Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mariss Jansons.
Arvīds Jansons
アルヴィド・ヤンソンス (Arvid Jansons).jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 70 ans)
ManchesterVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Literatorskie mostki (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Formation
Activités
Enfant
Autres informations
A travaillé pour
Instrument
Genre artistique
Distinctions
Prix StalineVoir et modifier les données sur Wikidata
Liste détaillée
Prix Staline
Ordre de l'Insigne d'honneur
Médaille du Mérite au travail de la Grande Guerre patriotique (en)
Artiste du peuple de la RSFSR (en)
Ordre de l'Amitié des peuples
Artiste du peuple de l'URSS
Ordre du Drapeau rouge du Travail
Artiste émérite de la République socialiste fédérative soviétique de Russie (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Могила дирижёра Арвида Янсонса.JPG
Vue de la sépulture.

Arvīds Jansons (Liepāja – Manchester) est un chef d'orchestre letton, père du chef Mariss Jansons.

Sommaire

BiographieModifier

Jansons étudie le violon de 1929 jusqu'en 1935, au Conservatoire de Liepāja[1] ; puis le violon, la composition et la direction d'orchestre avec Leo Blech, au Conservatoire de Riga de 1940 jusqu'en 1944, alors qu'il travaille comme violoniste à l'Opéra de Riga[1]. En 1944, il est nommé chef d'orchestre de l'Opéra de Riga, puis de l'orchestre de la radio lettone (1947-1952). En 1952, il est nommé chef d'orchestre associé, et part en tournée (Australie, Extrême-Orient) avec l'orchestre Philharmonique de Leningrad derrière Yevgueni Mravinski et Kurt Sanderling.

Jansons devient le premier chef invité du Hallé Orchestra en 1965[1]. En 1972, il est nommé professeur au Conservatoire de Leningrad et donne des cours également en Allemagne[1]. Il est mort d'une crise cardiaque en 1984, pendant la tenue d'un concert avec le Hallé. Il est enterré à côté de Karl Eliasberg au Cimetière Volkovo de Saint-Pétersbourg[2].

Il a créé des œuvres de Sergueï Slominski (Symphonie no 1, 1962) et Rudolf Wagner-Régeny (Acht Kommentäre zu einer Weise des Guillaume de Machaut, 1967)[1].

EnregistrementsModifier

Pour Melodiya :

Caprice Recaords (sv) (Suède)

Archives radioModifier

BBC :

BibliographieModifier

Notes et référencesModifier

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Arvīds Jansons » (voir la liste des auteurs).

Liens externesModifier