Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir AEC.

Association des États de la Caraïbe
Logo de l'organisation
Situation
Création 1994 (Convention de Carthagène)
Type Organisation internationale
Siège Drapeau de Trinité-et-Tobago Port-d'Espagne
Langue anglais, espagnol, français
Organisation
Membres 25
Secrétaire générale June Soomer

Site web Site officiel

L'Association des États de la Caraïbe (en espagnol : Asociación de Estados del Caribe ou AEC, en anglais : Association of Caribbean States ou ACS) est une organisation internationale ayant pour but de promouvoir la consultation, la coopération et l'action concertée entre tous les pays de la Caraïbe. Les travaux de l'organisation sont axés sur la réduction des risques de catastrophe, le tourisme durable, le commerce, les transports et les relations économiques extérieures et la protection de la mer des Caraïbes.

HistoireModifier

L'Association des États de la Caraïbe est créée le lors de la signature de la convention constitutive à Carthagène en Colombie[1].

Le , les chefs d’État et/ou de gouvernement des pays de l'AEC, réunis sur l'île de Margarita, au Venezuela adoptent la déclaration de Margarita[2], dans le but de renforcer la coopération entre les États de la « Grande Caraïbe » et de « renforcer l’AEC en tant qu’organisme de consultation, de concertation et de coopération ». Pour « consolider une identité caribéenne propre », et « reconnaissant la mer des Caraïbes comme patrimoine commun de la région, et comme un actif inestimable », ils se sont engagés « à convertir la région de la Grande Caraïbe en zone de coopération », qui « consistera tout d’abord en des actions conjointes dans les domaines établis comme priorités par l’AEC, à savoir le commerce, le tourisme durable, les transports et les catastrophes naturelles ».

En juin 2016, lors du 7e sommet de l'AEC, l'île de Saint-Martin devient membre associé de l'AEC[3].

En janvier 2019, l'AEC soutient le projet Carib-Coast qui vise à lutter contre les risques côtiers et leurs conséquences[4].

FonctionsModifier

Les objectifs de l'AEC sont précisés dans la convention à l'article 3 et basés sur les aspects suivants [1]:

  • renforcement et développement des processus régionaux de coopération et d'intégration, afin de créer un espace économique, culturel, social, scientifique et technologique élargi dans la région ;
  • préservation de l'intégrité environnementale de la mer des Caraïbes ;
  • promouvoir le développement durable dans la Grande Caraïbe pour concilier développement économique et respect de l'environnement.

L'Association est un organisme de consultation, de concertation et de coopération, et n'a donc aucun pouvoir coercitif.

OrganisationModifier

Les principaux organes de l'Association sont le Conseil des ministres, qui est le principal organe de formulation de politiques et d'orientation de l'Association, et le secrétariat.

Il existe cinq comités spéciaux sur :

Par ailleurs, un conseil des représentants nationaux du fond spécial est chargé du suivi des efforts de mobilisation de ressources et du développement des projets.

SommetsModifier

Depuis 1995, l'AEC se réunit pour des sommets rassemblant tous les chefs d'États et/ou de gouvernements des pays et territoires de l'AEC :

Date Lieu
  Carthagène (Colombie)
1er 17 -   Port d'Espagne (Trinité-et-Tobago)
2e 16 -   Saint Domingue (République dominicaine)
3e 11 -   Île de Margarita (Venezuela)
4e   Panama (Panama)
5e   Pétionville (Haïti)
6e 28 -   Mérida (Mexique)
7e   La Havane (Cuba)
8e   Managua (Nicaragua)[5]

MembresModifier

Observateurs fondateursModifier

Communauté des Caraibes (CARICOM), Sytème économique latino-américain (SELA), Système d'intégration centraméricain (SICA), Secrétariat permanent de l'Accord general d'intégration économique de l'Amérique centrale (SEICA), Commission économique des Nations Unies pour l'Amérique latine et les Caraïbes (CEPALC), Organisation du tourisme des Caraïbes (OTC).

Autres pays et organisations non-membresModifier

Sept autres territoires non-indépendants de la Caraïbe sont éligibles à adhérer en tant que membres associés. Ce sont :

D’autres pays, territoires ou organisations peuvent également devenir observateurs de l'AEC s’ils en font la demande et s’ils sont acceptés.

Les pays et organisations suivants sont observateurs[8]:

L’OECO n'est pas actuellement observatrice (en tant qu’organisation), ni la France, ni les États-Unis, bien qu’ils englobent des territoires dans la région, parfois même non éligibles à l’adhésion en tant que membres associés (cas de certains territoires américains non organisés qui ne pourraient être représentés que par les États-Unis).

Notes et référencesModifier

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier