Astéria

Divinité primordiale de la mythologie grecque

Astéria
Déesse de la mythologie grecque
Astéria assise sur un rocher à côté d'un arbre, une lyre et une couronne de laurier à ses côtés. Ce sont peut-être ses attributs en tant que personnification de l'île de Délos et nourrice du dieu Apollon.
Astéria assise sur un rocher à côté d'un arbre, une lyre et une couronne de laurier à ses côtés. Ce sont peut-être ses attributs en tant que personnification de l'île de Délos et nourrice du dieu Apollon.
Caractéristiques
Nom Grec ancien Ἀστερία / asteria
Nom Grec ancien Δηλος / Délos
Fonction principale Personnification de la nuit étoilée
Fonction secondaire Personnification de l'île de Délos
Métamorphose(s) Caille, île
Résidence Mont de l'Olympe et île de Délos
Lieu d'origine Grèce antique
Période d'origine Antiquité
Groupe divin Les Titans
Équivalent(s) par syncrétisme Astarté (Phénicie)[1]
Culte
Mentionné dans Théogonie d'Hésiode, Bibliothèque d'Apollodore; Fables d'Hygin; Les Argonautiques d'Apollonios de Rhodes; Dionysiaques de Nonnos; De Natura Deorum de Cicéron; Métamorphoses d'Ovide; Les Deipnosophistes d'Athénée de Naucratis
Famille
Père Céos
Mère Phébé
Fratrie Léto (sœur)
Premier conjoint Persès
• Enfant(s) Hécate
Deuxième conjoint Zeus
• Enfant(s) Héraclès
Symboles
Attribut(s) Lyre, couronne de laurier


Dans la mythologie grecque, Astéria (en grec ancien Ἀστερία / Astería, « étoiles, l’étoilée ») est la fille du Titan Céos et de sa sœur Phébé. Elle serait la personnification de la nuit étoilée. Elle a pour époux le titan Persès à qui elle a donné pour fille Hécate.

ÉtymologieModifier

Astéria vient du grec ancien Ἀστερία / Astería et signifie « étoiles, l’étoilée ».

FamilleModifier

ParentsModifier

Astéria a pour parents le couple de titans Céos et Phébé, eux-mêmes enfants d'Ouranos (ou d'Éther) et de Gaïa. Elle a pour sœur Léto ce qui fait d'elle l'unique tante maternelle d'Apollon et d'Artémis dont elle fut également la nourrice.

EnfantsModifier

Selon Hésiode, Astéria est l'épouse de Persès le Titan, de qui elle eut une fille: Hécate, déesse de la sorcellerie[2],[3],[4] (quelques auteurs donnent cependant Persès fils d'Hélios comme celui avec lequel Hécate aurait été conçue).

Certains auteurs ont fait d'Astéria la mère du quatrième Héraclès[5],[6] et d'Hécate[7] par Zeus.

MytheModifier

Île de DélosModifier

 
Asteria poursuivi par Zeus sous la forme d'un aigle par Marco Liberi.

Astéria était une habitante de l'Olympe et, comme sa sœur Leto, elle attira l'attention de Zeus qui la poursuivit de ses assiduités. Pour lui échapper (Zeus ayant pris la forme d'un aigle pour la suivre)[8] , elle se transforma en caille et plongea dans la mer Égée. C'est à cet endroit qu'elle se métamorphosa en l'île d'Astérie (l'île « tombée du ciel comme une étoile ») ou Ortygie (du grec ancien ὄρτυξ / ortux, « caille » ; qui signifie l'« île aux Cailles »), qui sera plus tard nommée Délos[9],[10], Astério devenue alors la personnification de l'île de Délos.

Une version différente fut ajoutée par le poète Nonnos qui raconta qu'après qu'Astéria ait été poursuivie par Zeus mais se soit transformée en caille et ait sauté dans la mer pour lui échapper, Poséidon la pris à son tour en chasse. Dans la folie de sa passion, il poursuivi la chaste déesse dans les deux sens dans la mer, chevauchant agité devant le vent changeant jusqu'à ce qu'elle se transforme en l'île déserte de Délos avec l'aide de son neveu Apollon qui l'enracina dans les vagues immobiles[11].

Sa sœur Léto viendra accoucher d'Apollon et Artémis sur l'île quand, enceinte des enfants de Zeus, elle fut poursuivie par une Héra vengeresse (selon les traditions, c'est aussi Léto qui est à l'origine du nom d'Ortygie pour l'île)[12]. En effet, Héra jalouse empêchait Ilithyie, déesse de l'accouchement, d'assister Léto, jetant aussi une malédiction sur cette dernière: elle interdit à la terre d'accueillir la parturiente et décréta que ses enfants ne devraient pas naître dans un lieu accroché à la terre ni sur la mer. Dans d'autres versions, Héra ordonne à tous les lieux de lui refuser l'asile, oubliant Délos, petite île perdue dans les flots. Selon Hygin, Leto fut transportée par le vent du nord Borée sous les ordres de Zeus jusqu'à l'île flottante, au moment où Python la poursuivait sous les ordres d'Héra, et c'est là que, accrochée à un olivier, elle a donné naissance à Apollon et Artémis[13].

C'est aussi sur l'île de Délos qu'Asteria a épousé Persès et a donné naissance à leur fille Hécate[14].

Mère d'HéraclèsModifier

Dans les rares versions où Astéria est présentée comme la mère d'Héraclès par Zeus, les Phéniciens sacrifient des cailles au héros. Cela vient du fait que quand le héros alla en Libye et fut tué par Typhon, son neveu et fidèle compagnon Iolaos lui apporta une caille. Après que cette dernière eut été mise près de lui, Héraclès, en sentant l'odeur, revint à la vie[6].

Voir aussiModifier

 
Astéria et sa mère Phébé sur l'autel de Pergame.

BibliographieModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. voir sur Theoi.com
  2. Hésiode, Théogonie 404ff
  3. Apollodore, Bibliothèque 1.2.2
  4. Hygin, Fables Preface
  5. Cicéron, De Natura Deorum 3.16
  6. a et b Athénée de Naucratis, Les Deipnosophistes 9.392
  7. d'après Musaeus tel que cité par la Scholie d'Apollonios de Rhodes Les Argonautiques 3.467
  8. Ovide, Métamorphoses 6.108
  9. John Tzetzes
  10. Apollodore, Bibliothèque 1.4.1
  11. Nonnos, Dionysiaques 2.125 ff, 33.336 ff & 42.410 ff
  12. Callimachus, Hymnes à Délos 37
  13. Hygin: Fables 53
  14. (en) Luke Roman et Monica Roman, Encyclopedia of Greek and Roman Mythology, Infobase Publishing, , 88 p. (ISBN 9781438126395, lire en ligne)