As-Soghdi

As-Soghdi (en arabe : السُّغدي), mort en 1069[1] à Boukhara[2] sur le territoire des Qarakhanides occidentaux, est un juriste (faqîh) de l'école de jurisprudence (madhhab) hanafite[3].

As-Soghdi
Biographie
Décès
Activité

Son nom complet est : Abou al-Hassan (ou al-Hussein) Ali ibn al-Hussein ibn Muhammad as-Soghdi (en arabe : أبو الحسن ( أو الحسين ) علي بن الحسين بن محمد السُّغدي).

Originaire de Sogdiane (région de Samarcande) comme sa nisba l'indique, il passa cependant la majeure partie de sa vie à Boukhara, où il était le juge (cadi) et le chef de file des hanafites. Parmi ses principaux ouvrages, on peut citer : Noutf al-Fatawy et Charh al-Jami' al-Kabir.

RéférencesModifier

  1. Moussa Abou Ramadan, « La diversité de points de vue des auteurs musulmans sur la dissimulation du visage », Revue du droit des religions, no 2,‎ , p. 107–119 (ISSN 2493-8637, DOI 10.4000/rdr.940, lire en ligne, consulté le )
  2. (en) Talal Al-Azem, Jurists Cited by Ibn Quṭlūbughā, Brill, , 285 p. (ISBN 978-90-04-32329-2, lire en ligne)
  3. (en) Talal Al-Azem, Rule-Formulation and Binding Precedent in the Madhhab-Law Tradition : Ibn Quṭlūbughā’s Commentary on The Compendium of Qudūrī, BRILL, , 285 p. (ISBN 978-90-04-32329-2, lire en ligne)