Ateliers Monduit

ancienne entreprise de plomberie d'art française

Ateliers Monduit
illustration de Ateliers Monduit
Ateliers Monduit : ouvriers fabriquant des éléments de décor architectural des bâtiments de l'exposition universelle de 1898.

Création Voir et modifier les données sur Wikidata
Disparition 1970
Siège social Paris, 25 rue de Chazelles (XVIIe arrondissement)
Produits couverture, plomberie, sculpture en métal repoussé...

Les Ateliers Monduit étaient une entreprise française, installée à Saint-Germain-en-Laye puis à Paris, qui était spécialisée, au fil des rachats et des successions, dans la plomberie d'art.

HistoireModifier

 
Ateliers Monduit : ouvriers fabriquant des éléments de décor architectural des bâtiments de l'exposition universelle de 1898.

Une dynastie d'artisans d'artModifier

Vers les années 1770, Louis Monduit quitta son village de Lignac près de Limoges, accompagné de ses fils, et monta à Paris, pour y chercher de l'ouvrage. Durant leurs trajets, ils s'arrêtèrent à Louveciennes près de Versailles et prirent part aux travaux du château de la Comtesse du Barry, sous la direction de l'architecte Gabriel[1].

Le fils cadet, Jean Monduit dit « le jeune », épousa en 1784 Marguerite Chacou, fille un charpentier ayant travaillé sur la Machine de Marly. Il s'établit à quelques kilomètres de celle-ci, dans le village de L'Étang-la-Ville, et devint maître- maçon. Avec son épouse, il eut six enfants, dont le cadet né en 1802, se prénommant Philipe Clair. Celui-ci racheta en 1827 un commerce de ferblantier-lampiste, situé au 1 rue de Poissy à Saint-Germain-en-Laye. Plus tard, il étendit ses activités à la couverture plomberie[1].

Le fils de Philipe Clair, Honoré (1824-1893), naquit en 1824, reprit, en 1841, l'affaire de son père, et participa à la construction de l'asile de Vincennes (devenue « Hôpital national de Saint-Maurice », intégré de nos jours à l'Hôpital Esquirol) et à l'hôpital du Vésinet, toutes deux œuvres caritatives de Napoléon III. En 1860, il s'associa avec Béchet, constructeur d'appareil à gaz, pour racheter l'entreprise de Louis Durand et s'y installer, au 25 rue de Chazelles dans le 17e arrondissement de Paris.

En 1969, leur descendante Gabrielle Pasquier-Monduit fit une donation en faveur du château de Pierrefonds, constituée d'une cinquantaine de répliques d’œuvres à taille réelle réalisées par Honoré et Philippe Monduit.

Des restaurateurs et constructeurs de monumentsModifier

Au XIXe siècle, les ateliers Monduit participèrent à de grands chantiers de restauration, associés aux plus grands noms de l'architecture d'alors, tels Lassus, Viollet-le-Duc, Boeswillwald, Magne, Corroyer, Lefuel, Lisch, Charles Garnier, Auguste Bartholdi, Victor Petitgrand[2]...

Honoré Monduit, collabora avec Eugène Viollet-le-Duc et créa des ornements d’architecture pour les grands chantiers de restauration de monuments historiques. En obtenant d’importantes commandes publiques et privées, il participa à une véritable renaissance de la plomberie et de la cuivrerie d’art. Les ateliers Monduit fabriquèrent des faîtages, des épis de faîtage, des poinçons, des gargouilles, des sculptures animalières, des statuaires etc. selon la technique du métal repoussé.

Ils participèrent à l'alimentation en eau de la capitale et à la canalisation des cours des rivières de la Vanne et de la Duy.

En 1880, Philippe Henri (1857-1909), fils d'Honoré, s'associa aux frères Mesureur, et créa une entreprise.

Les travaux de confection et de montage de la Statue de la Liberté eurent lieu dans les locaux de la société Plomberie et Cuivrerie d’Art Monduit, Gaget, Gauthier et Cie, devenue à compter de 1880 Monduit et Béchet — Gaget Gauthier successeurs, établis 25, rue de Chazelles à Paris, et ce entre 1875 et 1884.

Le déclin de la plomberie artistique et les commandes de l'État se faisant rare, l'entreprise ferma ses portes en 1970.

Le musée d'Orsay conserve un fonds d'archives de Louis Honoré Monduit[3]. Le fonds Mesureur et Monduit est lui conservé par la Cité de l'architecture[4].

Adresses successivesModifier

RécompensesModifier

Les Ateliers Monduit obtinrent de nombreuses récompenses, et notamment lors des Expositions universelles:

Œuvres principalesModifier

Créations ou restauration de :

PostéritéModifier

  • Le château de Pierrefonds conserve une collection d'ornements d’architecture créés par Honoré Monduit offerte par ses descendants.

BibliographieModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b « monduit », sur jadedark.free.fr (consulté le )
  2. « PETITGRAND », sur La compagnie des Architectes en Chef des Monuments Historiques, (consulté le )
  3. Musée d'Orsay, notice artiste Maison Monduit.
  4. Base Archiwebture, notice descriptive du fonds Mesureur et Monduit fils, consulté le 6 septembre 2019.
  5. Archives nationales, travaux de restauration de Notre-Dame-de-Paris, inventaire en ligne, consulté le 6 septembre 2019.
  6. Connaissance des Arts, "Quelle est l'histoire de la flèche de Notre-Dame de Paris", 5 août 2019, article en ligne, consulté le 6 septembre 2019.
  7. Collections de la Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, recherche "Monduit", consulté le 6 septembre 2019.
  8. Les enfants du Patrimoine, Le Grand Palais raconte : le pari fou de monsieur Recipon, dossier pédagogique, consultable en ligne, consulté le 6 septembre 2019.
  9. Caisse nationale des Monuments historiques, Mont-Saint-Michel, L’archange et la flèche, catalogue de l'exposition organisée, 1987, n° 126
  10. Musée d'Orsay, notice Statue de Saint-Michel, consultable en ligne.
  11. Office du tourisme de Pierrefonds site de l'OT
  12. Musée Bartholdi, La Liberté guidant le public, site Internet, consulté le 6 septembre 2019.
  13. Musée d'Orsay, Paris, France