Arturo Ambrosio

Arturo Ambrosio
Description de l'image Arturo Ambrosio.jpg.
Naissance
Turin
Italie
Nationalité Drapeau de l'Italie Italien
Décès (à 89 ans)
Pancalieri
Italie
Profession Réalisateur, producteur

Arturo Ambrosio (né le à Turin, et mort le à Pancalieri) est un réalisateur et producteur de cinéma italien.

BiographieModifier

Diplômé en comptabilité, il travailla d'abord dans une entreprise textile. Passionné de photographie, il partit à Bâle peu après 1930 pour se spécialiser dans cette branche. De retour à Turin en 1902[pas clair], il quitta son emploi et ouvrit un commerce d'articles d'optique et de photographie[1].

Puis il se passionna pour la cinématographie et se rendit en France, en Angleterre et en Allemagne pour acquérir les connaissances y relatives[2]. Cela conduisit Ambrosio à créer la maison Ambrosio e C. en 1906, qui devint l'année suivante la Società Anonima Ambrosio, ou Ambrosio Film, la première maison cinématographique italienne[3], dotée d'un atelier de production. S'y joignirent bientôt Giovanni Vitrotti et Roberto Omegna puis Luigi Maggi. Ambrosio fut parmi les premiers grands producteurs italiens, se lançant avec le film Les derniers jours de Pompéi (Gli ultimi giorni di Pompei) de 1908, dans la production internationale de films historiques en costume.

Il fut également réalisateur pour certains films comme Galileo Galilei (1909) et Amleto (1914).

En 1923, il quitta la direction de sa société, qui était en crise depuis la fin de la Première Guerre mondiale et fit faillite un an plus tard, et s'établit à Rome en tant que directeur technique et artistique de l'Unione Cinematografica Italiana. Il réalisa une nouvelle version du film Quo vadis? tournée en 1925[4]. Après une pause, il reprit ses activités cinématographiques en 1939 en tant que directeur de production de la maison Scalera Film de Rome, ce jusqu'en 1945, puis se retira définitivement du monde du cinéma.

Filmographie partielleModifier

RéalisateurModifier

ProducteurModifier

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • A. Bernardini, Cinema muto italiano: Industria e organizzazione dello spettacolo, 1905-1909, Bari, Laterza, 1980.
  • G. P. Brunetta, Storia del cinema italiano: il cinema muto 1895-1929, Editori riuniti, 2001, (ISBN 88-359-5045-7).
  • D. De Gregorio, Nascita e morte della Ambrosio Film (articolo dalla rivista Bianco e Nero, n. 1-2, 1963), Centro Sperimentale di Cinematografia.
  • E. Giacovelli, Un secolo di cinema italiano, 1900-1999: Dalle origini agli anni Sessanta, Turin, Lindau, 2002, (ISBN 88-7180-412-0).
  • P. D. Giovanelli, A. Testoni, La Società teatrale in Italia fra Otto e Novecento: Documenti e appendice biografica (pag. 1288), Rome, Bulzoni, 1984.

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Article sur Arturo Ambrosio »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur sempreinpenombra.wordpress.com
  2. (en) “The Giant Ambrosio, or Italy’s Most Prolific Silent Film Company” - Jstor.org
  3. Sergio Toggetti, Un’altra Italia : Pour une histoire du cinéma italien, Paris/Milano, Cinémathèque française, , 277 p. (ISBN 978-2-900596-25-8, notice BnF no FRBNF37009659), p. 22
  4. G. Sergi, Storia di Torino : La città nel Risorgimento (1798-1864), p. 540, ed. G. Einaudi - 1999.