberto (sénateur, pour le Parti conservateur, pendant 44 ans), Jorge, Julio – et leur entreprise de BTP Valorcon ont pour leur part bénéficié de contrats publics millionnaires octroyés par les administrations Char. Dans le cadre de ce « grand banditisme légal », d’énormes opérations de corruption ont entouré les appels d’offre concernant l’aéroport de Barranquilla, les travaux assurant la navigabilité du fleuve Magdalena (le plus important de Colombie), etc[5]. »

L'ancienne sénatrice conservatrice Aída Merlano affirme que les familles Char et Gerlein, lors des campagnes municipales, départementales, législatives, présidentielles, et dernièrement encore pour l’élection du président Iván Duque, organisent et financent les achats de vote auxquels elle a participé et pour lesquels elle a été condamnée[5].

GéographieModifier

Géographie physiqueModifier

 
Carte topographique d'Atlántico.

Le département d'Atlántico est situé au nord du pays, au bord de la mer des Caraïbes. Il est séparé du département de Magdalena, à l'est par le río Magdalena. À l'ouest, il est bordé par le département de Bolívar, dont il est séparé par de nombreuses ciénagas (marécages et lacs peu profonds).

Avec une superficie de seulement 3 386 km2, c'est l'un des plus petits départements colombiens[6].

ClimatModifier

Le département d'Atlántico présente un climat tropical de caractère aride à l'embouchure du río Magdalena et autour de Barranquilla, semi-aride près du littoral et semi-humide au sud de Sabanalarga[6].

Découpage administratifModifier

 
Municipalités du département d'Atlántico.

Le département d'Atlántico est découpé en 23 municipalités. Sa capitale est Barranquilla.

Municipalité Superficie (km2) Population (2005) Densité (hab./km2)
Baranoa 127 50 261 395,8
Barranquilla 166 1 112 889 6 704,2
Campo de la Cruz 105 18 354 174,8
Candelaria 143 11 635 81,4
Galapa 98 31 596 322,4
Juan de Acosta 176 14 184 80,6
Luruaco 246 22 878 93
Malambo 108 99 058 917,2
Manatí 206 13 456 65,3
Palmar de Varela 94 23 012 244,8
Piojó 258 4 874 18,9
Polonuevo 73 13 518 185,2
Ponedera 204 18 430 90,3
Puerto Colombia 93 26 932 289,6
Repelón 330 22 196 67,3
Sabanagrande 43 24 880 578,6
Sabanalarga 399 84 410 211,6
Santa Lucía 50 11 947 238,9
Santo Tomás 67 23 188 346,1
Soledad 67 455 796 6 802,9
Suán 55 9 344 169,9
Tubará 176 10 602 60,2
Usiacurí 103 8 561 83,1

DémographieModifier

Évolution de la population du département d'Atlántico
(Source : DANE[7])
1985 1990 1995 2000 2005 - - - -
1 515 5711 693 9971 869 2942 017 3352 166 156----

Selon le recensement de 2005, 1,3 % de la population de l'Atlántico se reconnait comme étant « indigène », c'est-à-dire descendant d'ethnies amérindiennes, et 10,8 % se définissent comme afro-colombiens[8].

ÉconomieModifier

L'industrie et le commerce occupent une place de premier ordre à Barranquilla, la capitale du département, en raison de sa position de port maritime majeur du pays. Les principaux secteurs sont les industries chimique, pharmaceutique, agro-alimentaire et métallurgique ainsi que le papier.

L'économie du département d'Atlántico est diversifiée, avec une prédominance des services (66 %), de l'industrie (25 %) et des activités agro-alimentaires et de pêche (8 %). L'industrie minière a peu d'importance (1 %) bien qu'il existe des gisements de charbon, de calcaire, de plâtre et d'autres minéraux. Dans les municipalités de Soledad et Malambo se développe une activité commerciale et industrielle croissante grâce à la proximité de Barranquilla.

RéférencesModifier

  1. (es) Censo General 2005 — Atlántico [PDF], DANE.
  2. (es) Ley 17 de 1905, sur www.alcaldiabogota.gov.co
  3. (es) Gobernación del Atlántico — Historia, sur www.atlantico.gov.co
  4. (es) Jorge N. Abello, El departamento de Atlantico, Bibliothèque Luis Angel Arango, (lire en ligne)
  5. a et b Maurice Lemoine, « La Colombie aux temps du choléra », sur Mémoire des luttes,
  6. a et b (es) Gobernación del Atlántico — Presentación, sur www.atlantico.gov.co
  7. (es) Site du Département Administratif National de la Statistique (DANE)
  8. (es) Censo General 2005 — La visibilidad estadística de los grupos étnicos[PDF], p. 29-30 sur le site du DANE

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier