Asphalte éditions

maison d'édition

Asphalte est une maison d'éditions française, créée en 2009 par Estelle Durand et Claire Duvivier.

LOGO-ASPHALTE.jpeg

HistoireModifier

La maison d'éditions Asphalte a été créée par Estelle Durand et Claire Duvivier à Paris en 2009, après qu'elles se sont rencontrées en master 2 de littérature (option édition) à la Sorbonne en 2004, toutes deux à 23 ans[1], et qu'elles ont séparément travaillé plusieurs années dans diverses maisons d'édition déjà installées[2].

Elles créent leur maison avec une idée assez claire de ce qu'elles préfèrent appeler esprit que ligne éditoriale[1],[3] : "un mélange de textes urbains, de musique, de personnages marginaux, de contre-cultures, de voyage, de voix fortes et atypiques, et de romans-noirs-mais-pas-que"[4]. Leur diffuseur-distributeur est Volumen depuis , et les premiers livres sont sortis en [5].

Séduites par les "anti-guides touristiques" (des anthologies de nouvelles noires dont la composition est confiée à un auteur, du genre ou non) de l'éditeur indépendant de Brooklyn, Akashic, elles passent avec lui un accord de traduction et de production dès la création d'Asphalte. C'est à partir de 2014, avec Marseille noir (suivi de Bruxelles noir en 2015) que des productions originales Asphalte en français, sur le même concept, seront traduites et diffusées outre-Atlantique par Akashic[5].

Depuis l'origine, la maison d'édition demande à chaque auteur de choisir une playlist musicale pour accompagner son ouvrage, playlist qui figure ensuite sur le rabat de couverture du livre imprimé, et sur le site de la maison, à écouter en streaming[6].

La maison publie son premier auteur français (Timothée Demeillers) en 2014[7], et son deuxième (Emmanuel Villin) en 2016, tous deux arrivés "par la poste"[8].

PublicationsModifier

2010Modifier

  • Mudrooroo, Chat sauvage en chute libre ((en)Wild Cat Falling, 1965), trad. Christian Séruzier
  • Richard Milward, Pommes ((en)Apples, 2007), trad. Audrey Coussy - Rééd. Seuil, coll. "Points", 2013
  • Aurélien Masson, Paris noir (anthologie)
  • Félix Bruzzone, Les Taupes ((es)Los topos, 2008), trad. Hélène Serrano
  • Denise Hamilton, Los Angeles noir (anthologie), trad. Patricia Barbe-Girault et Adelina Zdebska - Rééd. Gallimard, coll. "Folio Policier", 2012
  • Cathi Unsworth, Londres noir (anthologie), trad. Miriam Perier - Rééd. Gallimard, coll. "Folio Policier", 2012

2011Modifier

  • Chart Korbjitti, Chiens fous ((th)Phan mâ bâ, พันธุ์หมาบ้า, 1988), trad. Marcel Barang
  • Dustin Long, Icelander ((en)Icelander, 2006), trad. Audrey Coussy
  • Maxim Jakubowski, Rome noir (anthologie), trad. Sarah Guilmault - Rééd. Gallimard, coll. "Folio Policier", 2013
  • Leonardo Oyola, Golgotha ((es)Golgota, 2008), trad. Olivier Hamilton
  • Félix Bruzzone, Solarium ((es)Barrefondo, 2010), trad. Hélène Serrano
  • Tim McLoughlin, Brooklyn noir (anthologie), trad. Sébastien Doubinsky
  • Tommaso Pincio, Cinacittà - Mémoires de mon crime atroce ((it)Cinacittà. Memorie del mio delitto efferato, 2008), trad. Sarah Guilmault
  • Tom Liehr, À contresens ((de)Geisterfahrer, 2008), trad. Carine Destrumelle et Alexia Valembois
  • Paco Ignacio Taibo II, Mexico noir (anthologie), trad. Olivier Hamilton - Rééd. Gallimard, coll. "Folio Policier", 2013
  • Patrick McCabe, Breakfast on Pluto ((en)Breakfast on Pluto, 1998), trad. Audrey Coussy
  • Leandro Ávalos Blacha, Berazachussetts ((es)Berazachussetts, 2007), trad. Hélène Serrano - Rééd. Gallimard, coll. "Folio SF", 2013

2012Modifier

  • Arthur Dapieve, Black music ((pt)Black music, 2008), trad. Philippe Poncet
  • Hirsh Sahwhney, Delhi noir (anthologie), trad. Sébastien Doubinsky
  • Malcolm Knox, Shangrila ((en)The Life, 2011), trad. Patricia Barbe-Girault
  • Adriana Lopez, Barcelone noir (anthologie), trad. Olivier Hamilton et Carmen Ospina
  • Leonardo Oyola, Chamamé ((es)Chamamé, 2007), trad. Olivier Hamilton
  • Edwige Danticat, Haïti noir (anthologie), trad. (pour les textes issus de l'anglais) Patricia Barbe-Girault
  • Carlos Zanon, Soudain trop tard ((es)Tarde, mal y nunca, 2009), trad. Adrien Bagarry - Rééd. Le Livre de poche, 2014
  • Guillermo Saccomanno, L'Employé ((es)El oficinista, 2010), trad. Michèle Guillemont

2013Modifier

  • Martin Mucha, Tes yeux dans une ville grise ((es)Tus ojos en una ciudad gris, 2011), trad. Antonio Garcia Castro
  • Tommaso Pincio, Les Fleurs du karma ((it)La ragazza che non era lei, 2005), trad. Sarah Guilmault
  • Richard Milward, Block party : un roman à dix étages ((en)Ten Storey Love Song, 2009), trad. Audrey Coussy
  • George Pelecanos, Washington noir (anthologie), trad. Sébastien Doubinsky
  • Leandro Ávalos Blacha, Côté cour ((es)Medianera, 2011), trad. Hélène Serrano
  • Francisco Suniaga, L'Île invisible ((es)La otra isla, 2005), trad. Marta Martinez Valls
  • Lorenzo Lunar, La Vie est un tango ((es)La vida es un tango, 2005), trad. Morgane Le Roy - Rééd. Gallimard, coll. "Folio Policier", 2015
  • Achy Obejas, La Havane noir (anthologie), trad. Olivier Hamilton et Marthe Picard
  • Edyr Augusto, Belém ((pt)Os éguas, 1998), trad. Diniz Galhos - Rééd. Seuil, coll. "Points", 2015

2014Modifier

  • Elisabetta Bucciarelli, Corps à l'écart ((it)Corpi di scarto, 2011), trad. Sarah Guilmault
  • Roberto Arlt, Eaux-fortes de Buenos Aires ((es)Aguafuertes porteñas, 1933), trad. Antonio Garcia Castro
  • Edyr Augusto, Moscow ((pt)Moscow : romance, 2001), trad. Diniz Galhos - Rééd. Seuil, coll. "Points", 2015
  • Boris Quercia, Les Rues de Santiago ((es)Santiago Quiñones, tira, 2010), trad. Baptiste Chardon - Rééd. Le Livre de poche, 2015
  • Carlos Zanon, N'appelle pas à la maison ((es)No llames a casa, 2012), trad. Adrien Bagarry - Rééd. Le Livre de poche, 2016.
  • Cédric Fabre, Marseille noir (anthologie)
  • Nathan Larson, Le Système D ((en)The Dewey Decimal System, 2011), trad. Patricia Barbe-Girault - Rééd. Pocket, 2016
  • Paulo Lins, Depuis que la samba est samba ((pt)Desde que o Samba é Samba, 2012), trad. Paula Salnot
  • Timothée Demeillers, Prague, faubourgs est
  • Aníbal Malvar, La Ballade des misérables ((es)La balada de los miserables, 2012), trad. Hélène Serrano

2015Modifier

  • Antônio Xerxenesky, Avaler du sable ((pt)Areia nos dentes, 2008), trad. Mélanie Fusaro
  • Emily Schultz, Les Blondes ((en)The Blondes, 2015), trad. Éric Fontaine - Rééd. 10/18, 2016
  • Edyr Augusto, Nid de vipères ((pt)Casa de caba, 2004), trad. Diniz Galhos
  • Kiko Amat, Tout ce qui fait boum ((es)Cosas que hacen BUM, 2007), trad. Margot Nguyen-Béraud
  • Lorenzo Lunar, Coupable vous êtes ((es)Usted es la cupable, 2006), trad. Morgane Le Roy
  • Michel Dufranne, Bruxelles noir (anthologie)
  • Juan Martini, Puerto Apache ((es)Puerto Apache, 2002), trad. Julie Alfonsi et Aurélie Bartolo
  • Guillermo Saccomanno, Basse saison ((es)Cámara Gesell, 2012), trad. Michèle Guillemont
  • Boris Quercia, Tant de chiens ((es)Perro muerto, 2015), trad. Isabel Siklodi

2016Modifier

  • Roberto Arlt, Dernières nouvelles de Buenos Aires ((es)Aguafuertes españolas, 1936), trad. Antonio Garcia Castro
  • Malcolm Knox, Wonder Lover ((en)The Wonder Lover, 2015), trad. Patricia Barbe-Girault
  • Carlos Zanon, J'ai été Johnny Thunders ((es)Yo fui Johnny Thunders, 2014), trad. Olivier Hamilton
  • Nathan Larson, Le Système nerveux ((en)The Nervous System, 2012), trad. Patricia Barbe-Girault
  • J.P. Zooey, Te quiero ((es)Te quiero, 2014), trad. Margot Nguyen-Béraud
  • Ernesto Mallo, Buenos Aires noir (anthologie), trad. Olivier Hamilton et Hélène Serrano
  • Emmanuel Villin, Sporting Club
  • Antônio Xerxenesky, F ((pt)F - Romance, 2014), trad. Mélanie Fusaro
  • Andreu Martin, Société noire ((ca)Societat negra, 2013), trad. Marianne Millon
  • Leandro Ávalos Blacha, Malicia, ((es)Malicia, 2016), trad. Hélène Serrano

2017Modifier

  • Edyr Augusto, Pssica ((pt) Pssica, 2015), trad. Diniz Galhos
  • Anibal Malvar, Comme un blues ((es)A de mosca, 1998), trad. Hélène Serrano
  • Ramon Erra, Far West gitano ((ca)Far West gitano, 2014), trad. Juliette Lemerle
  • Arun Krishnan, Indian Psycho ((en)Antisocial, 2017), trad. Marthe Picard
  • Timothée Demeillers, Jusqu'à la bête
  • Juan Tomas Avila Laurel, Sur le mont Gourougou ((es)El juramento de Gurugu, 2017), trad. Maïra Muchnik
  • Vladimir Hernandez, Indomptable ((es)Indomito, 2016), trad. Olivier Hamilton

2018Modifier

  • Emmanuel Villin, Microfilm
  • Mario Mendoza, Satanas ((es)Satanas, 2002), trad. Cyril Gay
  • Orfa Alarcon, Ni de jour ni de nuit ((es)Perra brava, 2010), trad. Mélanie Fusaro
  • Jasmin Ramadan, Hôtel Jasmin ((de)Hotel Jasmin, 2016), trad. Alexia Valembois
  • Jean-François Paillard, Le Parisien
  • Aymen Gharbi, Magma Tunis
  • Carlos Zanon, Taxi ((es)Taxi, 2017), trad. Olivier Hamilton
  • Boris Quercia, La légende de Santiago ((es)Santiago Quiñones, tira, 2016), trad. Isabel Siklodi

2019Modifier

  • Benoît Sourty, Je m'enneige
  • Antônio Xerxenesky, Malgré tout la nuit tombe ((pt)As perguntas, 2017), trad. Mélanie Fusaro
  • Francisco Camacho, Dernière chanson avant la nuit ((pt)A Última Canção da Noite, 2013), trad. Hélène Melo
  • Sébastien Verne, Des vies débutantes
  • Jordi Ledesma, Ce que la mort nous laisse ((es)Lo que nos queda de la muerte, 2016), trad. Margot Nguyen Béraud
  • Jean-François Paillard, L'Affaire suisse

2020Modifier

  • Ricardo Romero, Je suis l'hiver ((es)Yo soy el invierno, 2021), trad. Maïra Muchnik
  • Guillermo Saccomanno, 1977 ((es)77, 2008), trad. Michèle Guillemont
  • Timothée Demeillers, Demain la brume
  • Diniz Galhos, Hakim

RéférencesModifier

  1. a et b « Interview Estelle Durand et Claire Duvivier fondatrices des éditions Asphalte, "Nous ne voulons pas d’un texte arrivé chez nous « par hasard »" », Le Buzz littéraire - Les livres, de bouche-à-oreille,‎ (lire en ligne, consulté le )
  2. Robin d'Angelo, « Asphalte Editions : des romans cultes, une fanbase et deux patronnes payées au Smic », Streetpress,‎ (lire en ligne, consulté le )
  3. Christophe Dupuis, « Bonnes nouvelles de l’Asphalte », L'Obs / Bibliobs,‎ (lire en ligne, consulté le )
  4. Christophe Dupuis, « Asphalte : six ans », Milieu Hostile,‎ (lire en ligne, consulté le )
  5. a et b Marcelline Perrard, « Entretien avec les éditions Asphalte », sur Un dernier livre, (consulté le )
  6. Jérome Peugnez, « Les Villes se mettent en Noir aux Editions Asphalte », Zonelivre,‎ (lire en ligne, consulté le )
  7. FontaineOLivres, « En tête-à-tête avec... Asphalte éditions », (consulté le )
  8. Tara Lennart, « Entretien avec Asphalte », sur Bookalicious,

Liens externesModifier