Ateliers de constructions électriques de Charleroi

Les Ateliers de constructions électriques de Charleroi (ou ACEC) étaient une société anonyme belge spécialisée dans le matériel roulant ferroviaire.

Ateliers de constructions électriques de Charleroi
upright=Article à illustrer Organisation
Histoire
Fondation
Cadre
Sigle
ACECVoir et modifier les données sur Wikidata
Type
Domaines d'activité
Pays
Organisation
Fondateur

HistoireModifier

  • 1886 : fondation par Julien Dulait de la société anonyme Électricité et Hydraulique à Charleroi (E&H).
  • 1904 : la société est reprise par le baron Édouard Empain et devient l'Ateliers de constructions électriques de Charleroi (ACEC)[1].
  • 1906 : La Société électricité et hydraulique change de raison sociale pour devenir Ateliers de constructions électriques du Nord et de l'Est (ACENE).
  • 1921 : Les ACENE fusionnant avec les Forges de Longueville, donnant ainsi naissance aux Forges et ateliers de constructions électriques de Jeumont (FACEJ).
  • 1964 : Le matériel électrique Schneider-Westinghouse fusionne avec les FACEJ
  • 1971 : construction de le siège administratif à Marcinelle.
  • 1989 : l'entreprise est démantelée. Une partie importante du groupe a alors été racheté par le groupe CGEE-Alsthom.

Aujourd'hui existe encore l'activité chauffage électrique dans l'usine ACIT au Rœulx, elle appartient à deux cadres de l'ancienne division chauffage de ACEC.

ActivitésModifier

En 1981 son programme d'activité reprenait :

Notes et référencesModifier

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

BibliographieModifier

  • Benoît Macq, « Les ACEC : une histoire d'amour électrique entre Charleroi et Louvain-la-Neuve : au cœur de la naissance de la télévision numérique », dans Charleroi 1911-2011 : L'industrie s'associe à la culture, , 564 p. (ISBN 978-2-87522-075-2), p. 498-511